Jasmine ARFALA

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Jasmine ARFALA, Franco-Marocaine et très attachée à notre beau pays le Maroc. Je suis une féministe modérée, sensible à toutes les causes et en particulier celles des Femmes.

Racontez-nous un peu votre parcours

Les études supérieures sont une vocation familiale, donc il était primordial pour la benjamine de la famille que je suis de m’inscrire à l’université une fois mon bac en poche.

Un parcours universitaire orienté littérature, car j’ai une passion pour l’histoire de la littérature française et les livres, ensuite un DEA en littérature et cinéma, après cela j’ai fait deux années en thèse de doctorat avant de quitter ce parcours pour un Master 2 en Ethnométhodologie et informatique.

Et votre vie professionnelle ?

Très riche en expériences et challenges.

Je suis directrice services et partenariats dans une entreprise de services numériques (ESN) à Paris, Kardham-Digital, entreprise dédiée aux parcours de l’humain dans le bâtiment et filiale du Groupe Kardham.

Le service est à mon sens un vrai levier de croissance car il occupe un rôle essentiel pour fidéliser les clients, concevoir des solutions innovantes et différenciantes et surtout générer des revenus. J’ai eu la chance de travailler dans des structures qui m’ont beaucoup apportées et m’ont également aidées à renforcer mon leadership.

Je suis une passionnée et sans passion je ne peux exceller dans mon travail.

Diderot disait « Il faut être enthousiaste de son métier pour y exceller. »

Quels sont les événements qui ont changé votre vie

Je vais en citer un qui m’a vraiment marqué : Le décès de mon père…

Pourquoi cela a-t-il changé ma vie ? Parce que d’abord je n’y étais pas préparée, et ensuite après une telle perte plus aucun événement ne pouvait me mettre à terre…

Il va sans dire que certains coups bas que l’on vit dans le milieu professionnel nous forgent également et renforcent. Je me relève toujours avec plus de détermination et envie de réussir. Mes collègues me disent que j’ai un mental de Viêt-Cong, cela me fait sourire…

Mais j’ai eu aussi la chance de faire des rencontres professionnelles avec des gens qui furent formidables, des personnes bienveillantes et pleines d’empathie.

Il est important d’apprendre de chaque échec pour mieux préparer sa réussite ! Je citerai Roger Peyrefitte qui avait écrit que : « Toutes choses ont un prix, sauf ce qui est sans. »

Quels sont vos projets à venir ?

J’en ai tellement que mon cerveau est constamment en effervescence :

1- Créer mon entreprise
2- Écrire un roman
3- Voyager encore et partout
4- Continuer à peindre et faire de la photographie
5- Garder toujours en tête que rien n’est jamais acquis et rien n’est impossible
6- …

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

N’écoutez que votre voix intérieure, et foncez tout en vous donnant les moyens de vos ambitions.

Surtout, ne laissez personne vous dicter ce que vous devez faire ou pas faire car votre seule limite c’est VOUS !

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Ces dernières années et depuis les années 2000, nous constatons des avancées encourageantes en matière de statut des femmes au Maroc y compris leurs droits au sein de la famille, avec, en premier lieu, la réforme du Code de la famille.

Aussi, à travers les réseaux sociaux, la parole de la femme marocaine s’est libérée et certaines femmes prennent la parole pour exprimer d’une manière courageuse leur ras-le-bol quant à leur condition.

D’autres, s’exposent sans se soucier des retombées de ces prises de parole qui peuvent parfois nuire à leur image…La femme marocaine a su profiter pleinement d’Internet et des réseaux sociaux pour rayonner et exporter son savoir-faire et parfois aussi partager ouvertement et sans tabou son mal-être ! Comme pour bannir une bonne fois pour toute le mot « Hchouma » de son vocabulaire.

Je suis très impressionnée par leur courage et souvent amusée par les piques qu’elles lancent aux hommes marocains qui pour certains, et à ma grande surprise, réagissent avec beaucoup de légèreté et bienveillance.

Votre avis sur le site ?

Très belle initiative mais le site mérite un meilleur design pour plus de visibilité.

Dernier mot ?

Je vous remercie pour cette interview et ravie de partager mon expérience avec vos lectrices.

Une pensée émue à toutes ces filles et femmes afghanes qui vont resubir la suppression de leurs droits et aussi leurs libertés…Et VIE !

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Septembre 2021

Quitter la version mobile