Lexique des assurances

Partager l'article

 

A

Accessoire
Somme due par le Souscripteur à l’Assureur en sus de la cotisation ou de la prime,
représentant le coût de frais annexes (frais d’établissement de la police, de la quittance…)

Accident
Tout événement soudain, fortuit, imprévisible et indépendant de la volonté de l’Assuré qui
entraîne des dommages corporels, matériels ou immatériels.
– Accidents Caractérises : Risques couverts limitativement et énumérés dans un contrat
d’assurance.

Agent Général
Il représente exclusivement une compagnie. Cette dernière lui délègue le pouvoir de
souscrire des contrats, d’encaisser des primes et de régler des sinistres.

Aggravation (Du Risque)
Modification du risque qui le rend plus dangereux aux yeux de l’Assureur et que l’Assuré
est tenu de déclarer à ce dernier.

Alea
Evénement incertain ou dont la date de survenance est incertaine. Cet « aspect hasardeux
» constitue la base fondamentale du contrat d’assurance.

Aliénation
Transmission de la propriété d’un bien entre personnes physiques ou morales (par
exemple donation, vente…)

Aménagements
Installations qui ne peuvent être détachées sans être détériorées ou sans détériorer les
bâtiments. Ce sont les immeubles par destination, par exemple: un ascenseur ou une
installation de chauffage central.

Antécédents
Informations relatives au « passé de l’assuré ». Lors de l’établissement d’un contrat, il vous
sera demandé de faire état de vos antécédents afin que l’assureur puisse, à la lumière de
votre historique en tant qu’assuré, évaluer le risque et vous donner un tarif correspondant
à votre situation.

Apériteur
Assureur, chef de file de plusieurs compagnies d’assurances (dites Coassureurs), qui se
charge pour un risque important de la négociation et la réalisation d’un contrat
d’assurance, de la détermination des risques à garantir, de la fixation des conditions et
clauses de la police. (On dit aussi Compagnie Apéritrice).

Assuré
Personne physique ou morale sur laquelle ou sur les intérêts de laquelle repose
l’assurance.

Assurance
Opération par laquelle une personne physique ou morale, moyennant le paiement d’une
prime (ou d’une cotisation), acquiert pour elle ou pour un tiers (Assuré) un droit à
prestation (ou indemnité) en cas de réalisation d’un risque.

Assurance temporaire en cas de décès
Assurance garantissant le paiement d’un capital ou d’une rente en cas de décès de
l’assuré à condition que le décès survienne avant une date déterminée au contrat. Si
l’assuré survit jusqu’à cette date, aucune prestation n’est due par l’assureur et les primes
lui sont acquises.

Assurances de personnes
Assurances garantissant les risques dont la survenance dépend de la survie ou du décès
de l’assuré ainsi que la capitalisation, la maternité et les assurances contre la maladie,
l’incapacité et l’invalidité.

Assureur
Entreprise agréée pour effectuer des opérations d’assurances.

Assureur Conseil
On entend par la un courtier ou un agent d’assurance. Cette appellation est destinée à
mettre en avant le rôle de conseil au client.

Attestation d’assurance
C’est le document qui matérialise la preuve de l’assurance. Ce document vaut comme
justificatif d’assurance pendant sa période de validité.

Avance
Prêt accordé par l’assureur au souscripteur d’un contrat d’épargne par capitalisation
(contrat de retraite, contrat éducation …), garanti par le montant de l’épargne constituée.

Avenant
C’est le document qui permet de matérialiser une modification de l’une des clauses du
contrat. L’avenant, tout comme le contrat initial, doit être signé par l’assuré et l’assureur,
car l’avenant représente une preuve de la modification du contrat. Il évite la rédaction
complète d’un nouveau contrat.

Avis d’échéance
Courrier par lequel votre assureur vous réclame le paiement de la prime d’assurance à son
échéance.

Avis De Sinistre
Obligation faite à l’Assuré d’informer l’Assureur dès qu’il en a eu connaissance et au plus
tard dans le délai prévu au contrat d’assurance de tout sinistre de nature à mettre en jeu
la garantie de l’Assureur.

B

Bâtiment
Ce sont les constructions et leurs dépendances à l’exception du terrain.

Bénéficiaire
Personne physique ou morale au profit de laquelle l’assurance a été contractée. C’est elle
qui bénéficiera du versement de la prestation au moment de la matérialisation du sinistre.
Elle est en général nommément désignée aux conditions particulières dans le cas où les
conditions générales ne sont pas suffisamment précises.

Bon Père De Famille
Est une expression consacrée aux entreprises d’assurances qui doivent gérer leurs
entreprises avec prudence et sagesse pour préserver au mieux les inserts des assurés et
des bénéficiaires des contrats d’assurance.

C

Capacité (De Souscription)
Montant maximum pouvant être accepté par l’Assureur dans le cadre de la couverture
d’un risque donné.

Capital assuré
Valeur déclarée au contrat et constituant la limite de l’engagement de l’assureur.

Chargement
Partie de la prime ou de la cotisation servant à couvrir les frais d’exploitation et de
distribution de l’entreprise d’assurances.

Clause
Disposition particulière d’une police d’assurance détaillant le fonctionnement d’une
garantie, ou bien précisant la nature des engagements réciproques de l’assureur et de
l’assuré.

Co-assurance
Procédé qui consiste à couvrir un même risque par plusieurs Assureurs, chacun d’eux
prenant en charge une fraction des sommes garanties. Cette technique est pratiquée
lorsque les capacités de souscription d’un Assureur seul ne sont pas suffisantes pour lui
permettre de s’engager sur la totalité.

Code des assurances
Ensemble des textes et des règlements (loi n° 17-99 portant code des assurances ainsi
que l’ensemble des décrets et arrêtés qui en découlent) qui régissent le secteur de
l’assurance.

Commission
Rémunération attribuée à l’intermédiaire d’assurances, apporteur d’affaires ou
gestionnaire.

Conditions d’assurance
Ensemble des clauses constituant les bases de l’accord intervenu entre le souscripteur
et l’assureur.

Coefficient Réduction Majoration (CRM)
Système par lequel les assurés se voient accorder des réductions ou des majorations en
fonction de la survenance (ou non) de sinistre. C’est un élément central dans la tarification
de votre assurance auto dans la mesure où l’application de ce coefficient peut avoir une
forte incidence sur votre prime d’assurance. L’information est centralisée auprès de la
Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance et mise à la
disposition du réseau de distribution.

Le coefficient de réduction / majoration est un coefficient multiplicateur qui s’applique sur
la prime d’assurance automobile compte tenu de l’historique de sinistralité. Il permet
d’octroyer une réduction sur la prime d’assurance aux bons conducteurs et de majorer les
primes des assurés ayant causé des sinistres.

Conditions Générales
Il s’agit du document de base qui précise les règles qui régissent le contrat d’assurance et
fait partie intégrante du contrat. Ces conditions sont générales à l’ensemble des assurés
qui souscrivent le même type de contrat.

Conditions Particulières
Contrairement aux Conditions Générales (voir définition), les Conditions Particulières
sont spécifiques à chaque assuré. Elles précisent les garanties souscrites, l’identité du
souscripteur, de l’assuré et du bénéficiaire, le montant des capitaux assurés, les dates
d’échéances

Consolidation
Stabilisation de l’état médical d’une personne, après un accident ou une maladie et
laissant subsister des séquelles.

Constat Amiable
C’est le document que doivent remplir les assurés impliqués dans un accident de la
circulation et ceci quelque soit leur degré de responsabilité. Ce document à destination de
l’assureur comprend l’ensemble des informations utiles à l’indemnisation des assurés
(identité des assurés, des véhicules impliqués, adresse de l’accident, points de choc ). Il
doit être rempli avec soin car il devient irrévocable dès lors qu’il est signé par les deux
parties.

Contractant
C’est le souscripteur du contrat d’assurance (Voir Souscripteur).

Contrat d’assurance
Convention passée entre l’assureur et le souscripteur pour la couverture d’un risque et
constatant leurs engagements réciproques.

Contrat d’assurance sur la vie
Contrat par lequel, en contrepartie de versements uniques ou périodiques, l’assureur
garantit des prestations dont l’exécution dépend de la survie ou du décès de l’assuré.

Contrat de capitalisation
Contrat d’assurance où la probabilité de décès ou de survie n’intervient pas dans la
détermination de la prestation en ce sens qu’en échange de primes uniques ou
périodiques, le bénéficiaire perçoit le capital constitué par les versements effectués,
augmentés des intérêts et des participations aux bénéfices.

Contre-assurance
Garantie consistant à rembourser les primes nettes, augmentées éventuellement des
intérêts, au décès de l’assuré avant l’échéance d’un contrat souscrit en cas de vie.

Convention d’Indemnisation Directe
La CID est une convention signée entre l’ensemble des assureurs automobiles du marché.
Elle permet à chaque entreprise d’assurances d’indemniser directement ses assurés non
responsables ou partiellement responsables d’un accident de la circulation. Destinée à
accélérer les procédures d’indemnisation et de faciliter les démarches aux assurés, cette
convention ne porte que sur les dégâts matériels subis par les véhicules assurés.
Dans le cadre de cette convention, les procédures de recours entre compagnies sont
extrêmement simplifiées.

Cotisation
C’est la prime d’assurance (voir Prime).

Courtier
Le courtier est le mandataire de son client pour lequel il recherche, en toute indépendance,
la société d’assurances qui garantira au mieux ses intérêts (les meilleures couvertures au
meilleur prix). Sur un plan juridique, le courtier a la qualité de commerçant (l’agent général
celle de profession libérale).

Couverture
C’est la garantie objet du contrat d’assurance.

D

Déchéance
Perte du droit à indemnité au titre d’un sinistre suite au non-respect par l’assuré de l’un de
ses engagements, sans que cela n’entraîne la nullité du contrat.

Déclaration de sinistre
Acte par lequel l’assuré déclare à son assureur un sinistre pouvant mettre en jeu sa
garantie. La déclaration doit se faire dans des délais qui varient en fonction de la nature de
la garantie en jeu et du sinistre objet de la déclaration.
En cas de non respect du délai de déclaration, l’assureur est en droit de refuser la prise en
charge du sinistre sauf cas fortuit ou de force majeure.

Défense et Recours
Cette garantie est le plus souvent incluse dans les contrats RC automobile. Elle s’exerce,
la plupart du temps, dans le cadre des dommages garantis et comporte 2 parties :
– La Défense : l’assureur prend en charge les frais de défense de l’assuré à concurrence
d’une somme précisée aux conditions particulières.
– Le recours : l’assureur exerce, à ses frais, pour le compte de son assuré le recours contre
le responsable de l’accident.

Délaissement
Transfert de propriété de la chose assurée, en cas de sinistre, au profit de l’assureur contre
paiement à l’assuré de la totalité de la somme garantie.
Dénonciation (Du Contrat)
C’est la résiliation du contrat d’assurance. Dépréciation : C’est la diminution de la valeur
d’un bien, due à son ancienneté, son usure, sa vétusté ou à la suite d’un sinistre.

Dérogation
Disposition spéciale qui s’écarte d’une disposition générale du contrat, la modifie ou la
contrarie.

Dommage
En assurance, il faut distinguer trois types de dommages :
– Dommages matériels : Dégâts causés aux biens (animaux compris) ;
– Dommages immatériels : Conséquences de la perte ou de la destruction de l’objet telles
que la privation de jouissance ou la perte d’un droit, l’interruption d’un service ou encore la
perte financière ;
– Dommages corporels : Atteintes corporelles à la suite d’un accident.

Durée du contrat
Durée des engagements réciproques de l’assureur et de l’assuré dans le cadre du contrat
d’assurance.

E

Échéance
C’est la date anniversaire du contrat d’assurance. Même si le paiement des cotisations est
fractionné (semestriel, trimestriel ou mensuel), une seule des échéances est principale.
C’est la seule date qui fait référence pour le respect du préavis de résiliation.

Effet (Date d’)
Date à partir de laquelle le risque est pris en charge par l’assureur.

Effraction
Cette notion se rapporte en général à la garantie vol. L’effraction est l’acte par lequel un
dispositif de fermeture est forcé, dégradé ou détruit.

Embellissements
Ce sont les peintures, miroirs fixés aux murs, boiseries, lambris, faux plafonds, cuisines et
salles de bains aménagées, et tous les revêtements collés sauf les carrelages et les
parquets.

Engagement
Montant de la garantie accordée par l’Assureur à l’Assuré.
– Expertise avant sinistre : Estimation préalable des biens à garantir ;
– Expertise après sinistre : Estimation du montant des dégâts ou des dommages
consécutifs à un sinistre :
– Expertise amiable : Expertise pratiquée par un expert choisi en principe d’un commun
accord entre les parties ;
– Expertise contradictoire : Expertise au cours de laquelle toutes les parties sont
représentées par des experts désignés par elles ;
– Expertise judiciaire : Expertise ordonnée par le Tribunal.

Epave
Lorsqu’un véhicule est réformé pour une raison économique ou technique, il est alors
qualifié d’épave (voir définition de réforme).

Evénement
Toute circonstance susceptible de provoquer ou ayant provoqué un sinistre.

Exclusion
Evénement ou état d’une personne non couvert et donc exclu de la garantie.

Extension (De Garantie)
Garantie ajoutée au contrat de base à la demande du Souscripteur, moyennant
généralement un complément de prime.

F – G

Fonds de Garantie des Accidents de Circulation
C’est un fonds alimenté par une portion des primes d’assurance automobile et qui a pour
but de dédommager les victimes d’accidents corporels causés par des véhicules
terrestres à moteur lorsque l’auteur responsable est inconnu, non assuré ou insolvable. Le
fonds garde la faculté d’exercer un recours contre le tiers responsable (personne non
assurée ou insolvable).

Force Majeure
Evénement imprévisible et insurmontable susceptible d’exonérer l’auteur du dommage de
toute responsabilité.

Forclusion
Perte du droit d’exercer un recours

Franchise
Part des dommages qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre. Le montant de la
franchise figure aux conditions générales ou particulières. Elle est soit forfaitaire, soit en
pourcentage du montant du sinistre.

Garantie
Engagement de l’assureur pour couvrir le risque objet du contrat d’assurance.

Garantie Décennale
La garantie décennale permet au propriétaire d’un bien immeuble de se prémunir contre
d’éventuels risques d’apparition dans le temps de vices graves dans l’exécution des
travaux. Il est donc demandé aux entrepreneurs de souscrire à une assurance de type
«garantie décennale» pour assurer la bonne exécution des travaux et la bonne solidité de
l’ouvrage.

I

IARD
Incendie, Accidents, Risques Divers. Il s’agit d’une branche d’assurances qui comprend
une large gamme de couvertures et de contrats d’assurance.
Incapacité Temporaire
Etat qui met une personne dans l’impossibilité temporaire d’exercer totalement (ITT) ou
partiellement (ITP) son travail suite à une maladie ou un accident et ce jusqu’à la
consolidation.

Indemnité d’assurance
Somme versée par l’assureur conformément aux dispositions du contrat en réparation du
préjudice subi par l’assuré ou la victime.

Indemnité Journalière (I.J)
Il s’agit de l’indemnité qui est versée à l’assuré par jour d’arrêt de travail consécutif à une
incapacité temporaire totale de travail.

Invalidité Absolue et Définitive (IAD)
Il s’agit de l’invalidité consécutive à un accident ou une maladie qui met l’assuré dans
l’impossibilité d’exercer une activité professionnelle quelconque et qui de plus le met
dans l’obligation d’avoir recours à une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires
de la vie. L’invalidité absolue et définitive est assimilée en général au décès dans
l’ensemble des contrats.

Invalidité Partielle Permanente (IPP)
L’IPP est la lésion corporelle consécutive à un accident ou maladie qui diminue
partiellement et de manière permanente les facultés de l’assuré à exercer une activité
professionnelle. Son degré est apprécié en fonction de barèmes réglementaires ou
contractuels.

Invalidité Permanente Totale (IPT)
L’assuré est reconnu définitivement incapable de se livrer à la moindre activité
professionnelle lui procurant gain ou profit et dont le taux d’incapacité fonctionnelle est
égal à 100%

M – N – O

Mise En Demeure
Lettre recommandée envoyée par l’assureur pour contraindre l’assuré à payer sa prime
d’assurance. La mise en demeure est réglementée par le code des assurances et obéit à
un dispositif spécifique.

Mixte (contrat d’assurance mixte)
Les assurances mixtes sont la combinaison d’une garantie en cas de vie et d’une
couverture en cas de décès. Cela revient à mixer un contrat de prévoyance avec un contrat
de capitalisation. Les assurances mixtes sont de moins en moins pratiquées au profit de
contrats qui traitent distinctement les deux couvertures.

Multirisques
Contrat d’assurance réunissant plusieurs garanties pour un même risque assuré.

Note de couverture
Document concrétisant l’engagement de l’assureur et de l’assuré et prouvant l’existence
d’un accord en attendant l’établissement de la police d’assurance.

Nullité
Cette sanction est en général appliquée lorsqu’il s’avère que l’assuré a volontairement fait
une fausse déclaration sur ses antécédents ou sa situation personnelle visant à tromper
l’assureur dans l’appréciation du risque.

OPCVM
Organisme de Placement Collectif en Valeur Mobilière. Désigne des portefeuilles de titres
détenus en commun par plusieurs épargnants (SICAV ou FCP). Cette notion renvoi aux
contrats en unités de compte.

P – Q

Participation Aux Bénéfices
– En Assurance dommages : Dispositif prévu dans quelques catégories d’assurance et qui
consiste à verser une somme au Souscripteur d’un contrat dont les résultats statistiques
sont bénéficiaires.
– En Assurance vie : Principe par lequel les entreprises d’assurances s’engagent à faire
participer leurs assurés aux bénéfices qu’elles réalisent à concurrence d’un pourcentage
spécifié dans le contrat. Ce dispositif est spécifique aux contrats d’épargne et de
capitalisation.

Police d’assurance
Document matérialisant le contrat d’assurance. Il indique les conditions générales et
particulières.

Préavis de résiliation
Délai contractuel ou légal qui doit être respecté par la partie qui veut résilier le contrat
d’assurance.

Préjudice
Atteinte aux droits et aux intérêts d’une personne physique ou morale. Le préjudice peut
être d’ordre matériel, immatériel ou corporel.

Prépose
Personne agissant sous la direction, les ordres et la surveillance d’une autre personne
(physique ou morale).

Prescription
Les actions dérivant d’un contrat d’assurance sont en général prescrites par deux ans à
compter de l’événement qui y donne naissance. Ce délai joue aussi bien à l’égard de
l’assureur que de l’assuré. Le délai de prescription se calcule à partir de la survenance de
l’événement qui a créé l’obligation de l’une des parties. La prescription annule donc un
droit, faute de l’avoir exercé pendant un certain délai.

Prestation
L’engagement de l’assureur vis-à-vis de l’assuré.

Prime
Somme due par le souscripteur d’un contrat d’assurance en contrepartie des garanties
accordées par l’assureur.
La prime d’assurance peut être périodique (annuelle, semestrielle, trimestrielle ou
mensuelle) ou unique (versement effectué une seule fois à la souscription du contrat).

Prime pure
Montant qui représente le coût du risque couvert, tel que calculé par les méthodes
actuarielles sur la base de statistiques relatives audit risque.

Proposition d’assurance
Document remis par l’assureur ou son représentant à un assuré éventuel et sur lequel ce
dernier doit porter les informations nécessaires à l’assureur pour l’appréciation du risque
à couvrir et la fixation des conditions de couverture.

Prorata temporis
C’est la règle de calcul qu’utilise l’assureur pour restituer à l’assuré la portion de prime
pour la période durant laquelle il n’a pas été assuré. Elle s’applique en général lorsque le
contrat est résilié avant son échéance.

Provisions techniques
Ensemble des montants accumulés par l’entreprise d’assurances et de réassurance pour
faire face a ses engagements envers les assurés et bénéficiaires de contrats d’assurance.

Quittance
Reçu délivré par l’assureur prouvant que la prime a bien été payée.

R

 

Ristourne (De Prime)
Remboursement par l’Assureur d’une fraction de la prime.

Réassurance
Opération par laquelle l’Assureur (la Cédante) partage avec une autre entreprise (le
Réassureur), moyennant une prime, les conséquences pécuniaires des engagements pris
envers ses propres Assurés. Cette opération permet de diluer le risque.

Réduction
Opération qui détermine le nouveau capital garanti appelé «valeur de réduction», auquel
aura droit un assuré ayant cessé de payer les primes d’un contrat d’assurance sur la vie.

Réforme
(Véhicule épave) : lorsque le coût des réparations suite à un sinistre automobile garanti
dépasse la valeur du véhicule au jour du sinistre, le véhicule est déclaré épave (VEI =
Véhicule Economiquement Irréparable) par l’expert qui plafonne son évaluation à la
Valeur à dire d’expert.

Résiliation
Cessation anticipée d’un contrat d’assurance à la demande de l’une ou l’autre des parties,
ou de plein droit lorsqu’elle est prévue par la loi.
La résiliation requiert un formalisme particulier et obéit à des règles précises figurant
dans les conditions générales du contrat.

Règle Proportionnelle
Principe de réduction des indemnités en cas de sinistre s’il s’avère, qu’il y a une
insuffisance dans les capitaux assurés (règle proportionnelle de capitaux), ou si les
déclarations faites à la souscription ne sont pas conformes à la réalité du risque (règle
proportionnelle de prime).

Règle proportionnelle de capitaux
S’il résulte des estimations que la valeur de la chose assurée excède au jour du sinistre la
somme garantie, l’assuré est considéré comme restant son propre assureur pour
l’excédent, et supporte, en conséquence, une part proportionnelle du dommage.
Règle proportionnelle de prime
Elle résulte de la fausse déclaration non intentionnelle de l’assuré sur le risque à garantir.
Elle se calcule de la manière suivante : Coût du sinistre x (Prime payée / Prime qui aurait
dû être payée).

Rachat
Versement anticipé à l’assuré d’un pourcentage de l’épargne constituée au titre d’un
contrat d’assurance sur la vie. Le rachat de la totalité de l’épargne met fin au contrat.

Recours
Action amiable ou judiciaire entreprise par la victime et/ou Assureur (voir Défense et
Recours) contre le(s) responsable(s) du préjudice subi et/ou Assureur.

Remise En Vigueur
Remise des effets d’un contrat ayant été suspendu. (ex : pour cause de non-paiement de
prime).

Rente certaine
Versement de la rente par annuité à terme échu, durant une période déterminée d’avance
(cette période est en général comprise entre 10 et 20 ans)…

Rente viagère
Le versement de la rente s’effectue jusqu’au décès de l’assuré. Dans le cas d’une rentre
viagère réversible, et après le décès du bénéficiaire, la rente sera payable au conjoint soit
totalement (réversion totale) soit partiellement (réversion partielle).

Responsabilité
Elle correspond à l’obligation faite à chacun de réparer les dommages causés à autrui soit
de son propre fait, soit du fait d’une personne dont elle doit répondre, ou d’une chose dont
elle a la garde. Ces dommages peuvent résulter d’une imprudence, d’une mauvaise
exécution (ou l’absence d’exécution) d’un contrat, On distingue en général deux types de
responsabilité :
– La responsabilité délictuelle : obligation à quiconque de réparer le dommage qu’il a
causé à autrui ;
– La responsabilité contractuelle : résulte de l’inexécution ou de la mauvaise exécution
d’un contrat d’assurance « responsabilité » permet à l’assureur de se substituer au
civilement responsable, même s’il a commis une faute ou un délit, pour indemniser la
victime.

Revalorisation
Réajustement à la hausse des capitaux et/ou des primes dans un contrat d’assurance.

Risque
Evénement incertain contre la réalisation duquel on s’assure. Par extension, les assureurs
appellent risque, le bien sur lequel porte l’assurance.

S

Sinistre
C’est le risque qui se réalise : l’incendie, le vol, l’accident…. C’est pour vous prémunir de
leurs conséquences que vous souscrivez une assurance.

Sous-assurance
Terme utilisé lorsque la somme déclarée à l’assureur et couverte par le contrat
d’assurance est inférieure à la valeur réelle du risque assuré.

Souscripteur (ou preneur d’assurance)
Personne morale ou physique qui contracte une assurance pour son propre compte ou
pour le compte d’autrui et qui de ce fait, s’engage envers l’assureur pour le paiement de la
prime.

Subrogation
Lorsque le dommage subi par l’assuré est le fait d’un tiers, l’assureur indemnise son
assuré et peut exercer un recours contre le tiers responsable pour son propre compte à
concurrence du montant de l’indemnité qu’il a versée. On dit que l’assureur est « subrogé »
dans les droits et actions de l’assuré contre le tiers responsable.

Surassurance
On parle de surassurance lorsque la somme garantie excède la valeur réelle du risque
assuré.

Surprime
Majoration de la prime d’assurance à la suite d’une aggravation du risque assuré.

Suspension De Garantie
Interruption provisoire des garanties d’un contrat d’assurance.

T

Tacite reconduction
Clause qui permet le renouvellement automatique du contrat d’assurance au terme de
chaque période de garantie sans que l’assuré n’ait à en faire expressément la demande.

Taux de prime
Proportion de la prime d’assurance par rapport au capital assuré.

Taux Minimum Garanti (TMG)
C’est la rémunération minimale de l’épargne que s’engage à servir l’assureur sur les
contrats d’épargne et de capitalisation.
Ce taux minimum garanti est extrêmement encadré par la réglementation et offre une
sécurité importante aux épargnants…

Taxes
Bien que le contrat d’assurance ne soit pas soumis à la TVA, les primes d’assurances
supportent une taxe sur les contrats d’assurances.

Terme
Le terme correspond à l’échéance du contrat

Ticket Modérateur
C’est le montant qui reste à la charge de l’assuré maladie après le remboursement de
l’assureur.

Tiers
Personne physique ou morale étrangère à un contrat

Transaction
Terme qui signifie l’accord amiable conclu entre les parties (Assureur /Assuré ou victime)
pour mettre fin à un litige.

V

Vétusté
Fixée à dire d’expert, la vétusté correspond à la dépréciation du bien assuré en fonction de
son âge et de son état. Elle est déduite du montant de l’indemnité payable à la suite d’un
sinistre.

Valeur à dire d’expert
C’est la valeur d’un bien (automobile par exemple) évalué par un expert selon des
techniques propres à sa profession et admises par les entreprises d’assurances.

Valeur à neuf
La valeur à neuf permet à l’assuré d’être indemnisé sans avoir à supporter la charge
financière correspondant à la dépréciation (voir vétusté) du bien assuré suite à un sinistre.

Valeur agréée
C’est la valeur déterminée d’un commun accord entre l’assureur et l’assuré par un expert.
Le calcul de l’indemnité due en cas de sinistre est assis sur cette valeur et non sur la
valeur d’usage (voir définition).

Valeur d’usage
C’est la valeur de remplacement du bien au jour du sinistre après déduction de la vétusté
(voir définition de vétusté).

Valeur vénale
C’est le prix auquel le propriétaire aurait pu vendre le véhicule si l’accident ne s’était pas
produit. Elle est déterminée à dire d’expert selon l’Argus et les frais de remise en état
éventuels. C’est la valeur à neuf moins la vétusté.

Vie entière
Forme très peu rependue compte tenu de son coût élevé, l’assurance « Vie Entière » est
un contrat d’assurance qui garantit le versement aux bénéficiaires désignés d’un capital
au décès de l’assuré et ceci quelque soit sa date de survenance.

Bouton retour en haut de la page