Rim OUZOUGH

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Rim OUZOUGH, j’ai 29 ans. Je vis à Rabat.

Racontez-nous un peu votre parcours

J’ai intégré la Business School de l’Université Internationale de Rabat pour étudier le management et je me suis spécialisée en marketing. Par la suite j’ai continué avec un master en gestion ressources humaines. Mais avant d’entamer mon parcours universitaire, j’ai eu l’opportunité de faire un séjour linguistique à Londres ou j’ai perfectionné mon anglais. L’idée était de rester là-bas pour continuer mes études, mais comme je ne savais pas ce que je voulais faire, mon père m’a encouragé à faire l’architecture, mais après une année dans Metropolitan University, j’ai compris que je ne suis pas faite pour devenir architecte et donc j’ai préféré revenir au Maroc pour étudier le business tout en restant proche à ma famille.

Comment est née cette passion pour les RH ?

Après avoir obtenu mon Bachelor en marketing, j’ai pensé que ce serait plus intéressant d’apprendre sur d’autres disciplines que de se spécialiser en un seul domaine. Les ressources humaines n’ont pas été une passion directe pour moi, mais ce qui est sûr c’est que j’avais toujours un penchant pour l’aspect humain. Sachant que dans chaque entreprise l’humain est le cœur de l’activité donc j’ai pensé que ça serait intéressant d’apprendre comment gérer le pilier de réussite de tout business et d’apprendre les différentes approches pour le développer, l’accompagner et le faire évoluer.

 

Quels sont les événements qui ont changé votre vie

C’est difficile de choisir un seul évènement. De ma part, je pense que c’est les moments difficiles et les échecs qui ont transformé ma vie. Car dans chaque challenge on apprend plus sur notre propre personne et également on gagne une maturité qui nous permet d’évoluer pour devenir la meilleure version de nous-même. La seule condition est de ne pas considérer un échec comme étant un pas en arrière, mais plutôt une leçon de vie qui n’a pas de prix.

Quels sont vos projets à venir ?

Je suis une personne très ambitieuse qui ne souhaite pas se limiter à une carrière au sein d’une entreprise pour évaluer sa vie comme étant réussite. Je sens un leader en moi qui grandit de jour en jour et ce leader prendra le relai dans le futur pour faire naitre une entreprise qui aura comme but de créer un service rentable tout en créant des opportunités d’emploi à toute personne qui souhaite mettre en œuvre son savoir-faire et son savoir-être. Nous sommes arrivés à un stade où l’intelligence collective et la créativité sont invincibles et cela sera le cœur de mon projet.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Il est important de se découvrir tous les jours et d’essayer de sortir de sa zone de confort. De ma part, en plus de mon profil professionnel, je m’intéresse beaucoup à l’art et j’ai osé explorer ce chemin. Aujourd’hui j’ai réalisé que la peinture et la poésie sont mes deux armes de communication les plus fortes et également mes deux médicaments pour mon âme et mon cœur. Il faut savoir que si on ne prend pas la peine d’essayer divers activités, on ne saura jamais ce qu’on aime. On peut même être surpris de trouver qu’on a peut-être un talent caché ou une passion pour quelque chose improbable. Donc pour réussir dans sa vie il faut s’intéresser à différents sujets et multiplier les expériences.

 

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Je pense que la femme marocaine ignore son pouvoir. Malheureusement beaucoup d’entre nous ne connaissent pas nos compétences et ce que nous sommes capable de faire, et nous avons pris l’habitude de nous mettre en arrière-plan pour le bonheur des autres. Pour cela, il faut se libérer des chaines culturelles et oser se regarder dans le miroir pour apercevoir un être magique. Le problème est qu’il existe des femmes brillantes mais qui limitent leurs vies en prenant des décisions sur leurs choix de vie en se basant sur ce que la société leur permet et leur dicte. Aujourd’hui en 2021, la femme doit être consciente que personne n’a le droit de lui dire comment vivre sa vie ou lui imposer un chemin précis car « c’est le bon chemin ». Il est temps que la femme choisis elle-même si elle veut se marier ou pas, avoir des enfants ou pas, avoir une carrière ou pas, etc.

Votre avis sur le site ?

J’adore l’idée du site qui permet aux femmes de s’exprimer librement et de partager leur vécu, expériences et conseils. Cela nous permet de nous encourager et de nous donner de l’espoir pour un avenir meilleur. Je vous encourage dans votre travail, car je pense qu’il est important de donner la voix aux femmes et mettre en avant nos réalisations et réussites.

Dernier mot ?

Je souhaite dire à toutes les femmes, qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser quoi que ce soit dans la vie. Il suffit de le vouloir et y croire pour arriver à ses objectifs. Et je pense que la pensée positive et le développement personnel peuvent aider beaucoup de femmes à avancer dans leurs vies. Car si on a un discours négatif interne, notre confiance en soi et notre estime de soi ne seront pas assez solide pour nous laisser avancer. Donc mon conseil est de toujours prendre le temps de faire une introspection et avoir l’habitude de relativiser et voir le verre à moitié plein.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Septembre 2021

Bouton retour en haut de la page