Sara LAMTIRI LAARIF

Architecte, Designer et Makeup artist

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Sara LAMTIRI LAARIF. Architecte, Designer et Makeup artist.

Racontez-nous un peu votre parcours

Diplômée de l’Ecole Supérieure d’architecture de Casablanca, je me suis lancée dans une formation en 2015 en parallèle de mon parcours professionnel, une formation dans l’expertise immobilière à l’Institut National d’Aménagement et d’urbanisme mais malheureusement je ne l’ai pas achevée.

En 2021, j’ai décidé de lancer un nouveau défi en parallèle de mon travail pour devenir une makeup artist afin de contourner tous les angles de l’art entre autres.

Et votre vie professionnelle :

Actuellement, je me permets de dire que je suis une architecte polyvalente portant plusieurs casquettes

J’ai commencé mon aventure professionnelle très jeune, je travaillais en parallèle de mes études, à l’âge de 20ans, c’est-à-dire en 3ème année d’architecture, j’ai commencé à toucher au métier d’architecture et du design intérieur qui m’ont permis de réaliser plusieurs projets à Casablanca

Après avoir obtenu mon diplôme en 2014, là où l’aventure professionnelle commence, j’ai entamé par intégrer les cabinets d’architectures pour arriver à l’immobilier, afin de se lancer dans les médias et expertise immobilière pour atterrir dans le secteur bancaire.

En 2017, j’intègre un nouveau monde pour moi, qui est le secteur bancaire. Architecte dans le secteur bancaire n’est pas très raisonnant à l’oreille,

Je me suis lancée dans cette expérience jusqu’en 2018, où j’ai décidé de vivre une nouvelle expérience, relever d’autres challenges et d’aller vivre en Tunisie en tant qu’expatriée.

Mon aventure a duré 3 ans, jusqu’en 2021, où l’expérience prend fin et décide de rentrer au Maroc. A 33 ans, je quitte mon CDI pour recommencer le tout à zéro afin de rentrer définitivement dans mon pays natal.

Atterrie au Maroc en 2021, avec la conjoncture et l’épidémie. A ce moment-là, j’hésitais entre ce que je voulais faire, me lancer pour mon propre compte ou retourner au salariat, pour prendre une décision, Ça m’a pris énormément de temps pour m’adapter et trouver ma vocation.

Décidemment, je retourne dans le secteur bancaire où, je suis aujourd’hui l’architecte et chef de projets immobiliers de cette banque.

Comment est née cette passion pour l’architecture ?

Pour être très honnête avec vous, en étant jeune, je n’ai jamais pensé que j’allais un jour devenir architecte, je n’ai jamais eu un don spécial pour les beaux-arts mais j’ai appris à l’être.

On dit un bon architecte est un bon concepteur de volumes, pour être un bon architecte ne veut pas dire que tu dois savoir dessiner bien au contraire il faut visualiser en 3d dans ton crâne sans être amenée à conceptualiser sur le dessin. La plupart des gens croient que pour être un bon architecte, faut être douée ou avoir une bonne plume, je décline cette idée.

Pour moi un architecte il faut tout simplement savoir se projeter. La passion peut-on la créer en étant adulte, car au fur et à mesure on connait nos forces et nos faiblesses. J’ai appris à être une architecte et une aménageuse d’espace.

Quels sont vos projets à venir ?

Projet professionnel est d’évoluer là où je suis et de découvrir les nouvelles tendances à travers le monde car notre métier est en perpétuel changements et évolutions.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie ?

Mon seul évènement marquant était mon expérience chez les pays voisins, cette mutation qui a changé ma personnalité et ma vision des choses.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Persévérance, fixez vos objectifs est mettre tous les moyens pour l’atteindre, vous arriveriez sans aucun doute. Faites du relationnel, allez vers les gens., rien n’arrive facilement mais ça arrivera au temps opportun.

Persévérez !!!

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Je suis fière d’être une femme Marocaine, aujourd’hui la femme a sa place dans la société malgré toutes les embuches qu’elle peut rencontrer. Il faut qu’elles continuent à lutter pour ses droits.

Votre avis sur le site ?

C’est une belle initiative de la part de l’auteur de ce magazine, est un encouragement pour nous toutes. Il  permet de mettre en projection le parcours de toutes les femmes expertes ou non, femme tout simplement qui réalise des choses, ne serait ce que donner vie à un enfant, cette femme mérité aussi qu’elle soit parmi nous et d’être lue et écoutée.

Dernier mot ?

J’aimerai que vous fassiez aussi des interview live, les diffuser dans les médias pour que chacune de nous partage son expérience et que ça soit plus vues afin que chacune apprenne de l’autre.

Je peux demain changer de casquette et apprendre un nouveau métier car je me suis inspirée du parcours de x femme, il faut être dans le partage et la transparence.

Les femmes doivent être en mises en lumières et je compte sur vous pour le faire, et nous sommes toutes là pour booster votre magazine et qu’ils soient en vogue car nous avons besoin de ça.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2022

Quitter la version mobile