Amina HARBAL

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Amina HARBAL, native de la capitale du Maroc et heureuse maman de deux enfants. Je
suis chercheur en intelligence stratégique et pure lauréate du système académique marocain. Je
travaille en tant que spécialiste de l’intelligence économique et j’exerce également du consulting
auprès d’organisations nationales à but non lucratif. Je suis particulièrement intriguée par le défi, la découverte, l’innovation. Ce qui m’intéresse c’est le développement durable, un sujet de recherche
fascinant par ses multiples facettes et sa complexité exacerbée.

 

Racontez-nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle ?

Après avoir décroché mon bac, j’ai intégré l’école des sciences de l’information où j’ai appris les
fondements et les pratiques du management de l’information, ce champ disciplinaire omniprésent
dans l’ensemble des chaînes de valeur. Pour joindre l’utile à l’agréable, j’ai intégré un master en
management logistique à l’Université Hassan II pour embrasser le management des organisations.
Cette parfaite combinaison entre management de l’information et management stratégique n’a fait
que me stipuler autant que faire se peut à incarner le profil de chercheur-analyste en intelligence
stratégique au sein de la même université.

La jonction entre l’utile et l’agréable s’est concrétisée quand j’ai été conférée la mission de veille
économique et d’intelligence territoriale au sein d’une institution publique de renom. Aujourd’hui, ma
mission consiste à s’assurer que le développement territorial réponde aux enjeux d’une croissance
territoriale soutenable, et ce à travers une intelligence stratégique basée sur le market intelligence.

Comment est née cette passion ?

Quand j’étais en primaire, il y avait une institutrice qui nous encourageait à effectuer des voyages à
travers nos pensées, une sorte de télépathie spatiale tout en racontant ces voyages à travers des essais d’écriture.

Par cet exercice, elle ne savait pas qu’elle m’imbriqua une passion, un fantasme. Ce fantasme d’enfance ayant grandi en moi, et l’engagement en recherche académique à l’âge adulte se sont intuitivement enchevêtrés dans mon esprit construisant ainsi le joint-venture alliant problématiques de recherche et storytelling.

Toute intervention scientifique, toute publication académique, tout projet ou rendu professionnel est une histoire qui raconte la naissance et la résurrection d’une idée, d’un objectif, d’une vision.

Aujourd’hui, Je suis extrêmement fière d’avoir réalisée un de mes rêves d’enfance, la publication de mon 1er livre de fiction, hommage à mon institutrice qui a cru en moi.

Quels sont les événements qui ont changé votre vie ?

Incontestablement, la naissance de mes enfants qui m’a apportée tant d’évolution morale que de
maturité. C’est un exercice authentique d’amour et d’engagement envers la société, celui d’éduquer
la génération de demain.

Puis, ce goût si exaltant que de servir sa communauté à travers le consulting volontariste et les formations auprès des étudiants et des organisations à but non lucratif. Je ne voudrais citer les événements ardus, néanmoins j’en tire les leçons : ils ont éclairé mon chemin et m’ont bravé.

Quels sont vos projets à venir ?

Je pense que j’embarquerai très prochainement mon 2ème livre de fiction ainsi que certaines
contributions sur la responsabilité psychologique des entreprises en tant que composante cruciale de
leur responsabilité sociale.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Osez le défi, osez le courage, ne permettez à personne de vous inculquer que vous n’y arriverez pas.
La réussite est au bout du chemin, marchez à pas sûrs ou en basculant, à pas de tortue ou à pas de
géant, vous y arriverez.

Gravez votre portrait dans les esprits saints et ne ressemblez à personne, la perle est toujours soit rare soit unique. Manifestez-vous, défendez votre vision et faite entendre vos rugissements doux jusqu’à ce que vous soyez considérées.

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La femme marocaine a besoin de coaching et de mentorat pour croire en ses capacités et pour
s’émanciper. Malheureusement ce genre de soutien n’est pas abondamment accessible au Maroc, il
faudrait le vulgariser et le répandre. Par la présente, je rends hommage aux femmes de ma vie, ma
mère et ma sœur, les autres femmes de ma famille et celles que j’ai croisées dans mon chemin, les
titanes qui sèment les graines du bien par un mot, un sourire ou un acte quand on en a besoin.

Votre avis sur le site ?

Il s’agit d’une idée pionnière qui raconte l’histoire des Marocaines, des combattantes, des histoires qui méritent d’être contemplées, des leçons de vie pour les jeunes filles d’aujourd’hui, femmes et mamans de demain.

Dernier mot ?

Merci d’avoir pensé à la femme marocaine.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Octobre 2021

Bouton retour en haut de la page