Home / Interviews / Sara Rami

Sara Rami

Journaliste


–  Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Une marocaine de l’Oriental .Une jeune femme  qui a 24 ans, si elle suit la logique des années  en vous répondant ; qui est Sans âge précis si elle préfère écouter son horloge intérieure. Je Suis Sara Rami citoyenne d’abord, journaliste ensuite.

– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.

J’ai eu un parcours classique : primaire privé, collège et lycée publique .J’ai suivi une formation scientifique, presque obligée.

Mes deux grands Frères étaient des as en sciences ! J’avais donc quelque chose à prouver .Mais je ne suis pas allée à contre sens de mes aspirations trop longtemps, donc si vous voulez je reviens de très loin ! J’ai passé trois années de ma vie dans une faculté de sciences économiques et gestion, mais je n’ai pas appris grand-chose

.Etant « condamnée » à y rester, je me suis tournée vers le travail associatif .Défense des Droits de l’Homme au sein de la faculté, aide scolaire aux enfants…Etc.

Et naquit l’ESJC ! C’était pour moi la deuxième chance à ne pas rater .J’ai rechuté ! J’ai retrouvé ma drogue ! Les études.Je fais partie de la première promotion de cette école crée par Eco-Médias et j’en suis très fière.

– Comment est née cette passion pour le journalisme

C’est simple. Je suis une personne qui écoute beaucoup les autres, qui s’auto critique en permanence et  qui adore rendre service !

J’ai compris au fil du temps que tous ces éléments là étaient l’essence même d’un journalisme réussi.

D’ailleurs , j’y crois énormément .Un journaliste devrait avant d’ « afficher » ses connaissances, apprendre, réapprendre et continuer à le faire toute sa vie , et je pense que la clé est l’écoute active, pas la parole passive.

Je pense que la nouvelle génération apportera beaucoup à ce beau métier.

– Quels sont vos projets d’avenir ?

Je compte continuer à apprendre en travaillant pour Atlantic Radio .C’est une vraie école .Je recommencerai mes études dès 2013.Et je commencerai à écrire des papiers à angles, des chroniques, des billets pourquoi pas…J’attend également la libéralisation des médias, des télévisions surtout.Je travaillerai volontiers pour une chaîne d’information en continue, marocaine (digne de son nom).

Et sinon mon rêve, c’est de finir ma carrière en devenant professeur ou écrivain.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

S’écouter, être soi-même, ne jamais essayer d’être une autre .Chacune de nous est tellement unique, ce serait dommage de s’uniformiser.

Et puis voyez vous, je crois qu’il faut avoir des principes dans la vie. Au coté du corps, nous ne possédons vraiment que nos idées, il faut les défendre et être droit dans ses bottes !

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Je pense que nous sommes en train d’évoluer personne ne peut le nier .Accélérer le rythme et surtout commencer par les vrais sujets, c’est ce qui nous manque peut être.

Nous devrions toutes et tous commencer par l’éducation, l’école, et la famille .Je n’est pas l’impression qu’on se penche vraiment sur la question.

La situation actuelle de la femme marocaine dépend aussi de sa volonté de changer son statut.

« Mazal Keddamna lkhedma » mais on y croit.

– Votre avis sur lamarocaine.com ?

J’apprécie son concept .J’aime bien sa sobriété .Et je lui souhaite un plus bel éclat !

– Dernier mot

Vive la femme .Vive le Maroc.Vive l’amour et la tolérance.

Par : Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …