Nadia GHARRAK

Business Restructure Kaizen coordinator à TOYOTA

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Je m’appelle Nadia GHARRAK, j’ai 24 ans, je suis née à Casablanca et issue de parents Nadorien de souche. Je suis ingénieur d’état diplômée de l’ENSEM et je travaille actuellement en tant que Business Restructure Kaizen coordinator à TOYOTA.


– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
A l’âge de 18ans, le bac sciences maths en poche, j’ai décroché une inscription dans les classes préparatoires du Lycée Mohamed 5 à Casablanca, option MPSI pour entamer une formation en ingénierie.
A l’issue des deux années en classes préparatoires, dont je me souviens bien comme d’un parcours du combattant, j’ai intégré l’ENSEM à Casablanca où mes études sont couronnées en 2007 par un diplôme d’Ingénieur d’Etat en contrôle qualité et maintenance. L’école d’ingénieur était, pour moi, un vrai tremplin vers le monde du travail avec une formation pluridisciplinaire complétée par des stages (au sein ONE, RENAULT, RICHBOND) et une vie associative assez dynamique.
Mais, la vraie vie professionnelle était après avoir décroché le diplôme. J’ai été recrutée par une PME (Général Equipement&Installation Industrielle) pour occuper le poste de Responsable qualité d’organisation, ma mission était de piloter le projet de certification de la société et j’ai mis en place des procédures et des documents transversaux pour structurer l’organisation interne de la société. Ensuite, j’ai changé de cap et j’ai intégré TOYOTA Du Maroc, et plus précisément le département service après vente, au poste de Business Restructure Kaizen coordinator (Gestion de projet d’amélioration continue). Je pilote les projets de restructuration et amélioration continue du réseau des succursales de TOYOTA.
Le domaine automobile me fascine, il permet des projets de grande envergure nécessitant l’intervention de nombreux acteurs. Il demande par conséquent d’être très méthodique, imaginative, persévérante et bien armée à affronter tous les challenges.


– Quels sont vos projets d’avenir ?
A présent, je préfère me concentrer sur mon travail actuel et me donner à fond afin d’acquérir une certaine expérience et des compétences en gestion de projet et en management. Un savoir-faire et un savoir-être sont indispensables pour progresser au sein de l’entreprise.
A moyen terme, je compte préparer un mastère en finance pour compléter ma formation technique.
A long terme, je suis incapable de vous dire où je serais. Vu que l’univers industriel évolue avec un rythme extrêmement rapide, mais je suis persuadée que le meilleur est à venir inchallah.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Je pense que c’est le mentale et l’état d’esprit qui font que certaines personnes vont d’échec en échec alors que d’autres volent de succès en succès.
Nous l’entendons souvent lors de la diffusion d’un match de tennis, lorsque le commentateur dit : « À ce stade de la compétition, c’est celui qui aura le mentale le plus fort qui remportera le tournoi ».
Si on analyse quelques exemples de notre enfance (marcher, courir, faire du vélo…) où on a persévéré et continué d’essayer encore et encore pour enfin réussir à le faire, on trouvera que c’était bien pour 3 raisons :
• Avoir la volonté et le désir intense de réussir.
• Etre persuadé d’y arriver.
• Avoir dans son entourage proche des encouragements et de nombreux exemples de réussite.

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Personnellement je trouve que la femme marocaine est avant tout un modèle universel de courage, dévouement et combativité.
Actuellement, plusieurs indicateurs corroborent l’émancipation économique, politique et sociale de la femme marocaine, et son intégration en tant qu’acteur citoyen dans le développement du pays. Certes cette situation est loin d’être idéale mais elle est tout de même nettement plus enviable qu’aux autres pays arabo-musulmans!


– Votre avis sur lemondefeminin.com ?
Très intéressant, un portail exhaustif avec des rubriques qui touchent tous les aspects de la vie de la femme. Chapeau bas Mr Aziz HARCHA, le fondateur de lemondefeminin.com et bonne continuation.


– Dernier mot
Je veux dire à toutes les femmes marocaines que la fragilité du cristal n’est pas une faiblesse mais une qualité alors tâchez en profiter 😉


Par : Aziz HARCHA

Laisser un commentaire