Oukheir Imane

Médecin pédopsychiatre et psychothérapeute

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Bonjour, c’est Dr Oukheir Imane, médecin pédopsychiatre et psychothérapeute, installée à Casablanca, membre actif dans plusieurs associations de prise en charge des enfants porteurs d’handicap et en difficulté.

Racontez-nous un peu votre parcours

J’ai grandi dans la ville ocre et c’est là bas où j’ai fait tout mon parcours de médecine générale avant de choisir de m’installer à Casablanca pour saisir l’opportunité de faire partie de la première promotion de pédopsychiatres marocains.

Une fois diplômée je me suis dirigée vers Tanger où j’ai travaillé en tant que médecin chef du deuxième plus grand centre Marocain de prise en charge des enfants autistes Boubana.

Après 3 ans d’exercice, j’ai opté de m’installer définitivement à Casablanca,  une ville qui m’a toujours séduite par son rythme rapide, son ouverture sur toutes les possibilités et par le nombre d’opportunités qu’elle présente autant professionnelles que scientifiques.

Un choix que je regrette toujours pas, actuellement en parallèle avec mon travail en tant que médecin je forme et je supervise le travail de plusieurs équipes travaillant dans le domaine de l’autisme, comme j’interviens régulièrement dans les émissions radio et télé pour sensibiliser autour de la santé mentale de l’enfant et je continue à me former moi même continuellement dans plusieurs filières pour répondre aux besoins l’exercice.

Comment est née cette passion pour la Médecine ?

Ma passion pour le médecine a été nourrie depuis mon enfance par ma famille. Mon père, étant vétérinaire, a toujours été mon modèle et le fait de l’assister dans son travail et de voir son dévouement et son épanouissement m’ont toujours inspiré à faire de même.
Finalement j’ai opté pour la faculté de médecine vue qu’elle était à 2 minutes de chez moi! 🙂 mais surtout parce que c’est une discipline humaine, noble, avec un nombre illimité de possibilités..

Et pourquoi spécialement la pédopsychiatrie

Pour la pédopsychiatrie le déclic s’est produit en pleine préparation de mon concours de spécialité, en faisant une petite pause je suis tombée sur un reportage qui parlait de l’exercice de la psychiatrie au Maroc et un passage sur la pédopsychiatrie m’a pas laissé indifférente, quelques semaines après on a publié la liste des postes dont deux de pédopsychiatrie, une première au Maroc! Mon choix s’est fait alors par évidence.

Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Beaucoup de moments que je ne risquerais jamais d’oublier. Je me souviens toujours de mon premier patient, de ma première garde, de la présentation de mon premier travail de recherche, de ma première participation à un congrès international, le jour où j’étais diplômée, le jour où j’ai été nommée comme chef d’un centre, mon premier passage radio, puis télé.

Beaucoup de moments de plaisir et de fierté qui cachaient derrière eux beaucoup d’années de travail dur, de persévérance et de souffrance !

Quels sont vos projets à venir ?

Jai encore beaucoup de rêves à atteindre! Certains sont personnels mais beaucoup d’entre eux sont professionnels.

Continuer à sensibiliser sur l’importance de la prise en charge précoce des troubles psychologiques,
Continuer à démystifier la maladie mentale et lutter contre la stigmatisation de la profession et de nos patients..

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Pour mon conseil, je dirais ne laissez à  personne l’occasion de vous imposer des limites. l’impossible n’existe pas, tout rêve peut se concrétiser avec un plan d’action et du travail. puis croyez en vous et continuez à travailler sur votre potentiel et finalement prenez goût de toute l’aventure

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

concernant la situation de la femme au Maroc,  j’aurais aimé dire qu’elle n’est plus sujette de stigmatisation mais mon expérience personnelle en dit long. Je reste tout de même très fière de faire partie de ces millions de femmes qui malgré une société machiste ont su se démarquer par leur savoir faire.

Votre avis sur le site ?

Je remercie vraiment le site de la marocaine de m’avoir donné l’occasion de présenter mon parcours, chose que j’ai faite avec beaucoup de plaisir et de nostalgie, mais surtout de découvrir le profil d’autres dames marocaines combattantes et inspirantes, chose qui me rend encore plus fière de mon Maroc et des mes compatriotes marocaines.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juin 2021

Bouton retour en haut de la page