Dounia Idrissi

Négociatrice en immobilier

Partager l'article

– Bonjour avant tout, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Dounia Idrissi, 33 ans, citoyenne du monde, maman de deux enfants, aventurière, sportive, passionnée de Patrimoine historique, d’Histoire de l’Art et d’Histoire de France, j’exerce actuellement le métier de Négociatrice en Immobilier à Paris et région Ile de France.

– Racontez-nous un peu votre parcours

Mon parcours ? Atypique !

Tout d’abord, je suis arrivée à Paris en 2006 pour mes études, diplômée en 2009 d’une école d’infirmière, j’avais besoin d’être dans l’action, j’ai donc commencé ma carrière aux urgences, après quelques années j’ai rapidement pris des fonctions de Cadre de santé puis des fonctions de Responsable Qualité Régionale Santé dans l’Audit en entreprise. Des années très riches sur le plan humain qui ont totalement modifié ma perception de la vie.

Mes années parisiennes ont été synonymes de rencontres et de découvertes. Une rencontre m’a incité à quitter la santé pour devenir Consultante en Étiquette spécialisée en Excellence service et Enchantement client dans l’Hôtellerie haut de gamme. Cette rencontre avec Anne Debard, fondatrice d’AD Excellence a été décisive, celle-çi m’ayant accompagnée et formée dans l’incarnation des codes de l’Excellence et du savoir vivre à la française durant tout mon processus de reconversion. Une expérience humaine formidable, loin des clichés, à forte valeur ajoutée, qui m’a permis de contribuer à de belles transformations opérationnelles et managériales sur le terrain.

Ayant un rapport au travail bien à moi, je n’ai jamais voulu m’enfermer dans une case, impensable de rester figée et de faire la même chose pendant des décennies. Le besoin d’être sans cesse stimulée, en mouvement, la nouveauté, nourrir mes curiosités, m’épanouir, mettre du sens dans ce que je fais, vivre sans regret, rencontrer des personnes de tout horizon et rester libre surtout m’ont toujours animé.

Aujourd’hui, je suis Négociatrice en immobilier, à Paris et ile de France, j’apporte un accompagnement personnalisé et fiable à mes clients leur permettant de concrétiser leur projet immobilier de façon sereine, en toute sécurité et ce, à toutes les étapes du processus de vente ou d’achat.

Ayant l’avantage de travailler en indépendant (au sein de mon réseau), j’ai une flexibilité totale dans mon activité me permettant de me rendre facilement disponible et de gérer mon temps comme je le souhaite.

– Pourquoi l’immobilier ?

L’immobilier est très passionnant, il faut aimer les gens c’est indispensable, je voulais absolument garder le relationnel, être autonome dans mon travail, très important pour moi de pouvoir organiser mes journées comme je le souhaite, et aussi pour la transparence qui est fondamentale dans ces métiers. Un achat ou une vente sont souvent le projet d’une vie pour bon nombre de clients, un moment décisif pour eux qui peut parfois prendre en compte toutes les économies d’une vie en fonction de la situation. La charge émotionnelle affective est forte, il faut savoir faire preuve d’empathie. Tout l’enjeu pour nous, professionnels de l’immobilier, est de bien connaître notre métier, la législation en cours, donc s’actualiser en permanence, bien connaître l’environnement des biens, savoir sélectionner d’excellents collaborateurs fiables, réactifs et de confiance dans son réseau (Notaires, diagnostiqueurs, courtiers, architectes, entrepreneurs…) afin de fournir un service d’excellence, de qualité, sur mesure, efficace, et serein à chaque étape, sans mauvaise surprise et ce dès le premier entretien avec les clients jusqu’à la signature de l’Acte. Le client doit être en permanence rassuré, tenu au courant et mis en copie à chaque évolution du dossier, il faut savoir faire des visites qualifiées afin de ne pas faire perdre de temps aux vendeurs, savoir faire des estimations justes au prix du marché en prenant en compte tous les paramètres internes et environnants du bien, (Point de vigilance ! gare aux sous estimations pour vendre plus vite ou aux surestimations pour faire plaisir au vendeur qui peuvent parfois avoir un impact grave, notamment en cas de prêt relais si deuxième projet immobilier derrière..) Il est impératif de bien connaître son marché, d’être réactif, organisé, de bien gérer son temps, d’avoir les bons réflexes, le sens du détail, d’avoir l’œil..

Ce métier est riche, on y porte plusieurs casquettes, on ne s’ennuie jamais, il y a sans cesse du défi, du renouveau, on rencontre des personnes, des couples, des familles avec des histoires différentes , nous sommes stimulés en permanence, c’est génial !

– Quels sont vos projets à venir ?

Sur le plan professionnel, à long terme, pourquoi pas évoluer dans l’immobilier d’art et d’histoire, afin d’y allier ma passion !

Sur le plan humain, continuer mes engagements, échanger, rencontrer, partager, réaliser des actions ciblées avec des personnes de tout horizons unies pour des causes communes, impactantes et solidaires à forte valeur ajoutée (Education, lutte contre l’illettrisme, lutte contre la faim, aides et soutien aux enfants malades, prévention santé..)

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

J’évoquerais cette période marquante de ma vie étudiante, lorsque je travaillais certains week-ends dans un service de soins palliatifs en oncologie. Âgée de 18 ans, venue de ma province Auvergnate, loin très loin de me douter de ce que j’allais y vivre comme expérience. J’avais commencé ma formation dans un service de maternité en suites de couches, donc des naissances, le début de la vie, la joie, le bonheur.. puis s’en est suivi la découverte de ce service, aux antipodes, qui m’a complètement bouleversé sur le moment, puis changé à jamais sur le plan humain et émotionnel. J’y ai rencontré des personnes souffrantes, en fin de vie, de toute confession confondues, chacune avec son histoire propre, mais avec un point commun. Pour celles qui avaient encore la force de s’exprimer : Le regret. Celui de ne pas s’être mariée avec la personne voulue par peur de la pression familiale, celui de ne pas avoir saisi l’opportunité de voyager pensant qu’il aurait eu tout le temps, celui d’avoir trop travaillé n’ayant pas pu voir ses enfants grandir..

Une leçon retenue : vivre sans regret, et à chaque moment décisif : arrêter les croyances limitantes et mettre une barrière aux pressions familiales, culturelles, sociétales, vivre sa vie comme on l’entend, savoir prendre des risques quand il le faut, écouter son intuition, écouter son cœur, la vie est courte !

– Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Le Maroc est un pays tourné vers l’avenir qui a su conserver ses traditions et faire prospérer son héritage culturel, en les valorisant comme leviers de développement. L’association de la modernité et de la tradition incarne la véritable force du Maroc.

Je pense avec beaucoup de conviction que les droits de la femme, comme les droits humains sont des droits universels quelque soit le pays et la culture religieuse. Et le Maroc a su faire beaucoup de progrès en la matière.

Cependant, il y existe encore certains fléaux, je pense notamment aux ravages des avortements clandestins dûs en partie à l’interdiction d’avorter et passibles d’emprisonnement ferme.

Je dis « en partie » car le problème est beaucoup plus complexe, il faut le dire, il y a un grand besoin d’éducation sexuelle et reproductive et plus d’accès à la contraception.

Repenser une offre de service de planification familiale à l’échelle nationale, plus accessible, anonyme et gratuite en développant le nombre de centres (pourquoi pas mobiles) encore trop insuffisants aujourd’hui, seulement 26 sur l’ensemble du Royaume ! doit être une des priorités afin d’accroître le nombre de bénéficiaires. Le nombre d’avortements clandestins (600 à 800 par jour) au risque de la vie et de la santé des femmes qui y ont recours (infections, décès ) est impensable, à quoi s’ajoute le nombre d’abandons d’enfants après accouchement pour celles qui n’avortent pas.

Contrairement aux idées reçues qui associent l’éducation sexuelle et reproductive à la promotion de la pratique sexuelle, faire un travail d’éducation à grande échelle en mettant en place des ateliers de sensibilisations, de prévention des risques et des moyens contraceptifs à dispositions, jusque dans les villages les plus reculés est plus que jamais nécessaire pour pouvoir responsabiliser les consciences et avoir un impact efficace.

L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde disait Nelson Mandela.

Bien qu’il reste encore de nombreux progrès à faire concernant les femmes, j’ai grandement confiance en ce grand pays qu’est le Maroc et je ne perds pas espoir.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Blaise Pascal a dit  “Vérité en-deçà des Pyrénées, erreur au-delà”. Ce qui est valable pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

Je dirais simplement, faire ce que l’on veut et ce qui nous rend heureuse, répondre à nos aspirations durant notre existence. Et surtout, prendre bien soin de sa santé, elle est une liberté dont peu de gens sont conscients jusqu’à ce qu’ils la perdent.

– Votre avis sur le site ?

Un site dynamique qui s’intéresse à l’humain et qui sollicite des femmes de tous horizons professionnels en leur donnant la parole libre sur leur parcours et chemins de vie respectifs. Why not ! Belle idée !

– Dernier mot ?

Un mot de remerciement pour cette invitation très cher Aziz, bon vent à vous dans cette belle aventure !

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Décembre 2021

Bouton retour en haut de la page