Mouna Hachim

Partager l'article

Mouna Hachim est née le 24 octobre 1967 à Casablanca, elle est mariée et mère de deux enfants. Elle a étudié à l’université Hassan II, où elle a obtenu une licence en littérature française (faculté des lettres et des sciences humaines Aïn Chock) et un diplôme d’études approfondies en littérature comparée (faculté des lettres et des sciences humaines Ben Msick-Sidi Othmane). Son mémoire de licence portait sur la représentation des musulmans dans la Chanson de Roland et sa thèse de DEA sur la courtoisie française au Moyen Âge avec les quatre premiers troubadours de Langue d’oc.

Depuis 1992, elle œuvre notamment dans la presse écrite marocaine et, depuis 20084, écrit dans L’Économiste sous le thème « Chroniques d’hier et d’aujourd’hui ». Toujours dans le domaine des médias, elle a aussi animé durant trois ans, de 2007 à 2009, une chronique quotidienne sur Radio Atlantic : « Secrets des noms de famille ».

Parallèlement, en janvier 2004, elle a auto-édité un roman, Les Enfants de la Chaouia, une saga familiale étendue sur trois générations, envisagée comme un microcosme de la société marocaine en plein bouleversement depuis le début du xxe siècle.

En 2007, elle auto-édite un travail d’érudition, le Dictionnaire des noms de famille du Maroc, dont une édition revue et augmentée est parue en 2012 chez les Éditions Le Fennec.

En 2011, et pendant trois années consécutives, elle a été membre du jury du Prix littéraire de la Mamounia, qui récompense des écrivains marocains d’expression française.

En juillet 2014, elle a présenté sur la base de ses recherches, un documentaire historique en quatre épisodes sur la chaîne Médi 1 TV, sous le titre « La Route des Origines ». Un voyage au cœur de l’histoire marocaine à travers des prismes captivants centrés sur les noms de lieux et les noms de tribus et de familles.

En 2015, elle participe à l’ouvrage collectif édité par La Croisée des chemins sous le titre « Ce qui nous somme » après les attentats du 7 et la manifestation du 11 janvier 2015 à Paris.

En avril 2016, elle publie un ouvrage historique sous le titre « Chroniques insolites de notre histoire » (Maroc, des origines à 1907) qui effectue une relecture décalée par rapport aux récits officiels et manuels scolaires réédité en France par Erick Bonnier Editions en septembre 2018 sous le titre « Histoire inattendue du Maroc ».

Chez le même éditeur, elle publie en septembre 2019, un roman historique qui se déroule entre l’Europe et le Maroc, basé sur des événements et personnages réels, intitulé « Les manuscrits perdus ».

Elle revisite encore l’histoire de manière romanesque avec un focus sur la chute de la dynastie almoravide vue par des femmes avec ce roman édité en 2021 par La Croisée des Chemins à Casablanca, « Ben Toumert ou Les derniers jours des Voilés ».

Ses Publications

Les Enfants de la Chaouia, Casablanca, 2004, 243 p. (ISBN 9954834850)

Dictionnaire des noms de famille du Maroc – Casablanca, 2007, 500 p. Autoédition – (ISBN 9954852417) [détail des éditions]

Dictionnaire des noms de famille du Maroc – Nouvelle Édition augmentée – Casablanca, 2011 – 580 p. – Édition Le Fennec – (ISBN 9789954306987) [détail des éditions]

Chroniques insolites de notre histoire (Maroc, des origines à 1907) – Casablanca, 2016 – 382 p. Autoédition – (ISBN 9789954371848)

Histoire inattendue du Maroc – Erick Bonnier Editions – France, 2018

Les manuscrits perdus – Erick Bonnier Editions-France, septembre 2019

Ben Toumert ou les derniers jours des Voilés – La Croisée des chemins, Casablanca, 2021:

L’empire des Almoravides voilés, qui couvrait les deux rives du détroit de Gibraltar avec Marrakech pour capitale, vacillait dans la première moitié du XIIe siècle sous le coup de la secte almohade dirigée par un prédicateur fanatisé et non moins redoutable penseur.
Son nom : Mohamed Ben Toumert. Son titre : le Mahdi bien guidé, restaurateur de la foi au sommet de la montagne escarpée, véridique dans ses dires, unique en son temps. C’est lui qu’annonce la conjonction des étoiles. Lui, l’homme au dirham carré. Lui qui fit résonner le tambour de la guerre…
Érudit et épique, ce roman historique fondé sur des événements et des personnages réels, suscite des interrogations contemporaines portant sur les ravages du dogmatisme en contextualisant le drame d’une foi défigurée par l’extrémisme. Alors que certains personnages sont mus par la haine et la soif de pouvoir enrobée de considérations morales, d’autres tentent juste d’aimer et de survivre au milieu de la folie des hommes. Dans cette fresque médiévale tantôt politique, intime ou spirituelle, dans ce tourbillon qui nous mène de Marrakech à Tinmel en passant par Zagora, les femmes, aussi présentes, jouent un rôle inattendu et bouleversant.

Pour acheter le livre

 

 

Bouton retour en haut de la page