Rajaa Belmlih

Partager l'article

Rajaa Belmlih est une artiste Marocaine dont l’une des voix les plus célèbres de notre pays s’est éteinte le 2 septembre 2007, à l’âge de 45 ans des suites d’une longue maladie. L’artiste marocaine sera révélée lors de son apparition dans la mythique émission «Mawahib» présentée par Abdenbi El Jirari.

La voix de la jeune candidate marque immédiatement les esprits et sa carrière démarre aussitôt. Toutefois, et malgré son succès, elle décide de poursuivre ses études en lettres et obtient sa licence à la Faculté de Rabat. Elle marque les esprits alors avec son fulgurant titre «Ya Jara Wadina» en 1986 et décide de s’expatrier au Caire où l’industrie musicale est développée. Elle enrichira le répertoire des chansons marocaines par des morceaux inoubliables. L’artiste pleine de talents sort «Sabri Alik Tal» en 1994 et reçoit une récompense lors du Festival international du Caire de la chanson arabe en 1995. Une autre récompense lui sera accordée à l’Opéra du caire, grande maison de la musique arabe où se sont produits les plus grandes stars de ces dernières années.

L’artiste a conquis sa place sur la scène arabe en collaborant avec de grands compositeurs, tels Jamal Salma, Mohamed Diae, Hilmi Bakr et Salah Chernoubi. En 1996, Rajae Belmlih sort «Ya Rhayeb» en 1996 et sera à nouveau primée au Festival du Caire. L’album « Letiraf » est disponible en 1998. En 1999, l’Unicef désigne Rajae Belmlih ambassadrice pour ses contributions caritatives. En 2002, son album «Chouq El Ouyoune» sera lancé, alors qu’elle se battait contre la maladie et sera vendu à des milliers d’exemplaires.

Dans le titre « Aoulayllah », on entend des paroles profondes et intenses dans lesquelles l’artiste décrit la douleur de son vécu et implore Dieu de lui donner le courage de continuer son combat. Ses derniers mots, de sa voix incomparable furent : «Je suis fatiguée… au revoir mon pays…» laissant un enfant âgé alors de 5 ans.

Bouton retour en haut de la page