Heuda Farah Guessous

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Heuda Farah Guessous, 42 ans mariée, 2 enfants, une Marrakechia avec une touche fassie. Entrepreneuse ; citoyenne du monde et volontaire engagée.

 

Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle

Mon bac scientifique en poche, j’ai opté pour le commerce international au lieu de la médecine qui m’a longuement passionnée. Lors de mes quatre années à l’Ecole Supérieure de Commerce de Marrakech, j’ai diversifié mes stages de formation pour mieux connaître mes forces et faiblesses et trouver ma vocation. Avec une offre de travail en main, j’explorais encore la proposition de ma meilleure amie pour aller aux USA pour le 3ème cycle, je me décide en 1 semaine et embarquons tous ensemble pour Delaware pour un stage de 3 semaines avant de partir à Houston au Texas.

En 76 mois, j’ai eu un Master en Commerce International et un MBA en Marketing de l’UST (University of Saint Thomas) une expérience dans les métiers du tourisme et de la restauration, les services et l’industrie. Houston étant un « Melting Pot » j’ai eu l’occasion de découvrir différentes cultures, cuisines, coutumes et langues qui ont mis en évidence mon diplôme.

Je retourne au Maroc en fin 2005 pour intégrer un projet touristique dont je gérais le back office, et je décide enfin de me mettre à mon compte et de créer Greativa Consulting Group un cabinet de conseil en stratégie et management. On me demande pourquoi Greativa et non Creativa, ma réponse : Creativa n’est pas disponible et Greativa est la combinaison de « great » et « creativity », grande créativité.

En 2009 je lance une deuxième projet, une agence de location de voiture avec des associés que je rachète quelques années après pour voler de mes propres ailes en 2010 on me propose d’intégrer une société exportatrice dans le secteur agroalimentaire ; je relève le challenge après 4 ans j’en devient sa directrice commerciale et marketing et en 2016, je suis élue première femme présidente de la fédération des industries de conserve de produits agricole FICOPAM

En 2019 je suis réélue pour un 2ème mandant, dont je démissionne quand je quitte le secteur.

Je lance une société dans l’import-export et intermédiation à la demande de mes clients; en 2020 durant le confinement toutes les commandes des 3 sociétés sont annulées et je demeure sans visibilité avec un partenaire on lance une nouvelle aventure www.thefoodeshow.com 1er salon virtuel international de l’agro-industrie et avant la fin de l’année nous lançons une agence spécialisée en événementiel virtuel JBHG ltd.

 

Quelles a été votre motivation pour monter votre propre affaire

L’indépendance globalement, la passion d’expérimenter de nouveaux concepts et la volonté d’entreprendre le monde

J’avais déjà essayé l’entreprenariat aux USA, j’étais Freelancer en développement du rédactionnel, j’ai aussi lancé une activité de traiteur. En rentrant au Maroc, je savais que j’allais me mettre à mon compte, mais je sentais qu’après une absence de presque 7 ans, l’environnement du travail a certainement changé, les textes de loi modifiés et avait besoin de redécouvrir les pratiques. J’ai enfin démissionnée en 2008 pour me mettre à mon compte et comme tout entrepreneur je saisie des opportunités et j’en explore d’autres.

Le salariat m’a beaucoup appris aussi et j’ai pris mes leçons avec moi pour améliorer mes activités.

 

Quels sont les moments ou évènements qui ont changé votre vie ?

Plusieurs, pour être brève ; la naissance de mes enfants qui m’apporte un bonheur et une paix interne. Le jour ou j’ai du viré tous mes collaborateurs de Greativa pour réfléchir à nouveau modèle économique. Être nominée pour participer aux programme d’échange de US State department en 2012 dans le cadre de IVLP (International Visitor Leadership Program) ou j’ai appris en 3 semaines l’équivalent d’un MBA avec 29 autres entrepreneurs de différents pays que je considère comme une nouvelle famille, de participer encore une fois au même programme avec un nouveau thème « Women as economic multipliers » cette fois avec 40 autres femmes de 36 pays, de nouvelles sœurs qui me font grandir chaque jour par leur soutien.

 

Quels sont vos projets d’avenir ?

Nous lançons plusieurs marques d’événement en 2021 dans différents secteurs au Maroc et à l’international et reste ouverte à explorer de nouveaux concepts.

 

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

De prendre le temps de se connaitre de se faire confiance et d’identifier des objectifs SMART basé sur la passion.

De bien s’entourer et de demander de l’aide. Trouver un équilibre entre la vie de famille, professionnelle n’est pas évident, chacune a des priorité en un instant T il faut s’adapter en continue.

 

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Un potentiel énorme pas encore exploité à son optimum. Toutefois chacune est unique et dois trouver sa place dans notre société marocaine. Depuis notre dernier échange j’ai rencontré des femmes extraordinaires qui sont entrain d’impacter leurs environnement à leur façon que j’applaudit et encourage à la limite du possible. Je reste confiante que leur représentativité dans les postes de décisions va croitre.

 

Votre avis sur lamarocaine.com ?

J’apprécie et encourage car elle met en valeur la femmes marocaine dans plusieurs secteurs et lui souhaite une longue vie.

 

Dernier mot

Il n’est jamais trop tard pour se lancer. Nous n’avons qu’une seule vie et être épanouie est le plus important.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2021

Bouton retour en haut de la page