Saaida Ourrais

Consultante RP

Partager l'article

Bonjour Saaida, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Saaida Ourrais, 29 ans, consultante RP depuis presque 7 ans. Lauréate de l’institut Supérieur de l’Information et de la Communication, je suis titulaire d’un master en communication politique. Mariée et mère d’un petit garçon, je considère que je suis au cœur d’une jonction culturelle entre mes origines amazighes, ma formation au sein de la capitale, et mon parcours professionnel dans la métropole Casablancaise.

Racontez-nous un peu votre parcours

Bac en poche, j’ai décidé de me lancer dans une carrière journalistique. Chose qui a justifié, amplement, mes choix académiques en optant pour l’ISIC à Rabat. Ayant obtenu ma licence en information & communication, j’ai été amenée à réaliser des stages et des missions spécifiques auprès de divers établissements journalistiques et gouvernementaux nationaux, allant de la rédaction et publication d’articles, à la traduction des scripts de films amazighs diffusés sur les chaînes nationales.

Comment est née cette passion pour le RP ?

Les RP représente, pour ma part, le diapason de la préparation et la production de l’information. La passion est née après un bref passage au ministère des finances, en tant que stagiaire au sein du département Communication, au titre duquel j’ai pu observer le poids des RP sur le niveau d’exposition de l’information, et le calibrage de l’impact de cette dernière sur la matérialisation des décisions stratégiques, en faisant référence à celles relevant du périmètre des finances. A partir de ce constat, et de l’appréciation avérée du dynamisme et de l’énergie contagieuse et fédératrice des différents projets RP, je me suis retrouvée sur le sentier de ce métier passionnant. Cette passion s’est renforcée de plus en plus lors de ma première expérience professionnelle au sein d’une agence de communication en 2015. Une expérience qui m’a permis d’apprécier de plus près le monde des RP.

A travers mes fonctions en tant que Consultante RP, j’ai pu développer de belles relations avec les journalistes, basées notamment, sur la confiance, le respect mutuel et la transparence.  Grâce à ces relations de qualité entretenues avec les gens de médias, j’ai découvert que je suis faite pour les métiers à caractère humain renforçant davantage la passion que j’ai pour ce métier.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie

J’estime qu’outre les différents passages académiques, ainsi que le fait de quitter le domicile familial pour être au front de la réussite professionnelle, le fait de devenir une maman transcende la quintessence même des réalisations d’ordre personnelles. Il n’en demeure pas moins vrai que cet événement fut un catalyseur pour faire davantage don de soi même, en donnant, à ce titre, un sens éperdument fort à mes choix, et à mes sacrifices.

Quels sont vos projets à venir ?

Je considère qu’à terme, l’idée serait de pouvoir préparer mon doctorat dans le domaine de l’information et de la communication, afin de partager mes expériences, mon savoir-faire, et mes acquis avec les futurs spécialistes de l’information au Maroc. Par ailleurs, j’estime qu’il serait également opportun d’envisager un élargissement de mon réseau RP pour toucher l’international, et plus précisément, l’Afrique, sachant bien évidemment, la position stratégique forte du royaume dans la région.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Loin de me considérer en position d’articuler les formules de réussite, je dirais la chose suivante : Ce n’est pas une question d’hormones, de chromosomes, de masse musculaire ou de boîte crânienne : C’est une question de mindset qu’il faudrait intégrer, où la réussite n’est pas un cliché, mais une réalité à la portée de celle qui croit dans l’efficience de la différence dans un climat d’adversité, et qui est prête à transcender les limitations dictées pour réussir…. Et bien choisir son entourage aussi !

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

En général, la question de la femme implique une sorte de traitement distinctif de certaines problématiques, en estimant que la situation de la femme est, en soi, un problème à l’instar du chômage, de la pauvreté ou de l’éducation. Néanmoins, je pense que la femme est une partie prenante indissociable sur l’intégralité des sujets qui concernent l’humanité, et le Maroc n’en est pas une exception. Je dirais toutefois que, sur la courbe historique, la situation de la femme connaît une amélioration inéluctable par rapport aux accès à la scolarisation, à l’insertion professionnelle, au développement socio-politique, et que le défi demeure dans la création d’un réel climat de cohésion entre les différentes composantes de la société marocaine, pour faire en sorte de mettre la femme marocaine dans sa position légitime à savoir un partenaire, un associé, une partie prenante dans le schéma macro tracé par le royaume chérifien.

Votre avis sur le site ?

Lamarocaine.com est une plateforme particulièrement intéressante dans la mesure où, nous n’avons toujours pas de clusters d’information dédiés aux femmes, mais plutôt des tentatives modestes pour parler de certains sujets, génériques, et consommés, autour des femmes. Sur lamarocaine.com, j’ai la bonne impression qu’on dépasse cela pour parler de la femme peintre, la femme comédienne, la business-woman… et c’est cette myriade soigneusement ficelée qui donne envie de consulter lamarocaine.com.

Dernier mot ?

Je tiens à vous remercier énormément pour cet échange constructif et pour cette belle opportunité de discuter du métier du RP, de la situation de la femme, et des défis à relever pour réussir.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Aout 2021

Bouton retour en haut de la page