Dounia EL HAJJAJI

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Dounia EL HAJJAJI, je suis née à Fès en 1987, où je réside. Je suis mariée, mère de deux filles, artiste peintre et étudiante au cycle de Doctorat à Fès. J’aime la lecture, l’écriture, la méditation. Bref, j’aime la vie.

Racontez-nous un peu votre parcours

Effectivement, je vais vous raconter un peu de mon parcours. Pour le parcours artistique, j’ai débuté à dessiner et peindre dès l’âge de 3 ans. A l’âge de 14 ans, je me suis trouvée dans un style que j’admire sans connaitre son courant artistique. J’ai commencé ma première exposition officielle de mes travaux en 2010.

J’ai participé dans plusieurs expositions collectives nationales et internationales. De plus, j’ai une exposition individuelle que j’ai faite en 2019 à la galerie Kacimi à Fès. J’ai participé à l’organisation de plusieurs événements artistiques, des fresques murales et des ateliers de peinture.

Pour mon parcours académique, J’ai obtenu mon baccalauréat en sciences expérimentales en 2006 à Fès, après j’ai obtenu un DEUG aux études françaises, une Licence en presse et médias en 2012, un Master en littératures, Francophonie et Imaginaire Méditerranéen en 2020. Actuellement, je suis étudiante au cycle de doctorat dans le domaine de l’Art et la philosophie de l’art, tout cela à la faculté de Lettres et des sciences humaines Dhar El Mehraz de Fès.

Comment est née cette passion pour la peinture ?

Ma passion pour la peinture et à l’art en général, est née sans me prévenir ! J’ai ouvert mes yeux sur ma mère qui me dessine de magnifiques dessins pour m’initier à dessiner aussi. Sachant qu’elle était artisane et pratiquait des œuvres d’art avec des fils de laine coloriés sous forme de tapis.

Quand j’étais enfant, je m’inspire de mon imagination, j’ai possédé des ailes qui me laissent survoler dans les cieux de l’art, de la création. Je savais qu’être artiste c’est donner beaucoup et n’attendre rien.

Je dessine et je peins mon identité dans mes toiles. Avec des signes, des symboles qui appartiennent à ma culture, à mon univers. Je peins l’être humain, le regard, le manque de communication entre humains. Je peins aussi plusieurs contes que je narre en m’inspirant de mon enfance.

Chacun de nous, possède cet enfant rebelle qui ne cesse de poursuivre sa voix. Ainsi, je continue ma voie et je continue à imaginer toute la réalité cruelle, mais aussi la réalité sereine.

Quels sont vos projets à venir ?

Ils sont beaucoup dans plusieurs domaines. Je cite notamment, l’organisation d’une tournée artistique sous forme de plusieurs expositions individuelles dans de différentes villes au Maroc.

Diffuser mon travail et exposer mes œuvres dans de différents pays du monde entier.

Continuer ma recherche dans le domaine de l’art, aux niveaux : pictural et scriptural jusqu’au dernier jour de ma vie.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie

La naissance de mes filles, un événement qui a pu nourrir mon inspiration.

Mon orientation envers la recherche sur le domaine de l’art qui me passionne par mon inscription au Doctorat.
La rencontre avec des enfants et des adultes cancéreux à la maison de vie à Fès, lors des ateliers de peinture que j’y ai organisés.

Le regard d’un artiste que j’ai rencontré dans ma vie, qui représente la misère vécue d’un vrai artiste, qui fait appel à Van Gogh, l’artiste maudit.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

La femme marocaine est une femme exceptionnelle. Elle possède une énergie énorme, elle est capable d’accoucher toute une vie et l’arroser, et pourquoi ne pas réussir dans sa vie à tous les niveaux !
Elle a besoin d’une confiance en soi et l’estime de soi. Elle a besoin d’un temps avec elle-même régulièrement. Mais surtout, elle a besoin d’exprimer ses désirs, ses rêves, ses attentes, ses exploits. Elle a besoin tout simplement de s’exprimer.

La femme marocaine connait un double imaginaire et une double culture, cela fait d’elle un modèle dans le monde entier, avec sa passion, sa patience, sa persévérance et son engagement. Elle est capable d’affronter tous les obstacles.

Elle doit croire à ses ambitions, foncer dans la vie et vivre chaque jour en s’attachant à ses rêves.
Mais surtout un dernier conseil, ne jamais attendre l’encouragement de notre proche entourage, parfois, il ne croit pas à nous lors de nos premiers pas. De plus, La peur de ne pas satisfaire l’Autre nous freine, je dis à la femme marocaine : OSE !

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Toujours en mouvement, en mutation, des hauts et des bas, les aléas de la vie laissent leurs séquelles et traces chez tout être humain.

Or, la sensibilité de la femme et ses engagements, font d’elle parfois une personne qui stagne un moment donné, ou parfois, elle subit le poids de la routine dans sa vie.

Elle subit encore la représentation du concept de « Femme » dans la société malgré l’évolution sur tous les plans. Mais, la femme au Maroc est toujours à la quête d’une réconciliation avec l’Histoire, elle lutte toujours et elle fonce.

Votre avis sur le site ?

Le site dégage une énergie positive, il contient des visages de femmes, avec leurs sourires, leurs attentes, et la lueur de leurs yeux. Ainsi, le site est riche de messages qui peuvent inspirer toute personne.

Dernier mot ?

Mon dernier mot : MERCI
MERCI à mes parents de leur confiance, ils m’ont donné l’occasion de participer à mon éducation de moi-même aussi. Deux personnes que leur présence me nourrit.
MERCI à mon mari qui supporte ma folie et qui me pousse en avant sans cesse.
MERCI à mes deux perles, mes deux filles.
MERCI à ma sœur et mes frères qui ne cessent de me guider avec leurs conseils et leurs encouragements.
MERCI à des personnes spéciales qui ont participé à me forger, et qui ne cesse de le faire.
MERCI à mes professeurs que j’ai rencontrés dans toute ma vie.
MERCI à toute personne que j’ai rencontrée, à tout moment que j’ai vécu.
MERCI à ce magnifique site qui donne un espace plein d’émotions, où je sors de toutes les frontières spatiales et temporelles, pour m’exprimer et partager avec l’Autre. Cette philosophie de partage permet de nous nourrir les unes les autres.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Décembre 2021

Bouton retour en haut de la page