Home / Enfant / Stress maternel pendant la grossesse : une influence sur la scolarité à10 ans ?

Stress maternel pendant la grossesse : une influence sur la scolarité à10 ans ?

2080Plusieurs travaux ont fait un lien entre les stress de la mère pendant la grossesse et les troubles du comportement du nourrisson et de l’enfant, le risque d’hyperactivité/déficit d’attention et les effets sur les capacités cognitives mais les publications sont basées sur de petites séries.

Dans le cadre d’une enquête prospective longitudinale de suivi, les mères de 2 868 enfants australiens, nés entre 1989 et 1991 dans la même maternité ont été évaluées. Les données initiales portant sur la santé, les caractéristiques démographiques et psychosociales ont été recueillies à 16 et 34 semaines de gestation. Le stress a été mesuré en fonction de 11 paramètres tels que décès d’un proche, séparation ou divorce, déménagement, problèmes professionnels et autres, les interrogées répondant par oui ou non. Pour chacun des paramètres a été appliquée une cotation plus ou moins élevée selon sa gravité et les évènements stressants ont été classés selon leur nombre. Les enfants ont été suivis à dates fixes. Pour la présente étude, les scores scolaires à 10 ans, examinés chez tous les élèves australiens, ont été recueillis pour les mathématiques, la lecture, l’écriture et l’orthographe. Pour l’étude statistique à variables multiples, les nombreux facteurs de confusion ont été pris en compte : âge de la mère, niveau scolaire et professionnel, statut marital, tabac et autres, et facteurs de stress maternels à 1 et 10 ans.
Les résultats des scores de scolarité ont été variables selon le sexe. Les garçons avaient des scores mathématiques significativement supérieurs à ceux des filles mais inférieurs pour les scores littéraires. En moyenne, les mères avaient été victimes de 2 évènements stressants pendant la grossesse. Globalement, ceux-ci étaient associés à un moindre score de lecture pour les filles mais paradoxalement un meilleur score pour les garçons. Les filles dont les mères avaient été exposées à 4 ou plus avaient un score de lecture inférieur de 33 points en comparaison de celles nées de mères n’ayant connu aucun événement stressant et les garçons de 41 points supérieur avec une augmentation parallèle au score de stress. Pour ceux-ci, 3 ou plus évènements stressants ou des problèmes de grossesse ou financiers étaient associés aux scores de lecture les plus élevés. Ces différences demeuraient significatives après correction des facteurs de confusion. Un décès dans l’entourage de la mère avait l’effet le plus marqué.
En dehors de la lecture, quatre facteurs de stress ou plus chez les mères de garçons étaient associés aux scores mathématiques les plus élevés et un déménagement aux scores d’écriture les plus hauts chez les fils mais n’avaient pas d’effets sur les filles.
Les raisons de ces différences ne sont pas claires. Le cortisol induit par le stress pourrait jouer un rôle avec des différences selon le sexe sur la maturation neurobiologique.

Pr Jean-Jacques Baudon

Li J et coll. : Maternal life stress events in pregnancy link to children’s school achievement at age 10 years. J Pediatr., 2013; 162: 483-9

Sources: jim.fr

About Rédaction

Check Also

Eveil musical

L’éveil musical à la maison

L’éveil musical avec les parents De tout temps l’éveil de l’enfant aux sons et à …