Home / Interviews / Sahar Seddiki

Sahar Seddiki

Une petite présentation de vous Sahar.

Sahar Seddiki est une jeune artiste marocaine, née à Rabat le 11 Novembre 1987. Apres avoir obtenue mon bac scientifique au lycée Omar EL Khayam, et alors que j’étais encore étudiante à l’université IIHEM (International Institute for Higher Education in Morocco), je participe en 2008 a l’émission de découverte des talents « studio 2m » ou j’ai pu accéder jusqu’ en finale et décrocher le grand prix du jury. C’est par cette émission là que j’ai commencé ma carrière dans le chant, tout en restant accrochée aux études. En effet, en parallèle avec l’école, j’ai pu enregistrer mes singles, faire des comédies musicales, j’ai aussi intégré le big band jazz de l’orchestre royale et a animé différentes soirées galla au Maroc et ailleurs. J’ai également participée à des séries et téléfilm télévisée. J’ai dû faire une pause en 2012 pour partir en Angleterre ou j’ai étudié un MBA en international business. Tout de suite après avoir terminé mes études, j’ai fait l’émission the Voice que je considère comme un nouveau lancement de Sahar dans l’univers musicale et artistique.

Parlez nous de vos expériences dans le monde du cinéma et surtout de  » Zina « .

En 2009, après m’avoir produite mon premier clip en collaboration avec 2m, Lamia Chraïbi m’a contacté pour interpréter le rôle de Weissal dans la sitcom Cool Center réalisée par Narjis Nejjar et Hicham Lasri. C’est à partir de cette sitcom que j’ai débuté ma carrière dans la comédie aussi, En 2010 j’ai joué dans la série Touria réalisée par Younes Reggab, j’ai eu également le rôle de Madame Mesmoudi dans « Une Heure en enfer » réalisée par Ali Mejboud, j’ai joué différents personnages dans les capsules chacha show réalisées par Yassine Marco Marroccu et aussi eu le rôle de Layla Pirelly dans le feuilleton sawt nssa. En 2011, j’ai eu le premier rôle dans le téléfilm Bab Touba produit par Aziz Mouhoub. Je suis parti ensuite a Londres pour mes études en business, mais en parallèle, étant donne que je suis une passionnée de la comédie, j’ai pris quelques cours de cinéma pour peaufiner mon talent d’actrice. Juste après l’émission The Voice en 2014, J’ai été contacté par La production Disconnected pour interpréter le premier rôle dans la série Zina ou j’ai vécu une magnifique expérience auprès de grands et talentueux artistes.
Dans la série  » Zina « , peut on dire que  » Meriem  » vous ressemble ?

Meryem me ressemble beaucoup par son ambition, et sa révolte contre la soumission de la femme et la privation de ses droits. Elle est toutefois plus hâtive que moi dans ses décisions, plus obstinée et insistante et donc réagis différemment dans plusieurs situations humaines.

 

Tous les marocains vous ont suivi, aimé et supporté dans l’émission The Voice, parlez nous de cette expérience ?

Malgré le fait que j’ai été déçu par l’approche très business et marketing de l’émission où plusieurs critères autres que la voix entraient en jeu, Grace à The Voice, j’ai pu me faire connaitre plus dans le monde arabe, j’ai fait beaucoup d’amis dans plusieurs et différents pays, et j’ai passé des moment agréables et inoubliables en compagnies de jeunes talents formidables.
Passons à votre vie perso, comment vous avez passé votre Ramadan ?
J’ai passé un excellent ramadan grâce à la série Zina que j’attendais avec impatience tous les soirs pour non seulement essayer d’évaluer mon jeu, mais aussi pour le plaisir de regarder une série bien réalisée par le talentueux Yassine Fennane, et qui a fait un grand succès auprès des téléspectateurs.
Quelle est votre plat national et international préféré ?

J’adore Rfissa marocaine, les sushis et les pattes à la sauce blanche. Oui on peut dire que je suis une gourmande.

 

Notre Star Sahar a une idole ?

Tous les gens qui travaillent dur pour imposer leurs idéaux et leurs principes sont mes idoles. J’ai un grand respect envers les gens bosseurs et créatifs qui se battent pour leurs causes.

 

Et pour finir, quel est votre avis sur notre E-magazine Lamarocaine.com ?

Pour être franche je ne le connaissais pas avant cette interview, mais après y avoir fait un tour, je trouve que vous abordez des sujets très intéressants et sans tabous. Je trouve que cela instruit, divertis et permet de conduire vers une ouverture d’esprit et donc une évolution par rapport à la mentalité. Je vous encourage donc et je vous souhaite une très bonne continuation.

 

Interview réalisé par Sara Lazaar

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …