Aïda Tazi

Aida Tazi
Aida Tazi

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Aïda Tazi, j’ai 25 ans et je suis actuellement responsable commerciale chez Seidor Maroc, filiale marocaine de SEIDOR, une multinationale Espagnole partenaire mondial de SAP.

 

– Racontez nous un peu votre parcours

Après avoir obtenu mon baccalauréat au Lycée Victor Hugo à Marrakech, mon objectif était d’intégrer une grande école de commerce. J’ai donc fais deux années de classes préparatoires et j’ai passé les concours de quelques grandes écoles de commerce en France ainsi qu’au Maroc. Mais pour des raisons personnelles j’ai préféré rester étudier ici. J’ai donc intégré l’ISCAE Casablanca. J’y ai passé trois belles années riches en expériences, entre autres mon échange en Chine, puis j’ai décroché mon diplôme option Marketing en 2016.

 

– Et votre vie professionnelle.

Ma vie Professionnelle a commencé par mon stage de fin d’études que j’ai effectué au sein même de Seidor Maroc. J’ai intégré la société lors de ses premiers mois de constitution, ce qui m’a permis de participer à son évolution, en intervenant sur divers domaines que se soit dans l’administratif, le marketing ou encore le commercial. J’ai donc passé mes premiers mois à découvrir le monde de l’IT, j’ai compris les difficultés du secteur, et par la même occasion, j’ai développé mon Espagnol . Aujourd’hui, cela fait presque 2 ans et demi que je travaille chez Seidor, et je m’occupe principalement du développement commercial de certaines lignes de produits SAP, mais aussi de la gestion de nos partenaires en Afrique Francophone.

 

– Pourquoi le secteur IT ?

Contrairement à ce que les gens peuvent croire, le secteur IT est un secteur assez passionnant, pas facile certes, mais très intéressant. Les systèmes d’informations, ou les ERP en particuliers, quant on les maîtrise bien, nous permettent de comprendre et de résoudre les problèmes de gestion de toutes types d’entreprises. Ces challenges que nous avons de proposer au clients des solutions qui résoudront leurs problèmes de gestion nous permettent par la même occasion de maîtriser divers domaines, allant des processus métiers de l’entreprise, quelque soit le secteur, à la gestion financière et ses particularités.

 

– Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Biensur, ce secteur n’est pas sans difficultés. Parmi les plus importantes, je dirais le background technique dont je ne dispose pas. Pour commercialiser un produit tel que le SAP, il faut approfondir ses connaissances techniques sur la solution, ce qui demande du travail. Vous me direz il y’a des ingénieurs pour cela, mais quand on se retrouve face au client, lors d’une réunion commerciale, il faut avoir la capacité de défendre le produit de par ses avantages techniques et managériales. Pour être honnête, c’est cet apprentissage au quotidien qui rend mon métier davantage intéressant.

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Aux femmes qui veulent réussir je dirais, qu’il faut surtout persévérer et ne pas avoir peur du challenge. Quelque soit le metier que nous exerçons, nous allons toujours être confronté à des personnes qui nous sous-estimeront, ne nous prendont pas au sérieux, ou qui nous manqueront de respect, mais ces à travers ces épreuves là que nous nous dépassons et nous gagnons en confiance en soi.

 

– Quels sont vos projets à venir ?

Pour tout vous dire, j’ai beaucoup de projets pour l’avenir, et j’aimerais vous en dire davantage mais le fait est que je suis au début de ma carrière Professionnelle, et pour le moment je m’y focalise pleinement. J’aspire à de grandes choses certes, et je ne cesse de me découvrir jour après jour, donc si vous me posez la question dans 2 ans, je saurais certainement vous donner une réponse claire.

 

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La femme marocaine est de plus en plus indépendante, persévérante et déterminée à faire valoir tout ce qu’elle est capable d’accomplir. Comme je l’ai dis tout à l’heure, la femme marocaine sera toujours confrontée à des personnes qui la dévaloriseront à tort, parce que c’est une femme, ou qui lui manqueront de respect, mais là est la différence aujourd’hui, la majorité des femmes trouveront le moyen de se faire respecter et de se faire une place importante dans le monde Professionnelle. Certaines contraintes sociales ou économiques ne le permettent pas à d’autres, Malheureusement, mais je reste optimiste sur l’avenir et l’évolution de toutes les femmes au Maroc.

 

– Votre avis sur lemondefeminin.com?

Je trouve cette plateforme très intéressante. Cet échange d’expériences ne peut être que constructif et inspirant pour nous toutes. J’ai pris le temps de lire quelques interviews, et je suis impressionnée par la diversité des profils, tous aussi remarquables.

 

– Dernier mot

J’aimerais vous remercier de vous être intéressé à mon parcours et à mon Expérience Professionnelle, et je suis ravie de pouvoir la partager avec vous. Je souhaite à toutes les femmes du Maroc d’accomplir tout ce dont elle ont rêvé, en ne laissant personne se mettre au travers de leur chemin.

 

Interview réalisé par Aziz HARCHA