Zineb El Hammoumi

Coach et formatrice

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous SVP ?

Je suis Zineb El Hammoumi, 43 ans et maman de 2 adorables filles de 06 et 10 ans. J’exerce le beau métier de Coach en développement professionnel et personnel, et de formatrice en communication, leadership, management et développement personnel. Je suis d’un naturel optimiste, sportive, aimant la nature et  passionnée de lecture !

J’accompagne ainsi tous types de populations en coaching individuel et collectif, je participe à des missions de conseils en stratégie et en Ressources Humaines et à des assessments individuels ou d’équipes. J’organise et anime aussi des workshops et des teambuildings.

Racontez-nous un peu votre parcours

Mon premier métier est dans l’événementiel et la communication interne et externe en entreprise.

J’ai occupé ainsi plusieurs fonctions et responsabilités au sein de diverses entreprises (Coca-Cola Entreprise, Webhelp…) et ce, dans divers secteurs d’activités (événementiel, centres d’appels, plomberie et climatisation, agroalimentaire…). J’ai aussi mené plusieurs projets d’entreprenariat sous diverses formes.

Mon moteur a toujours été le partage et la motivation de mon entourage par mon enthousiasme et ma détermination. Et c’est après un long travail d’introspection et de thérapie, beaucoup de lecture (ma grande passion) que j’ai su que j’allais travailler dans un métier de service et utile aux autres, de plus à mon propre compte.

J’ai fait ma première formation en coaching en 2010 à Paris, et n’ai cessé depuis de suivre des formations et d’acquérir des certifications : Thérapies Neurocognitives et Comportementales, Process Com, Programmation Neuro Linguistique, Intelligence Emotionnelle, outil DISC…

Mes formations et mon expérience professionnelle m’ont permis d’apporter depuis 20 ans mon expertise aux entreprises dans les domaines du leadership et du management, de la conduite du changement et de la communication.

Comment est née cette passion pour le coaching ?

Je suis d’abord une personne qui aime les autres, qui aime l’Humain dans sa complexité et son unicité, et j’ai également une certaine curiosité intellectuelle qui m’a poussé à faire beaucoup de recherches sur le développement personnel.

Puis, en exerçant le métier de formatrice professionnelle et celui d’enseignante en communication et management (en écoles privées et publiques), j’ai pris conscience de ce rôle d’accompagnatrice que j’avais beaucoup de plaisir à faire. Ma nature altruiste me pousse à aider les autres et ce métier pour moi n’est pas juste une profession, mais il m’épanouit et correspond à ce que je suis.

Chaque situation, chaque rencontre devient une nouvelle occasion d’apprentissage et d’amélioration, et c’est aussi ce qui me plaît dans ce métier.

Quels sont vos projets à venir ?

En cette période de Covid, pour continuer à s’adapter et être compétitives, beaucoup d’entreprises doivent mettre en place des projets de transformation. Je vais donc continuer à accompagner les managers dans ces phases de transition, en coaching individuel et de leurs équipes, pour faciliter l’appropriation des changements stratégiques et organisationnels et en restant centrée sur le Capital Humain.

Le covid a eu aussi un impact sur les personnes dans leur vie personnelle, leur famille, leurs objectifs, et leur moral. Alors je vais aussi proposer de nouvelles méthodes d’accompagnement pour les particuliers, notamment les femmes qui ont besoin de clarifier leurs projets et d’avoir toutes les ressources intérieures pour le concrétiser.

Je vais aussi continuer à me mobiliser pour l’association Al Mouwassate, dont je suis membre. Son activité principale est la gestion d’un orphelinat qui héberge en moyenne 120 filles de 6 à 18 ans ; créé par feu ma grand-mère et un groupe de bienfaitrices, et dont ma mère est aujourd’hui présidente.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie ?

J’ai vécu plusieurs phases de transitions dans ma vie personnelle (problèmes de santé, deuil, divorce…) et professionnelle (trahison, échec, changement de carrière…) qui m’ont poussé dans mes limites et permis de mieux me connaître et de m’améliorer. J’ai ainsi pu à chaque fois rebondir et apprendre à me reconstruire et à développer mon estime de soi.

Je citerai plus particulièrement ma rencontre avec mon second mari qui a toujours cru en moi et avec lequel j’ai eu mes 2 filles, qui me challenge tous les jours.

J’aime cette citation qui me ressemble : « L’optimisme est la foi qui mène à la réalisation. Rien ne peut se faire sans l’espoir et la confiance » (Helen Keller).

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Pour réussir, il est primordial à mon avis de développer la connaissance de soi, l’écoute de soi et l’estime de soi.
Développer sa capacité d’autoévaluation et de remise en question régulièrement est une force : il faut savoir qui nous sommes pour savoir où nous allons. Pour cela, savoir être à l’écoute de soi en termes d’émotions et aussi de besoins ; et aussi d’être ouverte d’esprit et capable d’accepter les remarques de ses proches collaborateurs ou de sa famille pour mieux avancer.

Il est aussi important de croire en soi et de définir ses limites pour ne laisser personne les dépasser.

De plus, je recommanderai aux femmes de définir clairement leurs projets personnels et professionnels pour mieux avancer. Et de garder la foi dans toutes les situations pour avoir l’énergie de se dépasser et de rebondir rapidement en cas d’obstacles.

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Etant la petite-fille d’une grande femme marocaine, Mme. Malika EL Fassi, seule femme signataire du manifeste de l’indépendance du Maroc, je suis particulièrement sensible à cette question.

En effet, ma grand-mère a notamment milité pour le droit de vote des femmes, le droit à l’enseignement des filles et l’interdiction du mariage des mineurs. Et malgré son combat et celui d’autres femmes de notre pays qui nous a permis des avancées notables, la situation de la femme en 2022 reste toujours fragile à mes yeux.

Alors même si aujourd’hui les femmes sont présentes dans beaucoup de domaines, reconnues au niveau national et international ; au quotidien, les femmes sont toujours harcelées dans la rue, dans leur travail ; et les violences psychologiques et physiques sont aussi importantes qu’avant.

Avec leurs responsabilités professionnelles, les femmes continuent à être les garantes de l’équilibre familial et de leur foyer. A nous de nous engager, d’en parler, d’éduquer nos enfants (filles et garçons) et de donner l’exemple.

Votre avis sur le site ?

Une belle surprise, avec un rubriquage clair et des interviews très intéressantes. Bravo à M. Aziz Harcha pour cette initiative et pour permettre aux femmes de s’exprimer librement. Je retiens le professionnalisme, la diversité et le sérieux de ce site.

Dernier mot ?

Chaque femme a en elle des ressources incroyables qui lui permettent de rayonner. A chacune de trouver un équilibre entre sa force et sa vulnérabilité, qu’il ne faut pas avoir honte de montrer.
J’ajouterais enfin que plus de solidarité entre les femmes, nous permettrait à toutes d’aller plus loin.
Je souhaite à tous une belle et douce année 2022 et Bravo à M. Harcha pour cette initiative !

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2022

Bouton retour en haut de la page