La Marocaine

Premier portail dédié à la femme Marocaine

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Leila Ghandi, Je suis née à Casablanca en 1980. Je suis marocaine, française, et citoyenne du monde. Reporter, photographe, voyageuse…


Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle. 
Je suis diplômée d’une Grande Ecole de commerce puis de Sciences-Po Paris. J’ai fait mes études entre la France et l’Angleterre. J’ai vécu au Maroc, en Europe, au Chili, et en Chine. J’ai travaillé en ambassade, en chambre de commerce, dans des institutions gouvernementales puis un jour, j’ai déposé ma démission pour pouvoir vivre pleinement mes passions et donner à mes rêves les moyens d’exister. Je suis aujourd’hui reporter-photographe en free-lance pour la presse marocaine et française, je travaille sur des documentaires pour la télévision, j’expose mes photographies dans des galeries, j’écris, et je voyage. Mon dernier ouvrage, « Chroniques de Chine », édité par les éditions Le Fennec, a paru récemment.


Comment est née cette passion pour la photographie
Ma passion pour la photographie est née de ma passion pour les voyages. J’ai commencé à voyager très jeune, grâce à mes parents qui eux-mêmes sont de grands voyageurs. Ces expériences ont éveillé ma curiosité, mon désir de vouloir aller à la rencontre de l’Autre. Autre paysage, Autre culture, Autre croyance, Autre religion, Autre Homme, Autre mode de vie… Lorsque je voyage je ne cherche pas les photos à prendre ni les lignes à écrire. Je me contente juste de vivre les moments, et laisser les images et les mots s’imposer à mon esprit. La création devient finalement une évidence, un élan, un acte d’amour, un besoin de témoignage, et un appel au partage.


Il n’y a pas que la photographie, il y a aussi l’écriture ? 
L’écriture, comme la photographie, sont pour moi des outils. Un moyen de témoigner des choses que je vois, que je vis, que j’apprends. Mon amour pour l’écriture remonte à ma petite enfance. J’ai grandi dans un environnement littéraire, entre le théâtre et les livres… Petite j’écrivais des poésies, au fond de ma classe de physique. L’écriture s’est tout simplement imposée à moi comme une évidence.
Et puis il y a aussi la musique, la vidéo, la danse, la peinture, le slam, la comédie… Finalement, tous les moyens d’expression…


Quels sont vos projets d’avenir ? 
J’écris en ce moment un roman, des expositions photographiques sont prévues dans plusieurs pays, je travaille sur des projets de documentaires télévisés, et de nombreux reportages pour la presse et la télé sont en cours.
Tous mes projets vont finalement dans le même sens. Que ce soit par l’écrit, par la photo, par la vidéo ou par la parole, les travaux que je mène ont tous ce point commun de vouloir témoigner de ce que je vois, partager mes expériences, et transmettre des messages de paix et de tolérance. L’ambition qu’il y a derrière mes travaux est de faire découvrir les hommes les uns aux autres, pour peut-être les aider à se comprendre, et j’espère les amener, à mon humble échelle, à se respecter, et à se rapprocher.


Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ? 
Il faut d’abord définir ce que veut dire « réussir ». Pour moi, réussir veut dire être en accord avec soi-même. S’accomplir, ou être sur le chemin de son accomplissement personnel. Je conseille donc à toutes les femmes, tous les hommes qui veulent réussir, de simplement être à l’écoute de leurs propres convictions, de leurs propres désirs profonds. D’écouter leur cœur. De prendre des risques, peut-être, même, pour toujours œuvrer dans le sens de ces convictions. Ne pas avoir peur. Ne pas craindre l’échec. Ecouter cette petite voix intérieure qui, souvent, est la meilleure des conseillères. Et surtout, la croire, sans réserve.


Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ? 
Je suis optimiste. On peut sentir une évolution certaine de la condition de la femme au Maroc. Son émancipation est palpable. Que ce soit dans la presse, dans la rue, dans le monde artistique ou dans le monde de l’entreprise, on la voit peu à peu jaillir de l’ombre dans laquelle elle a longtemps été confinée. Beaucoup de choses restent encore à faire, mais j’ai confiance et pense que nous sommes sur la bonne voie.


Votre avis sur lamarocaine.com. 
Je salue lamarocaine.com. Ce portail a le mérite de parler des femmes marocaines dans toute sa diversité, de mieux la faire connaître, et de balayer quelques idées reçues au-delà de nos frontières.


Dernier mot. 
Que le Monde entier soit pour nous tous un grand frère à admirer, un petit frère à protéger…


Par : Aziz HARCHA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment

This div height required for enabling the sticky sidebar
Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views :