hasnaa Kouidry

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je me présente, hasnaa Kouidry, 25 ans , je suis  Avocate au barreau de Casablanca, en cours de stage d’avocat dans un bureau d’Avocat. Je m’occupe des dossiers aussi bien du conseil juridique que du contentieux.

Racontez-nous un peu votre parcours

Au départ j’étais plus passionnée par le métier du journalisme, mais le destin m’a choisi les études en droit français, en particulier droit privé, complété par des études de droits des affaires (tous les aspects intéressants généralement les sociétés ou que ce soit société morale ou publiques). Durant mon parcours universitaire, je me suis intéressé de plus en plus au droit, en participant à des événements, des programmes, de formation, jusqu’à ce que ce que ça devienne réelle passion.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie

Le lancement du concours des avocats, à travers lequel, un ami m’a motivé pour participer parce que le métier d’avocat ne m’intéressait pas vraiment. Aujourd’hui grâce à cet événement, je me suis  réellement mise dans une pratique de droit en permanence, par laquelle, je présente un service au gens de différents domaines, de différentes classes et c’est une occasion pour présenter un service social à la société.
 Là, je suis dans ce noble  métier plein de responsabilités, mais enrichissant.

Quels sont vos projets à venir ?

Créer une ONG ou participer dans une ONG internationale pour présenter un service juridique social à une catégorie de personnes déterminée, en l’occurrence, les personnes qui ont des projets mais qui trouvent des difficultés juridiques ou pratiques pour mettre en exergue leurs objectifs, les personnes qui ont des problèmes et cherchent des consultations juridiques, les startups qui ont lancé leurs projets et ont besoin d’un conseil juridique ou avocat pour les accompagner.
En seconde lieu créer mon propre bureau qui donne l’accès à l’information avec une qualité de travail et de résultat garantie.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Pour les femmes qui veulent réussir, mais rencontrent des obstacles, croyez moi la peur et les obstacles ne sont que les deux premiers escaliers à monter pour ouvrir la porte de la réussite, ils sont un peu difficile mais nécessite quarte choses:
– la patience
– la croyance forte à la réussite
– la persévérance
– la confiance en soi

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Je peux classer la femme en deux catégories:

Il y’a des femmes Marocaines qui donnent l’exemple type des femmes fortes persévérantes et brillantes, qui grâce à elles, le Maroc avance, et encore mieux, elles commencent à avoir leur propre statut dans une société, chose qui est très difficile pour elles (c’est un grand débat)
– la deuxième catégorie des femmes, que je ne juges pas, elles ont malheureusement choisie la route la plus facile mais déterminée qui va pas apporter de fruits ni pour elles ni pour la société et qui impacte à son tour l’image de la femme Marocaine persévérante aussi bien au niveau national qu’international.
Je serais contente de faire partie d’un parti politique dans l’avenir pour proposer des solutions et des issues  à des femmes perdues dans la société,  mais qui sont intéressées à reprendre une vie saine et un bon chemin.

Votre avis sur le site ?

Pour moi c’est une initiative intéressante qui apporte du soutien, du courage à la femme et aux jeunes filles adhérentes au site tout en essayant de donner et redonner en permanence de la valeur à la femme marocaine, c’est intéressant et surtout encourageant.

Dernier mot ?

Merci la Marocaine.com pour cette page, croyez moi, je suis également une Marocaine et le sentiment que j’ai après avoir consulté votre site c’est une fierté d’être une femme et surtout Marocaine, je sais que le système Marocain malgré son effort ne donne pas vraiment la valeur à la femme et il limite son rôle a tout ce qui concerne le camp familial, mais j’en suis sûr que 70% des femmes Marocaines aiment travailler et cherchent l’évolution continue, ce qui a fait d’elles aujourd’hui des femmes quasi-indépendantes à tous les niveaux.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Novembre 2021

Bouton retour en haut de la page