L’action et l’inaction

Partager l'article

Parfois la « routine » du quotidien peut être pesante et monotone, et engouffrer dans la lassitude.
Parfois le trop faire épuise.

Comment trouver un équilibre entre un quotidien trop prenant ou un quotidien trop monotone ?
Il y a des routines qui conviennent, que j’appelais plutôt des rituels, qui nous font du bien, qui demandent de la discipline dans le temps pour apporter leurs fruits.
Toute nouvelle discipline demande une action au quotidien dans le temps pour s’ancrer dans notre réalité et nous apporter tous ces bienfaits.

Qu’est-ce qu’une routine ?

« Une habitude d’agir et de penser devenue mécanique »
Il ne s’agit pas que des jours qui se répètent, qui paraissent identiques et qui peuvent inspirer de la tristesse et de la lassitude.

Il s’agit de nos façons de penser et de faire qui ne nous sont plus utiles, devenues des habitudes au point de ne pas se rendre compte de leur effets sur nous.
Qu’est-ce que nous pouvons faire ? Qu’est-ce que nous pouvons mettre en place pour rendre nos journées plus agréables ?

Certains se sentent en sécurité dans leur routine quotidienne. Ils se sentent peut être plus confortables car le changement et l’imprévu les angoissent et les déstabilisent. Si la peur de l’inconnu empêche la personne d’être qui elle Est, quelque part, elle peut se sentir emprisonnée. Il est possible d’apporter des tous petits changements et comme avec les colibris, tout changement a un impact. Alors ces personnes pourraient apporter dans leur quotidien des tous petits changements qui feront la différence dans le temps.

Il y a toujours de petites choses que vous pouvez apporter dans vos vies pour la rendre plus agréable. En réalité, la vie vous apporte tout ce qu’il vous faut mais de quelle manière vous l’accueillez ? Acceptez-vous ces ouvertures de la vie ou les refusez-vous pour de multiples raisons (peur, sentiment d’insécurité, trop d’attentes… ?) ? Etes-vous toujours conscients des opportunités que vous offre la vie ? Etes-vous capable de transformer la perception que vous vous faites d’une chose pour la rendre plus attrayante et transformer vos pensées en conscience ? Ce qui est important de savoir c’est que cela est possible.

Commencez par vous demander « qu’est-ce que j’aime dans la vie ? Qu’est-ce que j’aime faire ? Qu’est-ce qui me fait vibrer ? Qu’est ce qui pourrait me challenger ? (pour ceux qui aiment les challenges et être dans l’action) ». Personne d’autre que vous ne connait vraiment la réponse. Personne ne sait mieux que vous ce qui est bon pour vous car l’autre n’est pas vous dans son individualité. Et même si vous n’avez pas encore toutes les réponses, elles sont en vous et vous cheminez pour les découvrir et il y a tellement de chose à découvrir sur vous-même. En creusant un peu plus, en étant curieux de ce qui pourrait vous plaire et vous correspondre… Vous pourrez être surpris par ce que vous pouvez découvrir. Vous posez des questions pourrait vous apporter des réponses, des pistes… à intégrer dans votre quotidien. Chaque jour pourrait être totalement différent du lendemain et cette perspective pourrait elle-même vous apporter un bon bol d’air frais. Combien de personnes se disent « encore une journée qui recommence ». Nous pouvons ne pas recommencer la même journée et renaître tous les matins en nous demandant chaque jour « qui je suis » ? « Qu’est-ce que je vais découvrir sur moi aujourd’hui ? ». Vous faites quoi pour cela ? Car personne ne le fera à votre place.

Pas envie, alors vous laissez pour demain. La flemme, le manque de motivation, attendre que quelqu’un le fasse avec vous… tellement de raisons pour ne pas faire… « Je n’ai pas le temps »… que des croyances qui vous limitent dans l’expression de qui vous êtes et vous font sentir une insatisfaction.
Vous posez-vous des questions ? « Comment m’organiser ? Qu’est-ce que je peux tenter ?… » Et si cela ne fonctionne, essayez autre chose jusqu’à trouver chaussure à votre pied.

Demandez-vous : « si j’avais le temps comment je pourrai intégrer ces changements ? ». Quelles sont mes heures perdues dans la journée ? Combien de temps je passe au téléphone avec une amie alors que j’aurais pu prendre ce temps pour papoter avec elle autour d’un café ?

Avez-vous déjà mesuré combien de temps vous passez sur les réseaux sociaux ? Ou à regarder la TV sans la regarder etc…Il ne s’agit pas de ne plus regarder la TV, de ne plus utiliser les réseaux sociaux ou de ne plus parler au téléphone mais d’équilibrer son temps. Si votre action dans le temps est démesurée, déséquilibrée… prendre de ce temps pour faire ce que vous croyez ne pas avoir le temps de faire.

Vous souhaitez marcher mais aller sur la côte ou en forêt c’est loin, c’est compliqué… ? Le mental trouve toujours des excuses. Sortez de chez vous et marchez, là où vous portent vos pas. Découvrez, observez la vie autour de vous… il y a bien plus de belles choses et de bienfaits que vous ne pouvez le croire. Marcher avec soi, observer et s’observer, observer ses propres réactions, ses ressentis, prendre le temps et se donner l’opportunité de se connecter à soi, de se découvrir… et il y a toujours du beau en vous à découvrir.

Vous n’aimez pas marcher, courez. Vous n’aimez pas courir, trouvez ce qui vous plait… quelles que soit l’activité. Quelle est cette chose que vous avez envie de faire, d’essayer, d’expérimenter depuis si longtemps ? Faites là. Un bon check ça fait toujours plaisir et cela motive à continuer dans cette dynamique.

Il y toujours quelque chose de différent que vous pouvez faire : changer de plat et «tant pis si je n’aime pas au moins je me connais mieux, je sais ce qui ne me plait pas ».

Rangez votre chambre, votre maison, votre bureau… c’est mettre de l’ordre chez soi et dans ses idées. Se débarrasser du superflu, de ce qui n’est plus utile, faire de la place et pourquoi pas déplacer un meuble, poser une nouvelle plante… C’est aussi s’apporter du changement et respirer le renouveau.
Essayez une nouvelle activité. Combien de personnes se sont révélées à elles même en essayant des activités comme la peinture ou la poterie ou même une activité physique… peu importe… sans se douter un instant qu’ils avaient du talent. En expérimentant ils ont découvert en eux leurs dons, leurs capacités… Et pourquoi pas vous ?

Mettez en place des rituels en toute autonomie, chez vous, sans avoir besoin d’aller nulle part pour le faire… votre moment à vous… une séance de yoga, de chi Kong, de méditation (merci You tube)… variez ces activités au jour le jour selon vos besoins. Se centrer ? S’ancrer ? Se renforcer ?…
Ecrivez ! L’écriture automatique, intuitive ou inspirée, peu importe le terme ou la manière. Ecrivez ce qui vient, déposez ce qui a besoin d’être déposé, sortez ce qu’il y a à libérer, écoutez votre intuition et accueillez l’inspiration et laissez-vous aller sans vous censurer, sans vous juger. Et si vous vous censurez notez-le. Si vous vous jugez notez-le. Ce n’est pas grave. Cela vous permettra de mieux vous comprendre et repérer ce qu’il y a à transformer en vous et vous apporter plus de compassion et de bienveillance. L’écriture a de nombreuses vertus, notamment se libérer en déposant ce qui rumine à l’intérieur, mieux comprendre le fonctionnement de ses pensées et les discerner en comprenant le schéma du mental et les révélations de l’intuition. Prendre conscience de son état mental, émotionnel…et se révéler à soi. Apprendre à mieux se connaitre. Découvrir les miracles de l’inspiration et des messages canalisés qui vous apportent guidance et réconfort. Découvrir l’inspiration, comment elle se dépose et comment elle guide votre créativité… peu importe ce qui vient, il y a toujours quelque chose à apprendre sur soi… il y a toujours un moyen de se faire du bien.

Essayez des choses que vous croyez ne pas aimer car vous pouvez toujours être surpris et même redécouvrir une activité autrement. Osez faire des choses même si vous avez peur. Peur de ne pas y arriver, peur de le faire seul, peur de ne pas avoir assez de talent… Le résultat n’est pas plus important que l’expérience. Le résultat n’est finalement qu’une interprétation que vous vous faites, un jugement, et au final c’est si important la forme que prennent les choses ? L’essentiel c’est l’expérience et le plaisir qu’elle vous a procuré et toujours mieux vous connaitre car même si cela ne vous convient pas, au moins, vous aurez essayé et vous saurez ce qui vous convient ou non sans rester dans la croyance qui vous limite ou à vous demander si vous auriez dû.

Vous avez peur c’est ok. Il est possible de l’accepter et d’agir quand même, tant qu’il ne s’agit pas d’un vrai danger. Vous pouvez prendre votre peur, accepter sa présence mais la décision de passer à l’action ou non vous revient… à vous de faire ce choix. Qui décide de mener la barque ? Vous ou votre peur ? Une fois dans l’action, la peur s’estompe et au final vous serez heureux de l’avoir fait, vous pourrez alors vous féliciter et apprendre à vous faire confiance, et à oser plus facilement avec ou sans peur. Vous comprendrez alors que la peur n’est plus un frein.

Vous pouvez aussi faire les choses différemment, dans un autre ordre… changer la couleur de vos vêtements si vous vous rendez compte que vous portez toujours les mêmes couleurs… osez des tons plus clairs, colorés et joyeux si vous avez tendances à vous habiller avec des vêtements sombres. Les couleurs aussi ont une énergie qui nous impacte. Le noir par exemple absorbe facilement l’énergie des autres. Parfois nous nous sentons mal sans vraiment comprendre pourquoi et nous nous inventons des histoires pour se l’expliquer en rendant réels ce qui ne l’est pas à l’origine.

Vous voulez sortir prendre un café mais vous attendez toujours que les autres vous le proposent ? Vous n’osez pas proposer ? Si vous osez qu’est ce qui pourrait arriver ? Que la personne refuse ? Qu’est-ce qu’il y aurait de pire la dedans ? Ne vous est-il jamais arrivé de dire non, de ne pas pouvoir ou peu importe la raison. Ce qui compte c’est vous. Osez demandez, vous pourriez être surpris. Et si la personne ne peut pas, peut être que ce n’était pas la bonne personne, pas le bon moment, pour cette fois-ci, que cela ne vous décourage pas. Dans tous les cas ne vous remettez pas en question pour un refus.
Certains ne trouve pas le temps, ils n’arrivent pas à déléguer ou pense que personne ne pourrait faire telle ou telle tâche à leurs places. Perfectionnistes, peut être aussi un gout de la maitrise et du contrôle… tout faire vous-même pour être sure que tout soit fait comme vous le souhaitez… Et si ce n’est pas fait qu’est-ce qui pourrait arriver ? Et si la personne ne le fait pas aussi bien que vous mais le fait quand même qu’est ce qui pourrait arriver ? Qu’est-ce que vous prouvez enfin lâcher ? Priorisez vos exigences pour prendre du temps pour vous.

En passant à l’action vous vous donnez une chance de mieux vous connaitre, de vous relier à vous-même et à votre authenticité. Vous vous donnez aussi une chance de changer ce qui ne vous convient plus et de vous ouvrir à de nouvelles expériences qui vous donneront confiance en vous. Vous saurez alors que vous êtes capables d’agir sur vous-même et de créer votre vie en passant d’un mode automatique à un mode plus conscient.

L’essentiel c’est de s’écouter. « Qu’est ce qui me ferait plaisir maintenant ? Qu’est ce qui me ferait du bien ? » A se demander plusieurs fois dans la journée.

Apprendre l’autonomie, se relier à soi et être bien en sa propre compagnie d’abord. Améliorer sa relation à soi, faire de soi son meilleur ami, son lieu ressource. Développer la bienveillance envers soi pour toujours s’encourager et se motiver et ne pas attendre que ce soit les autres qui le fassent. Souvent c’est en passant à l’action que nous nous rendons compte que nous avons bien fait, une autosatisfaction dans l’action qui nous a été utile.

Et pour d’autres qui sont eux toujours dans l’action jusqu’à épuisement : ne rien faire ! Pour certains c’est déjà un grand changement, un challenge, alors il est peut-être temps pour eux de se poser, se déposer, se reposer et prendre du temps pour soi POUR SE REPOSER. Toute l’énergie consommée à FAIRE s’épuise lorsque vous ne prenez pas le temps de vous recharger. Il ne s’agit pas de faire un massage ou un cours de yoga entre deux RDV. Il s’agit de prendre véritablement du temps pour soi pour se reposer. Le sommeil n’est pas toujours réparateur ou suffisant, tout dépend du rythme de chacun. Il arrive que le mental s’active à toute allure, des idées, des tâches à réaliser, un ou des projets à faire aboutir, en plus de la gestion quotidienne… un tourbillon. Dire stop c’est trop difficile pour certains car le vide, tout à coup, devient inconfortable voir insupportable. Alors comment rendre ce vide plein, plein d’une belle énergie ? Comme faire face à ce vide pour faire cela ? En apprenant à s’écouter, à respirer, à comprendre pourquoi ce fonctionnement, pourquoi ce malaise face au vide ? Qu’est ce qui fait que vous ressentez un vide ? De quoi votre vide est-il plein ? Le corps, lui, ne supporte pas toujours le trop plein d’actions. Il essaye de nous le dire par des messages qui sont des symptômes ou des ressentis : fatigue chronique, douleurs de dos, vertiges etc… Nous ne faisons pas toujours le lien entre le symptôme et la cause car nous ne savons pas écoutez notre corps, personne ne nous a appris à le faire. Ce qui est important de savoir c’est qu’il est possible d’apprendre et qu’il n’est jamais trop tard. Il arrive aussi que nous ne voulons pas voir, consciemment ou inconsciemment, une manière de nous protéger car nous avons peur de ce que nous pouvons découvrir, parce que nous ne voulons pas souffrir, sans comprendre que le découvrir s’est aussi s’en libérer. Alors nous faisons le choix de continuer à remplir ce vide d’actions, de reporter le repos à plus tard… Combien se sentent encore fatigué après des vacances… parque le rythme reprend et que les vacances n’apportent pas forcement toute l’énergie qui a été épuisée. Le corps fait retentir des sonnettes d’alarmes, parfois nous l’écoutons et parfois nous résistons jusqu’à se rendre compte qu’on ne maitrise pas notre corps. Il vous dit : « j’en peux plus ! Tu as plein d’idées plein la tête c’est génial ! Mais moi j’en peux plus ! Ralentis stp ». L’entendez-vous ? L’écoutez-vous ? Les médicaments paraissent être une solution, le kiné… mais rien n’y fait jusqu’à l’immobilisation d’une manière ou d’une autre qui force, non pas à ralentir mais à s’arrêter. Le temps de comprendre, le temps de se prendre en main. Le temps de réaliser que l’action dans l’excès crée un déséquilibre et que parfois l’inaction a des vertus.
Changer de routine, d’habitudes, c’est aussi se demander qu’est-ce que vous pouvez faire pour être bien, pour vous sentir mieux ? Et plus vous prendrez soin de vos pensées, plus vos émotions seront agréables pour votre corps, plus il passera à l’action pour manifester dans votre réalité la vie que vous souhaitez créer.
N’oubliez pas de vous rappeler qui vous êtes. Vous n’es pas qui vous croyez être, vous n’êtes pas là pour répondre à des critères, conditionnements ou normes dictées par les autres, vous n’êtes pas ce que penses de vous les autres… quelque que soit ces autres. Vous êtes qui vous êtes et qui vous choisissez d’être. Vous n’êtes pas venu pour être reconnu par autrui. Vous êtes venus pour vous reconnaitre et vous réaliser. Qui Etes-vous ? Que souhaitez-vous vivre, Etre, créer ? Vous impactez votre monde en fonction de qui vous êtes alors il est important de savoir qui vous êtes et aussi qui vous n’êtes pas, qui vous ne voulez pas être… c’est en vous alignant à votre propre vérité que vous trouverez la place que vous méritez et que vous vous épanouirez dans l’action ou l’inaction, à vous de trouver votre équilibre.

L’action et l’inaction reste un choix. Quel est le choix le plus utile pour vous au moment T ?
Votre action ou inaction est-elle motivée par la peur ou par l’amour.

Inspirez-vous de votre cœur. Prenez trois profondes inspirations, centrez-vous, focalisez votre attention sur votre cœur et poser vous la question : « quelle est la pensée la plus élevée maintenant pour moi ? » « Quelle est la pensée la plus utile pour moi maintenant ? » Et laissez venir à vous le retour de votre cœur. Votre cœur sait toujours ce qu’il y a de mieux pour vous et vous soufflera la réponse. Le Divin vous parle à travers votre cœur. Inspirez-vous de cette pensée et transmettez là à votre corps par l’émotion d’amour qui vous traversera à ce moment-là et qui en passant par votre corps lui permettra d’agir pour vous de la meilleure manière qui soit. L’inaction ou l’action cela reste une action. Ne pas faire est une action : s’arrêtez de faire. L’un ou l’autre peut vous être utile, en fonction du moment et de ce que vous vivez dans l’instant.
Accepter de faire ou de ne pas faire et de le faire avec cette conviction profonde d’agir sur vous de la meilleure manière qui soit, en conscience.
Ne pas faire ce n’est pas rester stoïque, c’est prendre un temps pour soi. Pour s’écouter, se reposer, se relier à soi et nous avons tous besoin de ces moments qui nous réveillent et nous révèlent à nous-même. Ces moments nous permettent d’évoluer et de ne pas rester dans la stagnation d’un schéma automatique qui ne nous est pas toujours utile.

Prendre soin de soi et vibrer de ce qui nous fait vibrer, c’est nous nourrir d’amour pour donner le meilleur de nous-même à soi et aux autres.

Leila Benjelloun-Touimi

Bouton retour en haut de la page