Allam Wafa

Médecin spécialiste en oncologie médicale

Partager l'article

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Bonjour je suis Dr Allam Wafa, médecin spécialiste en oncologie médicale, installée dans le secteur libéral a rabat, membre de plusieurs sociétés savantes nationales et internationales et trésorière de l’association marocaine d’oncologie médicale du secteur libéral.

Racontez-nous un peu votre parcours

J’ai fait mes études de médecine a Rabat de 1998 a 2004, puis en 2004 j’ai été admise au concours d’internat du CHU de rabat et en 2006 j’ai démarré ma spécialité en oncologie médicale avant d’obtenir mon diplôme de spécialité en 2010. je fais partie de la 3e promotion d’oncologues médicaux du Maroc, c’est une spécialité jeune démarrée en 2004. en 2011 , j’ai été affectée au centre régional d’oncologie d’El Hoceima ou j’ai exercé durant 18 mois puis j’ai été mutée à Meknès ou j’ai participé au lancement et au démarrage du centre régional inauguré par son altesse Lalla Selma, et j’ai contribué a la formation de son personnel infirmier en tant que chef du service d’oncologie médicale de 2012 à 2016. en 2016, je suis revenue a l’institut national d’oncologie a rabat, pour me rapprocher de a famille, puis démissionner en 2017 et ouvrir mon cabinet.

 

Comment est née cette passion pour la médecine ?

Ma passion pour la médecine a été nourrie depuis mon enfance, vu que ma mère est médecin, et que je baigne dans une famille de médecins, pharmaciens, et biologistes. ma mère a toujours été mon modèle de par sa profession, son engagement et son dévouement. mon choix a été facile après l’obtention du baccalauréat bien que plusieurs voies se sont ouvertes à moi.

Et pourquoi l’oncologie

Comme je l’ai dit plus haut, l’oncologie médicale est une spécialité jeune, on connaissait la radiothérapie au Maroc mais pas beaucoup l’oncologie médicale. donc d’abord, la curiosité de découvrir cette spécialité totalement différente des spécialités d’organe. ensuite, c’est une spécialité en perpétuel modification, donc dynamique, on entend parler de changement dans les pratiques tous les mois. elle exige beaucoup de lecture, d’être au courant de tous les meetings, et offre ainsi un espoir pour nos patients.

Quels sont les évènements qui ont changé votre vie

Certains évènements resteront gravés dans ma mémoire, mon premier patient, mes gardes d’internat, la joie et la fierté dans les yeux de mes parents de jour de mon diplôme de doctorat en médecine, le jour ou j’ai réussi mon examen de fin de spécialité, le jour de l’inauguration du centre d’oncologie de Meknès car ce centre était comme mon petit bébé et qu’il fallait réussir le lancement, et finalement le jour ou j’ai ouvert mon propre cabinet.

Quels sont vos projets à venir ?

Obtenir mon diplôme universitaire de nutrition (formation en cours actuellement), et continuer mon parcours de sensibilisation via les réseaux sociaux quant à la prévention des cancers et leur diagnostic précoce. c’est mon cheval de bataille: la sensibilisation encore et toujours

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon conseil serait de persévérer et de croire en nos rêves en continuant de fournir plus d’efforts. croire que tout est possible avec le travail, avoir un objectif et tout faire pour l’atteindre. savoir s’entourer se surpasser.

Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La situation actuelle de la femme marocaine est certes meilleure que celle des années d’avant, mais il y a encore du travail quant à l’équité, la scolarité dans les milieux ruraux, les salaires et les égalités des chances de recrutement ainsi que dans les postes de responsabilité.

Votre avis sur le site ?

C’est une idée originale de promouvoir l’image de la femme marocaine libre, combattante et professionnelle. je vous remercie pour cette initiative qui permet de renforcer cette belle image.

Un dernier mot

je vous remercie de partager avec moi quelques réflexions sur mon parcours et mon expérience, et je suis honorée d’avoir été parmi vous.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juin 2021

Bouton retour en haut de la page