Hind Laidi

Partager l'article

Bonjour Hind, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Hind Laid, Présidente et fondatrice de de l’association Jood.

Racontez nous un peu votre parcours :

 

Découvrez son parcours 

 

Pourquoi le choix de l’associatif

C’est après un parcours de plus de 10 ans entant que Chef d’entreprise dans la Communication, aussi bien au Maroc que sur le continent africain, que j’ai décidé de donner un nouveau sens à ma vie, et pensé à lancer une action solidaire. L’idée est née d’un élan de bienveillance à l’égard des citoyens les plus fragiles, sans domicile.

 Votre dernière action à été bien accueillie. Parlez nous en plus en détail ?

En effet, l’implication et la mobilisation des « Joodeurs » sensibles à la cause des sans-abris, va créer un effet Boomrang qui va donner lieu à la création de « Jood ONG » en septembre 2016.

Pour sa pérennité, JOOD devient une ONG à but non lucratif à part entière qui fonctionne grâce aux dons des particuliers ainsi que des mécènes institutionnels.

Ayant démarrée à Casablanca, JOOD a séduit des volontaires dans d’autres villes et au fil des années 4 antennes se sont lancées à Marrakech, El Jadida, Rabat puis Tanger.

En seulement cinq années, JOOD a augmenté le nombre des repas distribués de 400 à 9.750 par mois, à travers ses 5 antennes !

JOOD a réussi à mobiliser 3 689 bénévoles, organiser 551 maraudes et distribuer 221.174 repas et 7.248 packs vêtements, couvertures et produits d’hygiène, soigner 5 6210 personnes et opérer 56 personnes.

La plus grande réussite de l’association JOOD réside certainement dans sa capacité à avoir réinsérer socialement 401 SDF et pouvoir se mobiliser d’une manière efficace pour la gestion de la crise sanitaire Covid-19, en aidant 13.455 familles et accompagnant 14 centres de confinement provisoires au profit des sans-abris.

 

Quels sont vos projets à venir ?

L’une de nos actions Futures ; Jood Tag qui sera lancer courant 2021 et qui est une application mobile pour géolocaliser les sans-abri, définir leurs situations et leurs besoins afin d’encourager les gens partout au Maroc à apporter différentes formes d’aide aux personnes qui vivent dans la rue grâce au partage d’informations et notre savoir, nous apporterons l’aide nécessaire pour faciliter l’insertion sociale en leurs assurant logement, formation et emploi.

 

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir?

Je m’adresse aux femmes pour leur dire 2 conseils :
« Osez faire la différence »
Parlez de vous, imposez-vous, n’effacez pas votre point de vue !
En un mot : assumez votre mode de vie.
« Ne pensez pas que la performance suffit »

La performance est nécessaire, voire indispensable, mais n’est pas suffisante pour réussir. Il va falloir vous faire violence et penser que l’atteinte des objectifs est souvent une question de point de vue, car ce ne sont pas les résultats en soi qui comptent, mais l’interprétation que vont en faire les parties prenantes.

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Le Maroc connaît des mutations sociales, notamment en matière de droits des femmes, qui s’impose de plus en plus dans leurs environnements pour prendre leurs place dans une société à plusieurs vitesse.

 

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mars 2021

Voir Aussi
Fermer