Manal Bentahar

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Manal Bentahar, je suis née à Tétouan, depuis mon enfance j’avais une passion pour les mathématiques, quand mes copines lisaient les romances, moi je résolvais des exercices , j’ai toujours cherché la difficulté et les challenges, à la Fac, je voulais choisir la spécialité la plus difficile « la mécanique », on était 10 personnes dans cette classe, 8 garçons et deux filles, je voulais me démarquer et d’ailleurs j’avais eu le prix de majeurs de la promotion à la faculté Abdelmalek Saadi de Tétouan.

 

Racontez-nous un peu votre parcours

Après avoir obtenu un Diplôme d’études supérieures spécialisées en Energétique et Instrumentation à L’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et Electricité, de Casablanca; j’avais amorcé ma carrière comme ingénieur Chef projet dans un grand groupe espagnol d’installations électriques.

Puis en 2005, une belle opportunité s’était offerte à moi, alors je m’étais déviée vers la logistique, j’ai eu l’occasion de travailler dans des grandes multinationales à Casablanca, puis à Tanger, comme Supply Chain Manager, une expérience très enrichissante, pleine de challenges.

En 2014, j’avais décidé d’être indépendante et donc j’avais créé une startup Dearm Choix Nord en service et fourniture du matériel informatique, c’était une expérience très riche qui a duré 3 ans, j’avais énormément appris en tant que gérante ce que c’était d’avoir un client, le préserver et le satisfaire, mais malheureusement, pour des raisons de cash-flow et la rude concurrence surtout chinoise, et j’avais dû déposer le bilan en fin 2017.

En 2018, l’opportunité d’intégrer Aluminum du Maroc s’est offre à moi, en tant qu’Export manager du Pôle Afrique, un nouveau défi que j’avais accepté avec grand plaisir ; Au même temps, j’avais amorcé une formation, un DCESS en Marketing et Logistique Internationale à l’ENCGT

 

Comment est née cette passion pour le supply chain  ?

C’était un pur hasard, mais à mon avis, pour faire la Supply Chain il faut être passionné, et aimer les Challenges, il faut donner sans compter et être disponible, c’est un métier qui n’est pas facile, il faut l’aimer pour le faire, je le disais souvent dans des entretiens que je faisais à des jeunes débutants, la supply chain demande des sacrifices au détriment de la famille surtout pour une femme.

 

Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

La naissance de mes deux enfants ; Le déménagement à Tanger, et la création de ma Startup.

 

 

Quels sont vos projets à venir ?

Je voudrais continuer à donner le meilleur de moi-même, je voudrais enseigner et apprendre aux nouvelles générations, tout ce que j’ai pu acquérir comme expérience durant ces presque 18 ans de métier.

Ainsi, je voudrais reprendre les activités de mon association les Femmes du Nord, qu’on a dû arrêter à cause la pandémie, cette association qui a pour but de promouvoir la femme de cette région, culturellement, socialement et économiquement.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

La persévérance est la clef, il ne faut jamais baisser les bras, quand on est déterminé on doit y arriver, même si des fois on échoue, on en apprend, et on prend son courage en main, et on continue.

 

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Certes le Maroc a enregistré des avancées considérables en matière de défense des droits des femmes. Néanmoins, force est de constater que beaucoup de Marocaines hésitent à faire valoir leurs compétences et à s’affirmer en tant que maillon fort et composante importante et essentielle de la société marocaine.

On retrouve souvent, beaucoup plus d’hommes aux postes de pouvoir que des femmes ayant un niveau de compétence égal ou même supérieur

Votre avis sur le site ?

Une très belle idée, et un vrai hommage à toutes les femmes qui voudraient partager leur parcours professionnel

 

Dernier mot ?

Dans la vie rien n’est facile ; le travail dur finit par payer.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mai 2021

Bouton retour en haut de la page