Khnata Bennouna

Partager l'article

Khnata Bennouna est née à Fès en 1940, dans une famille de 5 garçons, où elle était la seule fille.
A l’âge de 14 ans, elle a commencé sa carrière d’écrivaine et de poétesse. Khnata Bennouna a publié une vingtaine d’ouvrages qui ont marqué l’Histoire de la littérature dans le monde arabe. Elle est la première femme marocaine à avoir obtenu la carte de presse, en 1965. La même année, elle a publié le premier magazine culturel féminin au Maroc « Chorouk » (1965) et le deuxième dans le monde arabe après le magazine « Rose al-Yusuf ».

Deux années plus tard, elle a publié la première série « A bas le silence » (1967). Une vingtaine d’ouvrages viendront enrichir la bibliographie de Khnata Bennouna.
Khnata Bennouna a occupé le poste de directrice du lycée Ouallada à Casablanca dès1968. Elle a été décorée par le Roi Mohamed VI du « Wissam al moukafaa al wathania de 2ème classe » en 2015.

L’œuvre imposante déjà publiée n’a pas suffi à Khnata Bennouna : elle garde toujours le goût de l’écriture. Son tout dernier ouvrage, paru en 2019, est « Livre des correspondances ».

Distinctions

Le 30 juillet 2015, lors d’une cérémonie au palais royal de Rabat à l’occasion du 16e anniversaire de l’accession du souverain au trône, le roi Mohammed VI a décoré l’écrivaine et poétesse Khnata Bennouna du wissam al moukafaa al wathania de 2e classe (commandeur).
Elle se voit décerner le prix littéraire « Al Qods » en juin 2013.

Ses œuvres

Annar wa Al-’Ikhtiyar (Incendie et Choix), 1969.
Assawt wa Assurah (Son et Image), 1975, éditions Magrébines.
Al-A’asifah (La Tempête), 1979.
Al-Ghad wa Al-Ghadab (Demain et la Colère), 1981.
Assamt Annatiq (Silence parlant), 1987.
Dikrat al Ghalam (Souvenir de plume), réédition 2008.

Bouton retour en haut de la page