Home / Grossesse / Ramadan et grossesse

Ramadan et grossesse

Pour de nombreuses femmes, le Ramadan peut coïncider avec la grossesse, plusieurs d’entre elles soucieuses de ne pas manquer au jeûne, font le Ramadan même si cela pourrait nuire à leur santé ou celle du fœtus.

Sur le plan théologique, la religion prévoit des expiations pour les personnes ne pouvant pas jeûner pour des raisons de santé, ce sont principalement les malades (comme des cas de diabète) et les personnes âgées. Quant à la femme enceinte ou celle qui allaite, elle n’est tenue de jeûner que si cela ne présente pas de risque pour la future maman ou pour le bébé. Le risque encouru est celui de la déshydratation qui peut causer une naissance prématurée, ou une mauvaise prise de poids pour le bébé.

Du côté médical, les médecins insistent sur le fait de demander l’autorisation de son gynécologue ou médecin généraliste avant de jeûner. Mais généralement, le jeûne ne peut pas avoir de mauvaises conséquences s’il est bien pratiqué. Quels sont alors les conseils pour bien passer le Ramadan quand on est enceinte ?

Tout d’abord, il faut manger équilibré et ne sauter aucun des trois repas :

Au ftour (repas de la rupture de jeûne) manger des aliments sucrés (principalement les dattes) pour récupérer l’énergie perdue la journée, et boire de l’eau et des boissons chaudes pour réhydrater le corps.

Au dîner, veiller à ne pas manger trop lourd, car vous sauterez le petit déjeuner , ce qui est déconseillé. Opter plutôt pour de la viande blanche ou du poisson avec des légumes et des féculents.

Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée, à ne surtout pas manquer. Il peut se composer de fromages, de viande, ou de féculents…tout est presque permis, c’est là où vous faites

les réserves d’énergie de la journée. Sans oublier de boire assez d’eau pour éviter la déshydratation surtout quand Ramadan tombe en été ou si vous habitez dans une région particulièrement chaude.

Enfin, voici quelques conseils à suivre pour votre santé et celle de votre bébé :

Avoir une alimentation variée ;

Eviter de faire trop d’effort physique, notamment les tâches ménagères qui vous fatigueront et vous donneront soif ;

• Limiter les sorties inutiles, et si vous travaillez, voir avec votre employeur la possibilité de réduire les heures de travail ;

• Faire la sieste ;

• Surveiller sa prise de poids et les mouvements du bébé ;

• Rompre le jeûne au moindre signe de déshydratation : soif intense, urines plus sombres et plus odorantes, vertiges, nausées, vision floue, épisodes de fatigue, voire d’évanouissement, maux de tête, douleurs diffuses et en avertir votre médecin.

 

Par : Hajar MONSIF

 

About Rédaction

Check Also

Prééclampsie : une complication de la grossesse à dépister précocement

La prééclampsie est une complication de la grossesse qui nécessite un dépistage précoce, suivi d’une …