Izza Génini

Partager l'article

Izza Génini est une réalisatrice, productrice et distributrice de cinéma marocaine née à Casablanca en 1942.

Depuis son arrivée en France en 1960, elle vit à Paris.

Après des études de lettres et de langues étrangères à la Sorbonne et à l’École des Langues Orientales, elle s’engage dans le cinéma. Chargée de l’accueil et des relations extérieures aux Festivals de Tours et d’Annecy, elle prend ensuite la direction de la salle de projection privée, le Club 70 à Paris, lieu de rencontres des professionnels de cinéma.

En 1973, avec Louis Malle et Claude Nedjar, ils créent la société SOGEAV (aujourd’hui dénommée OHRA) pour le rachat de la salle qui développera par la suite la promotion de films marocains : Les Mille et Une Mains, Alyam, Alyam, Transes… et aussi l‘exportation de films en Afrique comme Rue Cases-Nègres, Bob Marley, Reggae sunsplash… ainsi que de la distribution en salles des films Il Bacio di Tosca, Ablakon…

En 1987, date de fermeture de la salle de projection et après quelques productions de longs métrages dont en 1981, Transes réalisé par Ahmed El Maanouni, Izza Genini se lance dans la réalisation de films documentaires essentiellement consacrés à la musique et à la culture du Maroc.

Depuis 2013, elle réalise aussi des documentaires plus personnels et privés qu’elle regroupe dans ce qu’elle appelle son « Cinéma Maison ».

En tant que réalisatrice

2007 : Nûba d’or et de lumière
2001 : Cyberstories
1999 : Tambours battants
1997 : Pour le plaisir des yeux5
1997 : La Route du cédrat
1995 : Voix du Maroc
1995 : Concerto pour 13 voix
1994 : Retrouver Oulad Moumen6
1993 : Gnaouas
1993 : Nuptiales en Moyen-Atlas
1993 : Vibrations en Haut-Atlas
1991 : Moussem
1989 : Rythmes de Marrakech
1989 : Malhoune
1989 : Chants pour un chabbat
1989 : Cantiques brodés
1988 : Louanges
1988 : Des luths et délices
1988 : Aïta7

En tant que productrice et distributrice

1984 : Ablakon de Roger Gnoan M’Bala
1984 : Il Bacio di Tosca de Daniel Schimid
1984 : Hadda de Mohammed Abouelouakar
1984 : Zeft de Tayeb Saddiki
1983 : Rue Cases-Nègres de Euzhan Palcy
1982 : Amok de Souheil Ben Barka
1981 : Transes (Al Hal) de Ahmed El Maânouni : sur le groupe Nass El Ghiwane, choisi par Martin Scorsese pour lancer la Wolrd Cinema foundation.
1980 : Love brewed in the African Pot de Kwaw Ansah
1980 : Exodus – Live at the Rainbow de Keef
1979 : Reggae Sunsplash de Stefan Paul
1979 : Don Giovanni de Joseph Losey
1978 : Alyam, Alyam de Ahmed El Maânouni
1978 : Une brèche dans le mur (Jarha Fi-l Hâ’it) de Jillali Ferhati
1977 : Noces de sang (Urs Al-dam) de Souheil Ben Barka
1975 : La guerre du pétrole n’aura pas lieu (Harb al-bitrui ian taqa’) de Souheil Ben Barka
1974 : La Femme de Jean de Yannick Bellon
1972 : The Harder They Come de Perry Henzell
1972 : Mer cruelle (Bah Ya Bahr) de Khalid Siddik
1972 : Les Mille et Une mains (Alf yad wa yad) de Souheil Ben Barka

SES PRIX

2012 : Pomegranate Award for life achievment- remise par l’American Sephardi Federation (New York, Etats-Unis)
2011 : Coup de Cœur Charles Cros à Nûba d’ or et de lumière et au coffret Maroc en Musiques (Marseille, France)
2009 : Nomination à la distinction Khmisa-Lesieur pour un parcours d’exception (Maroc)
2008 : Prix Méditerranos à Nûba d’ or et de lumière (Grenade, Espagne)
1995 : Prix du Festival du Film d’Histoire à Retrouver Ouled Moumen (Pessac, France)
1989 : Prix du International Tourfilm Festival à Maroc Corps et Ame (Montecatini Terme, Italie)
1988 : Mention d’Honneur au Festival International de Valladolid à Des Luths et Délices (Valladolid, Espagne)

Bouton retour en haut de la page