Zineb Abad

Publicitaire

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Zineb Abad , 25 ans , je suis née au Maroc à Fès, ville spirituelle, ou j’ai effectué mes études primaires et secondaires ! Je viens d’une famille, pour qui, les études sont très importantes pour l’accomplissement de soi d’abord, et puis pour s’épanouir dans sa vie professionnelle. Mes parents sont maîtres de conférences alors j’ai grandi avec pleins de bouquins autour de moi.
Mes parents ont toujours beaucoup d’ambition pour moi et je trouve ça formidable ! Je sais que j’ai beaucoup de chance de les avoir et c’est grâce à eux qu’aujourd’hui que je suis arrivée là.


– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
Mon bac en poche j’ai eu la chance d’aller effectuer mes études universitaires en France. Après avoir intégré l’université des sciences sociales à Toulouse, pour faire une maîtrise de droit je me suis vite aperçue que j’étais plus attirée par la création alors j’ai changé pour une école de commerce ou j’ai obtenu mon Master en communication et publicité.
Après plusieurs stages et expériences professionnelles enrichissantes et valorisantes , Aujourd’hui je suis installée à paris ou j’exerce le métier de publicitaire dans une grande agence de publicité et de communication. L’ambiance est créative, dynamique et décontractée, le milieu de la publicité me fait rêver et me fascine. Ce n’est pas juste un travail, c’est un état d’esprit !


– Quels sont vos projets d’avenir ?
Des projets fusionnent tous les jours dans ma tête, chaque jour apporte sont lot d’idées et tout ce la je le partage à mon mari qui a la même ambition que moi et surtout qui m’encourage à entreprendre, à créer … Il me soutient, m’aide et partage les mêmes envies que moi ! On est assez complémentaires que ça soit dans notre vie privée ou professionnelle. C’est vrai que si demain je veux m’entourer de personnes compétentes pour me lancer à mon compte il sera parmi les premiers à qui je ferai appel (rires) Il est très talentueux.
Mais un des projets qui me tiennent trop à cœur c’est de m’investir plus dans l’humanitaire.
J’ai vraiment envie de créer une association qui vient en aide aux SDF au Maroc. La vie associative est un puissant levier d’innovation, de changement, de mobilisation positive des jeunes (et des moins jeunes).



– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Il existe de multiples définitions de la réussite. Pour certaines c’est la réussite professionnelle ou sociale, une revanche, pour d’autres, c’est la réussite familiale ou la réalisation de soi.
Il existe des interdits et des freins qu’il faut savoir surmonter pour réussir. Le premier frein est cette petite voix négative intérieure qui nous parle tout le temps. Ce discours existe chez toutes.
Qui ne s’est pas entendue se dire  » tu es trop veille, tu es trop grosse, tu n’es pas assez formée… »
Le second est la peur de l’échec, la peur de prendre des risques et un certain pessimiste qui immobilise la personne et l’empêche de s’adapter au changement.
Mais surtout, il faut savoir qu’il est toujours possible de changer les choses de manière positive pour nous même. Il n’y a pas d’âge ni de situation de vie qui l’empêche. Nous avons toutes le droit de vouloir donner un sens à notre vie pour en retirer une satisfaction profonde et de contribuer au monde dans lequel nous vivons. La société actuelle a une conception de la réussite qui est très matérialiste : celui qui a réussi a fait fortune. Heureusement, tous les individus n’ont pas cette même définition de la réussite.
Alors Mesdames, Mesdemoiselles soyez à l’écoute de vos désirs, soyez convaincues de vos capacités, ayez confiance en vous et soyez prêtes à vivre votre destinée et la dompter.



– La situation de la Femme au Maroc ? 
Quelle femme ? La femme urbaine ou rurale ? ce n’est pas le même combat, Quand la première milite pour ses droits civiques, la deuxième n’a toujours pas accès à l’éducation.
Il faut reconnaître les avancées, aussi minimes soient-elles, en matière d’amélioration du statut de la femme au Maroc mais je regrette le grand manque en matière de données et statistiques fiables dans ce domaine
Le Maroc est l’un des principaux pays arabes où la condition de la femme s’était améliorée au cours de ces dernières années. C’est ce qu’a révélé une étude de l’ONG américaine « Freedom House », en collaboration avec l’Institut National Démocratique américain pour les Affaires Internationales (NDI). Cette étude, qui fait partie d’une série d’enquête sur le thème de la femme, a pour but de faciliter et soutenir les efforts menés à l’échelle nationale et internationale en vue de renforcer les capacités des femmes dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Pour ce qui est du Maroc, l’étude menée, auprès d’un large échantillon d’hommes et de femmes âgés de 18 à 65 ans des zones rurales et urbaines, a démontré que plus des trois quarts des sondés soulignent l’amélioration de la situation de la femme dans le Royaume au cours des dernières années. Les participants, qui ont cité à titre d’exemple les progrès réalisés en matière de qualité d’éducation des femmes et leur présence croissante sur les lieux de travail, ont exprimé leur soutien appuyé aux droits des femmes, tout en relevant que celles instruites connaissent mieux leurs droits et jouissent de grandes opportunités d’emploi. Toutefois, aussi bien les hommes que les femmes concernés ont exprimé leur préoccupation concernant les différentes formes d’abus, de harcèlement et de violence contre les femmes. S’agissant du nouveau code de la famille, la plupart des scrutés ont salué cette initiative visant à renforcer le statut de la femme.

La femme, son statut et ses droits s’imposent sur la scène publique et le débat politique et deviennent indispensables et nécessaires dans le processus de développement du Maroc.


– Votre avis sur lemondefeminin.com ?
Belle initiative, j’apprécie ce genre d’espaces culturels qui informent et surtout donnent la parole aux femmes de s’exprimer librement et sans tabous. Très bonne continuation à vous et pourvu que ça dure !!!


– Dernier mot
Ce n’est pas un dernier mot mais un hommage que je rends à ma grand-mère décédée il n’y a pas longtemps (paix à son âme) qui était une femme exceptionnelle, courageuse, aimante et surtout généreuse. Elle a su tout au long de sa vie à inculquer à ses enfants les vraies valeurs de la vie !
A mes parents qui m’ont donné beaucoup d’amour, de bonheur. Ils m’ont permis de vivre ma vie, étaient à l’écoute de mes envies et désirs, ont sacrifié tellement de choses pour moi et ils continuent à être là pour moi dès que j’en ai besoin. Ils sont formidables et je les aime très fort.




Par : Aziz HARCHA

Laisser un commentaire