Nada HASSANI

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités:

Nada HASSANI, 30 ans, je suis professeure chercheure et coordonnatrice de filière au sein du campus de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc à l’Ecole Supérieure des Affaires de Casablanca. Je suis aussi consultante en recrutement.

Je suis un pur produit de l’université publique. J’ai obtenu ma licence en économie et gestion, puis un master en management des ressources humaines à l’université Hassan II de Casablanca. Par la suite, j’ai intégré l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées de l’université Hassan Ier de Settat où j’ai pu obtenir mon doctorat en sciences de gestion avec la mention très honorable et félicitations du jury.

Je suis membre de l’association marocaine de la musique andalouse où je pratique ma passion pour le chant. Pour moi, chanter est aussi important que manger et boire et ce, depuis mon très jeune âge. J’ai fait 6 ans de solfège, 2 ans de violon et 1 an de guitare.

Je suis porteuse de plusieurs valeurs notamment l’honnêteté, la franchise, la transparence et la sincérité. Mon authenticité m’importe plus que tout dans la vie et je fais tout pour rester fidèle à moi-même.

2- Et votre vie professionnelle

Ma vie professionnelle, c’est mon identité. Etant petite, je voulais devenir journaliste ou enseignante. Le destin a voulu que je me retrouve dans le deuxième métier. Rien n’étant dû au hasard, je pense porter des gènes de ce dernier puisque je suis issue d’une famille d’enseignants.

J’aime beaucoup partager, et je pense que la meilleure chose que l’on puisse partager tourne autour du savoir et de la connaissance. D’ailleurs, comme le dit bien Sacha Boudjema:  » La connaissance est la seule chose qui s’accroît lorsqu’on la partage « . Avec les participants, que ce soit dans le cadre de la formation des jeunes ou des adultes, je trouve beaucoup de plaisir à accompagner, à coacher, à transférer de la connaissance et à développer les compétences des bénéficiaires.

Mes étudiants font mon bonheur quotidien. Je me réveille tous les matins de bonne heure pour les rencontrer et pour contribuer à leur transformation. L’affection et le respect qu’ils me réservent représentent pour moi le catalyseur de ma performance. Je prétends leur donner beaucoup d’amour car j’en reçois quadruplement.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

La noblesse du domaine ne laisse pas indifférent. La vocation de l’enseignement est très intéressante dans le sens où la valeur ajoutée y est très conséquente. Lorsque je rencontre un input, je m’engage avec moi-même pour que l’output soit beaucoup plus supérieur. L’enseignement est l’une des composantes essentielles de l’écosystème. En effet, lorsqu’un établissement d’enseignement privé ou public ou une entité de formation continue procède à l’accompagnement des individus salariés ou futurs salariés acteurs des organisations, c’est qu’ils sont quelque part en train de contribuer directement ou par ricochet au développement et à la performance des organisations créatrices de valeur ajoutée privées ou publiques, pour la simple et unique raison que l’on considère aujourd’hui l’humain comme étant un vecteur phare de la réussite des entreprises.

4– Quels sont vos projets à venir ?

J’ai beaucoup de projets en perspectives aussi bien sur le plan personnel que professionnel que j’aimerais concrétiser et que je suis en train d’étudier au moment même de cette interview. Des projets qui me tiennent à cœur. Stay tuned !

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Oh ! Plein de moments et d’événements mais le plus fort je dirai, c’est le départ hâtif de ma très chère maman. Elle m’a quittée au pire moment de ma vie mais j’ai compris par la suite que pire que son départ, il n’y en a pas. J’ai réussi plusieurs épreuves après son départ mais je n’ai jamais pu ressentir le plein bonheur à cause de son absence. Mes évènements joyeux manquent toujours de quelque chose, son absence ne sera jamais sans effet. Après une longue lutte contre la maladie, je suis aujourd’hui fière d’être la fille d’une grande combattante, une grande dame qui a tenu à la vie avec toutes ses forces. J’ai appris d’elle la combativité, le sourire à pleines dents malgré la douleur atroce et surtout la fierté. Elle a vécu avec fierté et est partie en toute fierté et dignité. Elle a laissé beaucoup de beaux souvenirs et surtout une grande empreinte auprès de sa petite et grande famille ainsi qu’auprès de ses étudiants qui pleurent encore son départ. Je lui dis:  » Maman, je t’aime infiniment, tu me manques terriblement. Tu as laissé dans mon cœur une blessure qui ne cicatrisera, peut-être, jamais. J’espère te rencontrer au paradis  »

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Je pense que la réussite n’est jamais absolue mais plutôt relative. Toutefois, je pense que toute femme sans exception devrait aspirer à la réussite. Je m’adresse à toutes les femmes du monde, tous statuts confondus, femmes au foyer ou professionnelles, je leur dis:  » remplissez votre mission avec le cœur, avec amour et avec passion. Soyez sincères dans ce que vous faites, c’est ce qui paie au final. Soyez humble et modeste mais en même temps valorisez-vous, car si vous ne le faites pas, personne ne le fera pour vous !  »

7- Votre avis sur la situation de la femme  au Maroc

Je pense que la situation de la femme au Maroc parle d’elle même. La femme a, depuis son existence, fait preuve de beaucoup d’importance dans la société. D’un angle de vue organisationnel, elle commence de plus en plus à occuper des positions intéressantes malgré le plafond de verre et certains freins invisibles auxquels elle se heurte. Je pense aussi que la question du genre ne devrait pas poser problème dans la mesure où la compétence et la performance passent avant tout. D’un angle de vue social et sociétal, je pense aux femmes du Maroc profond qui manquent encore du minimum vital.

8– Votre avis sur le site ?

Excellente initiative que j’apprécie énormément. Je vous fais une confidence, le site m’a beaucoup aidée dans certains recrutements que je ne regrette pas grâce à mes petites enquêtes toutes positives. Je vous en félicite d’ailleurs et vous souhaite beaucoup de succès et une très bonne continuation.

9– Dernier mot ?

Plutôt des derniers mots (rire) … J’ai envie de dire que le coup qui ne tue pas rend plus fort, que la vie n’est pas un long fleuve tranquille comme elle n’est pas faite que d’épreuves et de difficultés et qu’il faut apprendre à danser avec elle sous tous ses rythmes et mélodies. J’ai envie de remercier Dieu le tout Puissant qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Je remercie ma chère maman pour tout ce qu’elle a fait pour nous. Aussi, je remercie toutes les personnes qui ont été là pour moi quand tout allait mal, je pense à mon cher papa mon âme sœur, je pense à mes deux sœurs Mouna et Yousra, je pense à mes tantes, oncles, cousines et cousins, à mes amis, à mes chers étudiants et à mes collègues au travail. Et enfin, je pense à une grande dame que j’aime et apprécie énormément, à ma très chère professeure Hanane ELLIOUA qui m’a accompagnée depuis que j’avais 18 ans, de votre plateforme je lui dis: Trouvez ici ma plus grande gratitude !

Merci à Lamarocaine.com pour cette interview très sympathique.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mai 2022

Quitter la version mobile