Kaoutsar Entifi

Kaoutsar Entifi
Kaoutsar Entifi

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Kaoutsar Entifi, 41 ans, entrepreneur, maman et épouse. A la fois très Marocaine et citoyenne du monde.

– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
Je dirais que rien ne me prédisposer au monde des affaires puisque j’ai suivi des études littéraires jusqu’à ma licence en littérature Anglaise à l’Université Mohamed V de Rabat. Paradoxalement, cette licence m’a ouvert les portes pour travailler au sein de la chaine hôtelière internationale Sheraton qui était en plein essor au Maroc et qui était désespérément à la recherche d’employés maitrisant l’Anglais. Toute mon expérience professionnelle s’est faite au sein de cette chaine ou j’ai bénéficié des meilleurs programmes de formations. J’y ai débuté en tant que Secrétaire commerciale et j’y ai terminé en tant que Sales Manager et Chef de Département. J’ai également passé une année et demie Au service commercial et marketing de La Tour Hassan Méridien à Rabat. Par la suite j’ai fait un MBA en Management à Washington DC, USA. Cette belle expérience m’a permit de reconnaitre toutes les possibilités qui s’offraient à moi en termes de carrière professionnelle et a provoqué le déclic et l’envie de devenir entrepreneur. Depuis je suis devenue consultante pour les investissements au Maroc, J’organise également des événements de réseautage professionnel pour faire la promotion du Maroc en tant que nouvelle terre d’opportunités. Voir le site : www.travelandnetwork.com.

– Pourquoi ce choix de vivre en France
Je vis en France temporairement pour des raisons familiales. Ce n’était donc pas un choix délibéré mais plutôt le destin.

– Quels sont vos projets d’avenir ?
Me lancer dans le commerce international, un secteur qui me fascine presque autant que ce que je fais actuellement.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Je dirais qu’il faut beaucoup de ténacité et de persévérance. En général les femmes réussissent très bien jusqu’à la trentaine quand les obligations familiales prennent le pas sur la carrière professionnelle. Je dis à ces femmes, même si vous ralentissez votre rythme, accrochez-vous et surtout ne lâchez pas prise. Un jour viendra dans votre vie ou il sera plus simple de gérer vie familiale et professionnelle et ce jour la vous devez être prête à saisir cette occasion pour votre propre épanouissement. Cela arrive en général après la quarantaine.


– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Je pense que des pas de géants on été fait depuis quelque années. Nous sommes aujourd’hui données en exemple par les femmes des pays Arabes les plus progressifs dans ce domaine, comme la Tunisie. Les mentalités bien sur doivent évoluer, cela n’est qu’une question de temps. Le plus dur a été fait, d’autres chantiers restent à être entamés.


– Votre avis sur lemondefeminin.com ?
Le site est d’excellente qualité. Je vous remercie de nous donner un espace d’information sur les femmes. Je visite le site assez régulièrement pour me tenir au courant et aussi lire les différentes interviews pour découvrir d’autres femmes Marocaines.

– Dernier mot
Mon dernier mot sera à propos du Maroc. Je voudrais dire que malgré les imperfections de notre pays, et Dieu sait qu’il y en a, chaque fois que je rentre au Maroc je vois le progrès en marche, une amélioration constante, et cela me procure une très grande satisfaction et beaucoup de fierté. Le regard porté par les étrangers sur le Maroc a aussi changé, en mieux. Notre pays a maintenant beaucoup d’attractivité, aussi bien par sa beauté naturelle que par ses opportunités d’affaire. Alors je voudrais dire aux eternels pessimistes : Ayez confiance, le monde change, et le Maroc et un certains nombre de pays Arabes, changent également, pour le mieux. Nous sommes sur le bon chemin, j’y crois dur comme fer.


Par : Aziz HARCHA