Chaimaa Guenoun

Partager l'article

Une seule femme est plus forte que mille hommes !

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Chaimaa Guenoun, j’ai 30 ans, et je suis de la ville de Marrakech.

Racontez-nous un peu votre parcours

Après avoir obtenu mon baccalauréat à Marrakech, j’ai du partir au Nord du Maroc pour poursuivre mes études, j’ai obtenu mon Master en Gestion et Administration des Affaires option RH en 2015, j’ai travaillé dans le domaine des Ressources Humaines à Tanger, Rabat et Casablanca, puis je suis revenu à ma ville natale; Marrakech, aujourd’hui j’occupe le poste de Chargée développement des Ressources Humaines au sein de l’Université Mohammed VI de Benguerir, et je suis très fière de travailler dans ce prestigieux établissement, qui est la fierté de tous les marocains.

Pendant mon temps libre, je fais du sport ( je suis cycliste, et j’ai pu faire l’ascension de plusieurs sommets marocains), je fais de la dance et je joue au violon, que j’ai appris au conservatoire de Marrakech, de Tanger et de Rabat pendant 13 années.

 

Pourquoi les ressources humaines ?

J’ai choisi le domaine des RH car l’aspect humain est primordial pour moi, être à l’écoute, comprendre les attentes des interlocuteurs, veiller aux bien-être des collaborateurs et jauger leurs émotions, assurer l’épanouissement des salariés, tout cela me rend très fière dans mon travail, c’est un métier très passionnant .

 

Parlez-nous de vos talents d’artiste peintre ?

J’étais toujours attirée par la peinture, les couleurs, les tableaux, les pinceaux, et surtout l’art contemporain. Et comme je ne disposais pas de beaucoup de temps, je ne me suis jamais lancée, jusqu’à la période de confinement, et pendant laquelle j’ai décidé de franchir le pas et de plonger dans ce bel art, Pour moi, c’était l’occasion qu’il fallait vraiment saisir.

Ainsi, j’ai commencé par voir des tutoriels sur de la peinture, j’ai aussi démarré par de la peinture sur du papier normal, je montrais mes réalisations à ma mère, dont les encouragements m’étaient très utiles. A chaque fin d’une de mes réalisations, je les partageais avec mes proches, qui me disaient de continuer et de persévérer.

J’étais fière de moi, j’ai donc décidé de suivre des cours de peinture, apprendre des techniques plus complexes en utilisant différents types de peinture, et du matériel varié.

J’ai enchainé en réalisant des petits tableaux sur de la toile, ensuite sur des grandes toiles, et toujours, en m’appuyant sur les encouragements de mes proches.

Aujourd’hui, je fais de la peinture abstraite avec de l’acrylique, et j’ai réalisé une cinquantaine de tableaux, dans lesquels, on voit l’évolution de ma pratique de la peinture.

 

Quels sont vos projets à venir ?

Pour commencer à construire de la notoriété, j’ai créé une chaine Youtube et une page Instagram, où j’ai mis l’intégralité de mes tableaux.

Mon souhait est de faire des expositions, pour partager mes réalisations avec le public, échanger avec les artistes, des intéressés…d’avoir différents points de vue, des critiques, des remarques, pour m’améliorer et continuer encore dans cet art, car je ne compte pas m’arrêter, il me reste tant encore à apprendre dans la peinture, et tant d’idées rêveuses à réaliser, un jour je deviendrai l’une des femmes artistes peintre les plus connu mondialement.

Je souhaite aussi poursuivre ma carrière dans le domaine des Ressources Humaines, obtenir un poste de DRH l’un de ses jour.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon conseil pour les femmes marocaines c’est de se battre pour accomplir ceux dont elles rêvent, fixez-vous sur vos buts et vos rêves, travailler dure et vous arriverez à vos attentes un jour ou un autre. Soyez forte !

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

J’ai beaucoup d’estime à la femme marocaine, pour les gens de l’époque, le rôle de la femme s’arrête uniquement en l’éducation des enfants et à la veille d’un bon foyer, dont j’ai énormément de respect, mais avec le temps, la modernisation marocaine nous a permis de vivre pleinement, d’avoir une ouverture vers plusieurs domaines, l’égalité et la démocratie.

Les pouvoirs publics ont pu assurer d’une part, l’intégration de la Femme dans toutes les politiques de planification nationale et dans les instances décisionnelles et renforcer, d’autre part, le cadre institutionnel de la Femme en développant le professionnalisme du secteur associatif, meilleur instrument pour s’épanouir et contribuer efficacement au développement socioéconomique et culturel du Maroc nouveau.

Votre avis sur le site ?

Je remercie mes parents qui m’ont donné la chance d’être ce que je suis aujourd’hui, ainsi que Monsieur Aziz Harcha, qui donne la chance de promouvoir et mettre en avant la femme marocaine.

Dernier mot ?

Pour conclure je tiens à partager ma devise de la vie : Naitre une femme c’est le plus beau trophée du monde, savourez chaque instant, aimez la vie, acceptez l’imperfection, souriez, et prenez le temps pour vous-même ! . Merci

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Octobre 2021

Bouton retour en haut de la page