Lalla Fatima Zohra

Partager l'article

La princesse Lalla Fatima Zohra (née le 29 juin 1929, morte le 10 août 2014) est la fille aînée de Mohammed V du Maroc de sa première épouse, Lalla Hanila bint Mamoun. Elle s’engage dans les années 1960 pour la progression des droits des femmes au Maroc, présidant notamment l’Union nationale des femmes marocaines de 1969 jusqu’à 2003.

Elle passe son enfance à Tanger, recevant une éducation moderne et ouverte à l’international. À la mort de son père Mohammed V, elle prend de fait la direction de son foyer familial.

Le 16 août 1961, lors d’une triple cérémonie avec ses demi-sœurs Aïcha et Malika, elle est mariée au Dar al-Makhzin à Rabat avec son cousin, le prince Moulay Ali Alaoui (1924-1988), ambassadeur du Maroc en France de 1964 à 1966. Elle a deux fils et une fille : Moulay Abdallah ben Ali Alaoui (né en 1965), Sharif Moulay Youssef (né en 1969) et la princesse Lalla Joumala (née en 1962), ambassadrice du Maroc au Royaume-Uni depuis 20093.

Elle devient veuve en 19884. Elle meurt à Tétouan, le matin du 10 août 2014, à l’âge de 84 ans. Le roi Mohammed VI annule les cérémonies prévues à l’occasion de son anniversaire en raison de l’épreuve que représente la perte de sa tante, et de sa place parmi la famille royale marocaine et le peuple marocain. Elle est enterrée au mausolée Moulay Al Hassan, dans le palais royal de Rabat.

Durant les années 1960, Lalla Fatima Zohra participe aussi, avec Lalla Aïcha et Lalla Malika, à l’avancée des droits des femmes dans son pays. En 1969, alors que les femmes sont totalement exclues de la vie politique, le roi Hassan II lui propose de créer l’Union nationale des femmes marocaines, ce qu’elle accepte. Elle préside cette Union nationale des femmes marocaines [UNFM] de 1969 à 2003, et brièvement l’OSECFA.

Elle préside aussi l’année internationale de la Femme, organisée du 13 au 15 décembre 1974 à Rabat

Bouton retour en haut de la page