Aïcha Naciri

Aïcha Naciri est lauréate de l’institut supérieur de la magistrature en 1987, elle débute sa carrière au tribunal de première instance de Ben M’sick Sidi Othmane, aux côtés d’un grand juge, Moulay Thami Elmoutaouadi Idrissi, avec qui elle a appris ce qu’elle appelle «la justice de proximité». Une justice basée sur le pragmatisme et l’humanisme.

Pour elle, travailler avec ce magistrat hors norme, connu pour sa probité et son professionnalisme, a été une grande école où elle a appris toutes les ficelles du métier.

Elle officiera dans le tribunal de Ben M’sick Sidi Othmane pendant 18 ans. Après avoir exercé longtemps dans le civil, puis au tribunal de commerce et enfin comme présidente d’une chambre à la Cour d’appel de commerce, en 2011, elle passe du côté de la magistrature debout.

Elle est promue trois, ans plus tard, procureure du roi près du tribunal civil de première instance de Casablanca.

Son élection au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire en 2017 a été une consécration pour elle mais surtout un nouveau challenge dans sa riche carrière judiciaire alors que le Maroc vient d’entériner la nouvelle réforme de la Justice.

A côté de sa carrière judiciaire, Aïcha Naciri mène une action formidable dans la société civile, elle a commencé à s’ouvrir sur le travail associatif. Elle envoie un courrier à Omar Azziman dans lequel elle demande l’autorisation de faire une immersion au sein du Centre d’écoute des femmes battues de l’Hermitage, à Casablanca. Une requête acceptée par le ministre.

Elle préside alors des tribunaux symboliques: des condamnations prononcées dans des affaires de violence à l’égard des femmes, de divorce et de garde des enfants. «C’est la plus belle expérience dans ma vie de juge», estime t- elle.

A l’international, Aïcha Naciri a été dans plusieurs capitales arabes, notamment Le Caire, Beyrouth ou encore Tunis, pour animer des rencontres sur l’expérience judiciaire marocaine. Mais aussi sur les droits de l’Homme, un domaine qu’elle affectionne tout particulièrement. C’est que Aïcha Naciriest dotée d’une grande fibre humaniste et entend la perpétuer autant qu’elle peut, avec courage et détermination.

Aïcha Naciri à été nommée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI membre du Conseil national des droits de l’Homme sur proposition du Conseil Supérieur du pouvoir juridique.

Bouton retour en haut de la page