La présence des pères à l’accouchement

Partager l'article

La présence des pères à l’accouchement : A votre avis, les pères doivent-ils assister à l’accouchement ?

Pour ou contre la présence des pères à l’accouchement Pour ou contre la présence des pères à l’accouchement est une question très intime ! Chaque couple y répond, selon sa propre histoire, ses traditions et son ressenti.

Sans compter qu’on ne peut pas anticiper la réaction d’un homme le jour J devant cette avalanche d’émotions. Le père et la mère doivent en discuter ensemble, essayer de se comprendre et respecter le désir de l’autre. Il ne faut surtout pas qu’un futur papa se force ou qu’une future maman se sente abandonnée au moment de l’accouchement.

Si le conjoint refuse d’assister à l’accouchement, comment réagir ?

Il faut comprendre ses raisons pour mieux les accepter. Et ensuite trouver des solutions pour vivre ce moment sereinement même si cette décision reste pour la mère une déception. Une mère, une sœur, une amie, peuvent très bien remplacer le conjoint.

D’ailleurs toutes les naissances se déroulaient dans ces conditions autrefois. Ce n’est que depuis la médicalisation de la grossesse que les hommes ont été sollicités pour assister à la naissance. Dans tous les cas, il faut trouver des solutions pour éviter la solitude et le désarroi de la mère. Une femme rassurée émotionnellement vivra son accouchement plus facilement.

Comment rassurer certains hommes qui craignent de sortir traumatisés de la salle de naissance?

Il est vrai que la vue du sang et de la douleur peuvent impressionner. Mais il faut les rassurer. Le papa ne se place pas entre les jambes de sa femme avec une loupe mais assis à hauteur de son visage ! Il peut aussi, s’il le souhaite ou en cas de malaise, sortir de la salle et revenir après.

Quant à la crainte de ne plus éprouver de désir pour leur femme après ce jour, je pense qu’il faut relativiser. Si ce genre de blocage survient, c’est souvent le fait de causes plus profondes.

Le plus qu’il apporte

Tenir la main de sa femme est un soutien énorme ! La présence d’un être aimé à ce moment de la vie suffit à calmer la douleur et à apaiser les angoisses.

L’homme peut aussi apporter un peu plus de confort en vaporisant de l’eau sur le visage de sa femme, en la massant pour la décontracter ou en lui parlant pour la rassurer.

La présence ou l’absence d’un père à l’accouchement influe-t-elle sur la relation parent-bébé ?

Tout dépend du ressenti du père. Pour certains, manquer l’accouchement c’est prendre un mauvais départ en tant que parent. Pour d’autres, cela commence au premier bain, au premier sourire ou en donnant le biberon ou encore bien plus tard !

Chaque famille se construit à son rythme.

Bouton retour en haut de la page