La Marocaine

Premier portail dédié à la femme Marocaine

Partager l'article
– Bonjour, pouvez-vous vous présenter

Majida Zabbita, actrice

 

– Racontez-nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle

J’ai commencé à m’intéresser au jeu depuis mon plus jeune âge. Au lycée, je participais aux fêtes scolaires en contribuant à quelques représentations théâtrales sous forme de comédie ou de sketches. Aussi je m’apprêtais à chanter encouragée par les membres de ma famille qui trouvaient ma voix distinguée. Ainsi, j’ai constaté que j’avais un penchant pour l’art que j’ai fructifié au fil des années jusqu’à devenir une comédienne. En tant que telle, j’ai joué dans des films de cinéma, à la télévision, téléfilms, feuilletons et séries, mais également dans des pièces de théâtre. Ma vie vie artistique a débuté par le théâtre grâce à l’appui de metteurs en scène tel que Sassi qui m’a donnée ma première occasion. Ma vie artistique est multiple et elle est partagée entre le jeu, le chant et l’écriture. En effet, dans les moments creux, j’écris la poésie que je dédie à mes amis. Ma vie professionnelle n’est pas très prolifique, mais je suis satisfaite de mon parcours qui est riche et diversifié. J’ai eu l’occasion de tourner avec des cinéastes que j’estime beaucoup notamment Jilali Ferhati, Mahmoud Frites, Azelarabe Alaoui Lamharzi, Mohamed Minkhar, Driss Idrissi, Farida Bourquia, feu Mohamed Lotfi et bien d’autres,et cela m’a beaucoup appris dans ma vie professionnelle. Durant le Ramadan de l’année 2011, j’ai eu l’occasion de jouer dans le sitcom « Salon Shehrazade » entourée d’une pléiade d’acteurs et actrices professionnels. Ce fut une très riche expérience qui a satisfait le public marocain tout en mon honneur. Depuis quelques mois, j’ai été élue membre du syndicat national des artistes, et cette fonction m’a honorifiée pour défendre avec les autres membres du bureau les intérêts des artistes. D’autre part, je m’occupe à être utile en militant au sein d’associations de bienfaisance qui aident et soutiennent les personnes pauvres, malades et sans ressources. J’ai contribué à rendre un certain nombre de gens heureux et je le suis.

 

– Comment est née cette passion pour le cinéma ?

J’ai découvert en moi cette heureuse passion pour les films. Et comme beaucoup de jeunes de ma génération, je rêvais de jouer un jour la comédie et devenir célèbre à l’instar des comédiennes que j’admirais, marocaines et étrangères. Je n’hésitais pas à participer aux différents ateliers qui s’organisaient au Maroc en vue d’apprendre le maximum sur le métier. Aussi, je fréquente un grand nombre de festivals de diverses spécificités dans le but de côtoyer les professionnels du petit et grand écran mais également prendre part aux débats qui se tiennent en marge des rencontres. Mon intérêt pour les sociétés qui nous entourent me conduit parfois en dehors du Maroc à la découverte d’autres peuples tels que l’Inde, la Turquie ou le Liban que j’ai visités et desquels je garde de très bons souvenirs.

 

– Quels sont vos projets d’avenir?

J’ai reçu des propositions de films, feuilletons et téléfilms que je suis entrain d’étudier. Avant de se prononcer, il faut étudier profondément les personnages par respect au scénario et à son auteur et par respect à son propre métier d’actrice. L’acteur à une image à sauvegarder auprès de son public qu’il doit éviter de décevoir et moi, personnellement, j’ai constamment ce souci. Néanmoins, je suis ouverte à toutes les propositions que j’étudie avec soin et professionnalisme.

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Les femmes qui veulent réussir doivent avoir de l’ambition surtout. Si on n’a pas d’objectif dans la vie, si on n’est pas armé de motivation, on ne peut évoluer, on ne peut atteindre nos objectifs non plus. La vie est pleine d’embûches également, et la femme doit être déterminée à les surmonter pour pouvoir réussir. La détermination, le courage et la ténacité sont les principales qualités requises pour une femme combative. Aussi, il faut se fixer un idéal, qui reste un but ultime à atteindre un jour ou l’autre. Il incarne la raison d’être de tout individu décidé à vivre, voire survivre.

 

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Depuis l’indépendance, la femme marocaine a conquis beaucoup de domaines et ce grâce à sa persévérance et son militantisme. Elle a certainement trouvé beaucoup de difficultés pour arriver à cette situation, mais le résultat est là tout à son honneur. Cela ne veut pas dire qu’elle doit être satisfaite de l’état actuel des choses, loin de là, elle a encore beaucoup de chemin à parcourir pour se trouver dans une société qui ne fait pas de ségrégation entre l’homme et la femme, une société juste surtout. Son émancipation, elle doit militer encore pour l’acquérir au profit des générations futures.

 

– Votre avis sur lamarocaine.com ?

C’est un site que je viens de découvrir. Je trouve que c’est un site intéressant, riche et diversifié. Je recommande aux intéressés de le visiter régulièrement. Ils seront loin d’être déçus car ils trouveront toujours matière pour alimenter leur esprit.

 

– Dernier mot

Merci de m’avoir donné l’occasion pour exprimer mon point de vue sur certains aspects de la vie. En cette fête de l’Aid, je souhaite à vos lecteurs bonne fête, mes vœux de bonheur et de prospérité.

 

Interview réalisé par : Aziz HARCHA
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
This div height required for enabling the sticky sidebar
Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views :