Nadia Kadiri

Partager l'article

Née le 20 septembre 1961 à Kénitra, Nadia Kadiri est professeur de psychiatrie et praticienne au CHU Ibn Rochd de Casablanca depuis 1986.

Afin de former le personnel de soins marocains aux techniques psychothérapiques, elle a pris l’initiative de former à de nouveaux diplômes universitaires introduits pour la première fois au Maroc. Son objectif est la formation à la prise en charge psychologique des patients souffrant de pathologies chroniques, cancéreuses ou douloureuses. En 2008, elle réussit à ouvrir au Maroc un Master «e-learning en santé mentale», en collaboration avec l’université de Cagliari en Italie.
Au sein du laboratoire qu’elle dirige à la faculté de médecine et de pharmacie à l’université Hassan II, Nadia Kadiri s’intéresse à plusieurs champs d’étude : santé mentale de la femme marocaine, santé sexuelle dans sa dimension biologique, psychologique et sociale, cognition et gestion du stress, lutte contre la stigmatisation de la maladie mentale en général, de la schizophrénie dans la société et la santé mentale au cours du jeûne du mois de ramadan.

Scientifique passionnée, Nadia Kadiri mène plusieurs travaux sur le terrain et réalise diverses études épidémiologiques. Elle a été la principale locomotive pour la réalisation de la première étude nationale (6000 personnes) sur la prévalence des troubles mentaux au Maroc, en collaboration avec le ministère de la santé publique.

Nadia Kadiri est membre de plusieurs associations internationales et experte auprès de différents organismes internationaux. Vice-présidente de la Ligue pour la santé mentale, présidente de l’Association marocaine universitaire de santé sexuelle, elle est présidente de la section «santé mentale de la femme» au sein de l’Union des psychiatres arabes et membre fondateur du comité exécutif de la Société méditerranéenne de psychiatrie.

Nadia Kadiri compte démarrer une nouvelle étude nationale sur la santé mentale des Marocains. Cette mère de trois enfants vise à sensibiliser toutes les parties de la société à la souffrance due à la maladie mentale. Entourée d’une équipe solide, elle participe à l’amélioration des conditions de soins et d’accueil des malades mentaux.

Nadia Kadiri multiplie les interventions sur le plan national et international. Elle vient de finaliser la coécriture d’un nouveau livre : «Réservé aux jeunes Marocaines et Marocains. Manuel d’éducation sexuelle», en arabe et en français qui sortira en octobre prochain.

Bouton retour en haut de la page