Chaimaa EL GHANI

Entrepreneur et Responsable écosystème Startup

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Chaimaa EL GHANI, Entrepreneur et Responsable écosystème Startup à (MITC), « Moroccan Information Technopark Company » société gestionnaire des Technoparks.

Titulaire d’un Master en Management des entreprises de l’Université Paris XIII.

Passionnée par le Sport, le Voyage et la découverte d’autres cultures.

Racontez-nous un peu votre parcours :

Un parcours assez spécial qui a démarré avec un échec, chose que je partage souvent avec les jeunes pour leurs montrer que rien n’est impossible et que tout arrive à qui s’obstine et qu’à force de travail et de pugnacité, la persévérance finit par payer.

J’ai raté mon baccalauréat à cause d’une mauvaise orientation, mais avec beaucoup de recul, j’ai pu me rattraper et l’obtenir en tant que candidat libre afin de finaliser mon parcours éducatif.

C’était une période difficile surtout vis-à-vis de la famille, mais je l’ai pris comme un challenge personnel : j’ai pris le temps de planifier chacune de mes actions afin d’atteindre mes objectifs.

Comment est née cette passion pour le business ?

Dès mon plus jeune âge, je disais à mes parents qu’à l’âge de 26 ans, je lancerai ma boite, chose qui était inconcevable pour mes parents. Mais étant de nature très têtue et adorant les challenges, je me suis accrochée dix fois plus fort pour concrétiser mon rêve.

En parallèle, je ne voulais pas me lancer dans le business sans avoir des expériences qui me permettraient de gérer ma boite d’une manière professionnelle ; d’où l’importance du passage par la case salariat.

…et après 6 ans en tant que salariée, j’ai pu concrétiser mon rêve et lancer ma boite et c’est là où l’aventure a démarré…

Quels sont vos projets à venir ?

Sur le plan professionnel, je continue, en parallèle de ma boîte à lancer et mettre en place le modèle Coworking au Maroc en tant que nouveau mode de travail afin de faciliter l’accès aux porteurs de projets innovants.

Sur le plan personnel, ce sont de nouveaux challenges à travers des formations que je démarrerai dès la reprise avec l’ambition de renforcer mes acquis et d’exceller dans mon domaine de prédilection.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Eviter les personnes négatives, s’entourer par des personnes qui vous tirent vers le haut et qui vous challengent dans vos différentes idées et projets innovants…

Accepter l’échec et se relever, ne pas hésiter à le refaire autant de fois que possible ; l’essentiel étant d’en tirer des apprentissages. L’échec n’est juste une étape vers la réussite.

Il faut savoir prendre du recul, analyser les situations, examiner ses actions et se relancer de nouveau.

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La situation de la femme au Maroc demeure très sensible et le Code de la Famille (Moudawana) demeure une œuvre inachevée sur des problématiques personnelles telles que la tutelle, l’avortement, le concubinage, l’héritage…et professionnelles telles que le différentiel de salaires, le harcèlement…etc.

Je demeure optimiste quant à un changement de la Moudawana qui se doit d’accompagner l’émancipation de la femme et le changement socio-culturel qu’a connu le Maroc ces dernières années.

Votre avis sur le site ?

Très belle initiative, regroupant des femmes inspirantes de différents parcours avec une valorisation de leurs compétences professionnelles.

Je pense qu’il y a tellement beaucoup de choses à mettre en place au niveau de la plateforme, des échanges entre femmes, du mentoring, des rencontres en ligne au vu du contexte actuel, créer des synergies entre elles… toujours dans le but de permettre aux femmes de se démarquer et de partager leurs compétences…

Dernier mot ?

Dans le monde des idées, tout dépend de l’enthousiasme. Dans le monde réel, tout dépend de la persévérance.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juillet 2021

Bouton retour en haut de la page