Ibtissame El Hannachi

Enseignante chercheur

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je suis Ibtissame El Hannachi ,32 ans enseignante chercheur à l’école marocaine des sciences de l’ingénieur et enseignante et vacataire à l’université Ibn Tofail.

Je commence par ma passion qu’est la lecture ; elle est toute ma vie ! Je ne regarde pas la télé ni de films …..Je lis ! Je ne sais pas si c’est un poison ou une potion magique, la lecture…. car j’ai l’impression à force de lire de me trouver de plus en plus dans un monde utopique où tout se déroule comme je le souhaite, où les gens parlent poliment, gentiment et galamment. Je me sens de plus en plus anachronique et en retrait par rapport à mon époque .J’aime la poésie, la peinture, la métaphore, la manipulation verbale et je pense que de nos jours il n’y a plus de galanterie comme avant, cela peut-être du à la première guerre mondiale qui a tout gâché dans le monde …Enfin !! Je dis n’importe quoi …..

Je fais du sport plusieurs fois par semaine, c’est important pour moi de prendre soin de mon corps et de ne pas manger n’importe comment .J’avoue de me nourrir souvent de la faim pour laisser mon organisme puiser dans les réserves .C’est une façon de résister aux aléas de la vie et de dompter mon esprit.

Racontez-nous un peu votre parcours

J’ai quitté une belle aventure en Espagne notamment à Bilbao où j’enseignais dans deux établissements publics pour rentrer au Maroc et poursuivre mes études supérieures dans le domaine de l’enseignement et des sciences de l’éducation.
J’ai eu un Master de didactique du français à la faculté des sciences de l’éducation de Rabat et me suis inscrite en doctorat par la suite .Actuellement, je prépare une thèse autour de didactique des langues et de la littérature, deux disciplines qui me fatiguent beaucoup et qui demandent de la recherche permanente.

Les études stimulent l’avenir de l’individu et changent son destin. C’est une conviction qui m’a poussée à laisser tomber le confort de la vie occidentale pour me lancer dans la recherche et dans la quête du savoir. Ceci ne signifie pas que le chemin de la connaissance n’existe qu’au Maroc .Cela est de préférence un prétexte qui montre l’amour que j’éprouve pour mon pays et pour ma famille également de qui j’étais loin pendant un moment .

Nous avons tous un compas avec lequel nous mesurons l’avenir quand la volonté s’accorde avec la hardiesse de l’angle que nous ouvrons.

Mon compas à la main comme un ingénieur.. J’arpente mon avenir en le meublant d’efforts, de persévérance et de curiosité surtout .C’est la curiosité et la soif de nourrir mon cerveau de sens utile qui font de moi ce que je suis chaque jour.

Comment est née cette passion pour l’enseignement ?

L’enseignement est un domaine passionnant qui trace des frontières qui ne sont pas définies .Il permet le contact permanent avec les élèves avec qui j’entretiens une Co-construction de savoir pour pouvoir apprendre et partager mes connaissances à la fois .Cette relation avec le savoir alimente mon esprit et satisfait par la même occasion mon égo qui me demande toujours plus .Je peux dire que l’enseignement exige de l’enseignant qu’il fasse une auto-formation continue qui fait de lui un acteur social s’adaptant aux profils psychologiques de ses apprenants.

Ma profession n’est pas seulement un métier que j’exerce pour me procurer une vie convenable, mais également un enthousiasme qui me rend heureuse, une difficulté qui m’amuse et qui maintient ma vie cérébrale. Je réfléchis constamment parfois même en dormant, je me trouve dans un autre univers plein de livres et de bibliothèques.

Quels sont vos projets à venir ?

J’ai un seul projet et objectif qui m’occupe l’esprit pour le moment, c’est de finir ma thèse de doctorat et de devenir finalement docteur. C’est ce que je souhaite le plus actuellement pour stimuler davantage mon avenir. Le doctorat pour moi est une satisfaction de soi avant qu’il ne soit un diplôme national.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie ?

Mon dieu.. Quelle question ! Je ne sais pas si je puisse y répondre car beaucoup de transitions dans ma vie ont fait de moi ce que je suis maintenant sur le plan personnel comme sur le plan professionnel. Ce que je peux dire c’est que j’aime le présent plus que le passé même si les moments difficiles du passé ont souvent des retentissements positifs sur le présent et sur l’avenir à part entière.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Toute femme devrait se sentir épanouie et libre dans sa perception du monde et dans la prise de ses décisions .Ceci ne se réalise pas du jour au lendemain. L’épanouissement est le prix d’un travail acharné et d’une persévérance considérable et non pas d’un assujettissement aux contraintes de la vie .La femme est puissante, elle ne sait pas à quel point elle est forte .Il faudrait seulement qu’elle entretienne cette force intelligemment pour qu’elle puisse vivre son éclat dans toute sa splendeur.

Je ne sais pas si je suis en mesure de conseiller, mais je me permets de dire que l’avenir d’une femme repose sur son effort et sur sa féminité qui se manifeste dans sa délicatesse, son intelligence et sa sensualité. La femme ne devrait pas se victimiser , se cacher derrière ses talents de femme (créature soumise et dépendante de la présence d’un protecteur, d’un sauveur ).Elle est là , et peut assurer les mêmes missions que l’homme ;il suffit qu’elle se creuse les méninges et qu’elle pousse sont cerveau à travailler parce que le cerveau à tendance à ne pas se fatiguer, à ne pas se casser la tête ! Voilà !

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La femme est une créature courageuse et patiente , elle est forte comme je venais de dire même si cela n’est pas suffisant pour changer une vie .Il y a des facteurs qui font que sa vie devienne compliquée et se dirige vers une destination qui n’est pas en avantage de ses aspirations .J’évoque sous ce rapport le capital culturel de Pierre Bourdieu qui désigne l’ensemble des ressources culturelles dont l’individu dispose .La femme peut avoir les dents longues et des ambitions de taille mais si l’environnement dans lequel elle se trouve n’est pas tiède , n’est pas favorable à la maturation de ses acquis ,je doute que celle-là puisse accoucher d’un avenir plaisant.

Je ne peux pas nier le développement que vit le Maroc actuellement, un changement fascinant sur tous les plans. Nous trouvons la présence de la femme dans tous les domaines, à la tête des grandes entreprises, elle détient le pouvoir .même si qu’on dit rarement qu’une femme est puissante .Ce mot là serait réservé aux hommes.

Votre avis sur le site ?

Je pense que c’est une bonne idée de donner une belle image sur la femme marocaine dans le monde entier. Une femme indépendante, cultivée, jolie, pour casser les stéréotypes et réduire les clichés qui dérangent son avancement au quotidien.

Comme le fondateur du site est un homme, cela donne une valeur ajoutée à la position de la femme au Maroc et montre à quel point le soutien de l’homme peut être stimulant.

Dernier mot ?

Je remercie lamarocaine de m’avoir consacré cette interview et monsieur Harcha Aziz pour la démarche de la promotion de la femme marocaine qui mérite d’être connue et reconnue dans le monde entier.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2022

Quitter la version mobile