Meriem LAAJAMI

Supply chain Manager


– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Meriem LAAJAMI, 23 ans, célibataire. Je suis née à Casablanca où j’ai d’ailleurs grandi et effectué mes études. Ma mère est professeur d’arabe et mon père est collaborateur du directeur régional à Casa-port.


– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
Après l’obtention de mon bac scientifique ; j’ai aussitôt dévié vers l’économie et la gestion d’entreprise, quoique, ma vocation primaire était aiguillée vers la médecine ! Etant très jeune dès lors, je peux dire que mon père avait une influence significative quant à l’orientation de mes choix. Néanmoins, juste après l’obtention de ma licence en économie et gestion avec mention, mon estime personnelle s’est radicalement bonifiée surtout avec les stages que j’ai passés en parallèle avec ma formation et qui m’ont inculqué une certaine réactivité et surtout une rigueur quant à l’approche de mes projets.

Mon expérience professionnelle était tellement riche et diversifiée (service import/export ; achat et approvisionnement ; RH…), et dans différentes structures (cofarma-Marjane holding groupe ONA ; Euromag technologies…) et mon destin professionnel a pris une tournure aussi bien surprenante qu’inattendue. En effet, au cours d’un séjour en France, j’ai eu l’occasion d’effectuer plusieurs visites à une plate-forme logistique, d’observer les opérations d’entreposage et l’acheminement des produits ainsi que les différentes prestations logistiques ; j’ai tout de suite réalisé que ça concordait avec mes aspirations !
Une fois au Maroc, j’ai choisi de compléter ma formation initiale par un 3ème cycle, ceci dit, j’ai jeté mon dévolu sur un Master Supply Chain Management. Une formation, certes, très instructive, qui a profondément marqué ma carrière.



– Quels sont vos projets d’avenir ?
Actuellement, je suis en train d’étudier des offres d’emplois ; j’avoue que devant tant de propositions, je suis bien dans l’embarras ; je préfère donc prendre mon temps et cogiter flegmatiquement avant de prendre une décision.
D’autre part, je compte entamer une mission bénévole, Cela faisait longtemps que je pensais au bénévolat, sans jamais aller plus loin dans ma démarche, c’est sans doute la difficulté de savoir où s’adresser qui m’a tant empêché de réaliser ce rêve. Je faisais beaucoup d’activités en dehors de mes études (sport, lecture, sorties, cinéma…), mais à mon goût, tout cela était un peu trop centré sur moi … J’ai donc envie de me tourner un peu plus vers les autres. C’est une mission GRATIFIANTE !

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Il faut apprendre à viser très haut, Faire savoir que l’on est efficace et Toujours viser l’excellence. Par ailleurs, il faut démontrer un excellent sens logistique
«Les Femmes jouissent toujours d’un avantage indéniable sur leurs collègues masculins: le sens de l’organisation. Je ne sais pas s’il est inné ou acquis à force de devoir jongler entre la logistique domestique et la carrière professionnelle, mais c’est là une valeur ajoutée qu’il faut absolument maîtriser parfaitement car c’est un besoin inhérent à tout cadre actif dans n’importe quelle structure professionnelle ».

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Le statut de la femme au Maroc a remarquablement évolué surtout à l’aube de la nouvelle Moudawana. Cependant, le problème de l’analphabétisme, c’est là ou le bat blesse. En effet ; 3 femmes sur 5 sont analphabètes, et à mon avis, des efforts énormes doivent être déployés pour remédier à cette réalité amère.

– Votre avis sur lemondefeminin.com ?
C’est une bonne initiative qui mérite d’être acclamée. D’ailleurs, je profite de cette occasion pour vous féliciter ainsi que tout le ‘team’ pour votre compétence à joindre l’utile à l’agréable. Chapeau !

– Dernier mot
C’est un grand plaisir pour moi de laisser une trace, ne serait-ce que modestement, sur ce portail. Je vous en remercie et je vous souhaite bonne continuation

Par : Aziz HARCHA

Laisser un commentaire