Home / Sport / Principes fondamentaux de la Self-défense

Principes fondamentaux de la Self-défense

Dans la pratique de la Self-défense 20 principes fondamentaux qui pourront vous éviter bien des situations désagréables :

1) Ne pas ressembler à une victime : L’attitude et la position du corps définissent la majeure partie de l’l’image que vous renvoyez à un agresseur en quête de proie.
2) Connaître les zones à risques : Evitez les quartiers réputés dangereux , et s’informer au cas où vous êtes invités la nuit .
3) Faire attention à son environnement : La vigilance est la clé de la sécurité personnelle.
4) Communiquer avec un agresseur : le ton employé et le choix des mots sont des critères de réussite.
5) Utiliser une garde passive : l’attitude corporelle doit rester ferme et non agressive. Elle doit permettre de se protéger ou attaquer rapidement.
6) Se battre pour fuir : Fight or flight « combattre ou fuir ». Toutefois, l’objectif premier devant un agresseur est de fuir sans dégâts, sinon il faut se battre.
7) Ne pas mourir pour un « no-body » : Ne pas prendre un risque vital pour « rien » ou pour « moins que rien » ( personnes sans valeur pouvant tuer pour rien ) .
8) Savoir reconnaître son état de vigilance : blanc (zéro) , jaune ( passive), orange ( active ), rouge ( élevée ) , noir ( panique ) .
9) Connaître son équipement de défense : clés, parapluie… ou EDC ( every day carry ) de défense tels que stylo tactique, bombe lacrymogène .
10) S’entrainer régulièrement : garder une condition physique positive, et ce par les entraînements réguliers.
11) Se créer un arsenal personnel de techniques : pratiquer différents disciplines pour constituer sa recette personnelle.
12) Cibler les coups : Viser les zones sensibles ou vitales pour une défense efficace.
13) Enchaîner les techniques : Développer quelques séquences de techniques enchaînées qui vont permettre de dépasser et perturber l’agresseur .
14) Respirer et se détendre : la respiration est l’une des clés de dissipation du stress et de la contraction, ainsi que la réduction de l’énervement et de la colère.
15) Faire attention aux « co-agresseurs » : il faut bien observer son environnement
afin d’éviter de mauvaises surprises qui peuvent surgir lors d’une agression.
16) Connaître les dangers d’une lame : gardez toujours une attention sur les mains de votre agresseur et gardez une bonne distance.
17) Se tester en situation de stress : gérer votre stress au cours des entraînements
car ceci vous paralyse. « connais-toi toi-même» disait Socrate.
18) Connaître les bases du secourisme : Assistez à des séances de secourisme afin d’en connaître les bases vous permettant de réagir ( blessures ) .
19) Savoir communiquer avec la police : Restez calme et sollicitez les éventuels témoins . Expliquez la situation avec beaucoup de courtoisie.
20) Développer son réseau : Avoir parmi ses connaissances un médecin, un avocat …. est très pratique pour bien gérer un après-conflit.

Important : En cas d’auto-défense, la riposte ne doit jamais être disproportionnelle par rapport à l’attaque ( frapper la partie génitale pour riposter à une gifle ) . Soyez généreux même en cas d’agression .

Source: Lahoussine RMEILLI 
www.addham.webs.com

About Rédaction

Check Also

self défense féminine

Conseils self-défense féminine: Prudence est mère de sureté

En matière d’auto-défense pour femme, s’il y a bien un conseil à respecter, c’est celui-ci …