Nayrouz Ouabir

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Nayrouz Ouabir, J’ai 30 ans, femme mariée depuis quelques mois déjà. Je suis directrice artistique dans une agence de communication basée à Marrakech, mon poste demandes beaucoup de créativité et de patience, mais le travail en équipe est la chose la plus importante dans une agence.

Racontez-nous un peu votre parcours

Lauréate de l’école supérieure des arts visuels de Marrakech « ESAV ». J’ai travaillé en tant que graphiste au sein de plusieurs agence de communication, ainsi que dans l’événementiel, qui est un domaine très stressants et demande beaucoup de polyvalence et patience, chose qui m’a aidé à comprendre et d’exploiter d’autres compétences, j’ai même occupé le poste de « Head of communications » avec un web radio internationale.

Après des années j’ai décidé de passer à autres chose, j’ai donc obtenu mon diplôme de délégué médical, pour me lancer dans un autre domaine totalement différent, j’ai passé 10 mois entre formation au sein de laboratoires pharmaceutique, et aussi sur le terrain, j’ai relevé un défi et j’ai réussi. J’ai même quitté ma ville « Marrakech » pour m’installer à Casablanca, mais au bout de 10 mois d’acharnement et de travail, j’ai perdu mon poste de délégué médical avec une boite de promotions, ce fut l’évènement de trop, j’ai plié bagages et je suis rentré chez moi avec une dépression nerveuse sévère qui s’est suivi par un Burn-out, quelques mois après j’ai rencontré mon mari, pour qui je dois beaucoup, sans oublié mes parents qui m’ont soutenu aussi. Comme on dit après la tempête, le beau temps.

Pourquoi la COM ?

C’est un domaine extraordinaire, riche remplit d’aventure, et on ne s’ennuie pas. Aussi parce que je suis une personne dotée d’un caractère sociable et je suis d’une nature empathique, ce besoin de me connecter avec les autres et de communiquer avec eux, parler discuter, nouer de nouvelles relations, être à l’écoute, et c’est impressionnant de savoir et d’observer les gens.

 

Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

J’aimerais bien en parler, j’ai vécu des évènements traumatisants, étalés sur des années, et pour supporter ça j’ai du faire face à mes peurs, mes angoisses et mes démons, j’ai demandé de l’aide mais j’ai pas eu de réponses, donc je me suis ressaisie et me dire que je dois aller de l’avant, me lamenter sur mon sort ne m’aidera point. Comme on dit « Aides toi, le ciel t’aidera ». La lecture m’a beaucoup aidé, écouter les autres aussi, au lieu de me tourner vers ma personne je me suis tourné vers les autres, l’empathie et l’altruisme sont les meilleures armes contre les coups de blues.

Quels sont vos projets à venir ?

Fonder mon propre projet, pour pouvoir créer une fondation pour aider les gens démunies sans oublier les animaux aussi, qui ont besoin de nous.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Ne cédez pas aux machos, aux commentaires et avis sexistes que nous subissons chaque jour, chacune d’entre vous est uniques, acceptez-vous avec vos défauts et vos qualités, soyez fortes face à la vie, soyez vrais ne tombez pas dans le piège des apparences, elles ne durent jamais longtemps.

Vous voulez réussir, soyez des femmes et pensez comme des hommes, lisez, votre force demeure dans l’intellect, soyez cérébrale. Le physique fane et vieillit mais le savoir reste.

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La situation s’améliore beaucoup, la femme prends de plus en plus sa place dans le milieu du travail. Et les femmes marocaine ne cessent de nous honorer dans tous les pays du monde

Votre avis sur le site ?

Novateur et assez flatteur pour nous les femmes, les sujets sont diversifiés et intéressants, contenu riche et touche a des sujets considérés tabous auparavant. J’aime et je le recommande vivement

Dernier mot ?

Un grand merci à toutes l’équipe, et aussi une grande pensée à ma famille et mon cher époux , ces derniers qui m’ont soutenu et qui le font jusqu’à aujourd’hui. Merci

 

Interview réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2021

Bouton retour en haut de la page