Home / couple / Préserver le couple de l’emprise des beaux-parents

Préserver le couple de l’emprise des beaux-parents

2029Envahissants ? Généreux ? Odieux ? Géniaux ? Les beaux-parents peuvent être tout à la fois. Pas toujours facile de trouver la bonne entente avec eux. Comment trouver le bon compromis ?

Il y a des beaux-parents en général qui n’ont pas trop bonne réputation. Et les beaux-parents en particulier qui peuvent être charmants. Quand on est jeune et amoureux fou, on ne croit pas trop au proverbe : « Quand on se marie, on épouse aussi sa belle-famille ». Et pourtant, deux êtres qui se rencontrent ont été façonnés, élevés de manière différente et en sont marqués pour la vie.

Parfois, on se ressemble, mais le plus souvent, les différences de milieu, de comportements et d’habitudes sont flagrantes. Et même s’ils s’aiment profondément, les deux partenaires ne peuvent pas faire comme si leurs parents n’existaient pas. Quelques compromis sont donc à mettre en place dès le début pour que la vie de couple n’en périsse pas.

L’indépendance du couple

Parfois, on tombe sur des beaux-parents exceptionnels qui sont trop généreux : ils vous offrent tout. Le problème c’est que vous n’avez plus quinze ans et qu’à trente, vous aimeriez bien assumer tous seuls vos dépenses et votre petit ménage. En tant que couple, vous avez besoin de vous construire (même matériellement) vous-mêmes sans l’aide (financière) des parents. D’ailleurs, ce sujet peut être la source de plusieurs discordes dans le couple lorsqu’il y a des enfants (des grands-parents trop gâteux qui ne tiennent pas compte des disciplines imposées par les parents). Il faut alors poser des limites et les faire savoir aux parents respectifs.

La planification des rencontres

Il n’y a pas de règle sur le nombre de visites ou de rencontres entre les beaux-parents et jeunes couples. Cela dépend de la distance, des habitudes familiales, de la présence ou non des petits-enfants et bien sûr des caractères de chaque personne. Se rencontrer devrait être une joie, celle des retrouvailles ou celle des découvertes (si l’on ne se connaît que depuis peu). Au début, cela peut paraître un devoir. Il faut du temps parfois pour s’apprécier. Si c’est compliqué, pour diverses raisons, il faut savoir miser sur la qualité de ces moments ensemble et non sur leur fréquence. Dans tous les cas, deux règles doivent être respectées : annoncer la venue et espacer les rencontres.

La relation belle-mère et bru

Les belles-mères sont souvent en conflits avec leurs brus soit parce qu’elles ont de la difficulté à couper le cordon soit parce qu’elles se font une idée toute faite de la bru parfaite. Quand votre belle-mère vous fait une remarque sur l’ordre, la propreté de votre maison ou l’éducation de vos enfants ce n’est pas à votre mari qu’il faut se plaindre. C’est à vous de vous affirmer devant cette femme, comme adulte, gérant un territoire conjugal à votre convenance. Et ce faisant, montrez que vous vous différenciez d’elle et que sur ce territoire, elle n’a pas les mêmes pouvoirs vis-à-vis de votre mari, que vis-à-vis de son fils quand il est sur le sien.

Retenez en plus ces quelques conseils :

-Ne jamais les critiquer sur leurs principes ou leur vision du monde, ce serait inutile et source de brouille.

-Rester ferme sur vos propres attentes

-Ne pas donner trop d’explications sur votre emploi du temps, autrement ils trouveront toujours le moyen de prouver que vos obligations n’en sont pas.

 

Source: linfo

About Rédaction

Check Also

L’infidélité, comment la surmonter ?

Les écarts d’un homme sont souvent mal vécus par une femme qui rêve de fidélité …