Home / Interviews / Naima korchi

Naima korchi

Naima Kkorchi
Naima Kkorchi

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je suis Naima korchi, Juriste Internationale, International Speaker et Fondatrice du Africa Women’s Forum

 

– Racontez nous un peu votre parcours

J’ai fait des études de droit international à Paris, J’ai un Master en Administration International de l’université d’Assas, Master en Sciences juridique et politique africaine de la Sorbonne, et diplômé de l’Institut des Hautes Etudes Internationales de Paris ;

– Et votre vie professionnelle.

Après mes études de droit et relations internationales, j’ai intégré le système des Nations Unies. J’ai d’abord commencé au Siège de l’UNESCO à Paris et ensuite une année au Bureau régional pour le Maghreb basé à Rabat. J’ai ensuite changé d’organisation pour rejoindre le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR..

L’expérience avec le HCR a été très enrichissante dans la mesure où j’ai été envoyé au bureau du HCR à Laayoune, pour le dossier du Sahara. Les années passés au Sahara ont une importance considérable dans ma vie et carrière ; Ce travail m’a permis de vraiment connaitre le dossier du Sahara dans ses différents aspects et notamment dans le volet humanitaire . Cette expertise me permettra, une fois que j’aurai quitté le HCR, de militer auprès des instances internationales, des parlements afin de sensibiliser la communauté internationale sur cette question.

Ce travail à l’ONU m a également permis de mieux connaitre plusieurs pays africains grâce aux nombreuses missions dans plusieurs pays ; Un travail de terrain qui m’a notamment permis de connaitre l’importance du travail des femmes dans tous les aspects de nos société.

Après des années à l’ONU, j’ai décidé de me lancer dans des projets personnels et ainsi j’ai mis en place un cabinet de conseil international qui apporte aux structures privées ou publiques ou même association, mon expertise et réseau international pour leur permettre de se développer, notamment sur le continent africain.

Et pour continuer à travailler avec les femmes africaines, et notamment à valoriser leurs expertises , j’ai mis en place une association panafricaine, le Africa Women’s Forum en 2014.

– Présentez nous Africa Women’s Forum

J’ai décidé de mettre en place cette association panafricaine après plusieurs années de travail de terrain , notamment dans plusieurs pays africains. J’ai fait le constat que sur le continent les femmes jouent un rôle très important , parfois même elles occupent des positions de leadership que les femmes dans les pays développés n’ont pas ; Mais , à mon sens, ce leadership des femmes africaines n’est pas assez visible sur la scène internationale et parfois même dans leurs propres pays.

Les objectifs principaux de ce forum sont de valoriser les expertises des femmes africaines mais également de renforcer la coopération sud sud et ensuite nord sud sud par une plus grande implication des femmes.

On a lancé cette initiative à Dakhla en 2014 et vraiment à ce moment-là , je n’aurai jamais pensé qu’en si peu de temps et des moyens limités, nous aurions le résultat d’aujourd’hui : à savoir déjà 6 bureaux (Maroc, Gambie, Ghana, Bénin, Tunisie, Djibouti) et prochainement en Afrique de l’est et australe . Un forum international au Maroc chaque fin d’année, et un forum régional chaque 4 mois (déjà organisé au Ghana et Bénin et le prochain à Tunis)

Le Forum a obtenu plusieurs distinctions, comme le label cop 22, une reconnaissance au Bénin, et aussi par la coordination internationale des femmes en faveur du climat.
Enfin et le plus important, le forum regroupe des femmes de plus de 45 Etats africains, notamment du monde de la politique, des affaires et de la société civile.
Le forum étend aussi son expansion vers d’autres continent ou la présence africaine est importante comme les pays de l’Amérique latine (partenariat avec le Brésil et Panama)

– Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Le Africa Women’s Forum est selon nos responsables, une des rares associations marocaines à avoir des bureaux dans plusieurs pays africains avec une expansion assez rapide. Le problème que nous rencontrons est donc d’abord d’ordre financier afin de nous permettre d’accompagner notre développement et ainsi aboutir à une plateforme panafricaine puissante pour ainsi porter la voix des femmes africaines auprès des instances internationales

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

La réussite, que se soit pour les hommes et les femmes, se basent d’abord sur un certain nombre de paramètres et valeurs : l’expertise, la sincérité et une grande volonté d’aller au bout de son projet en dépit des grandes difficultés.

Enfin touchant les femmes il ne faut pas se laisser freiner par les stéréotypes, évidemment ce sera plus difficile car on a des obligations familiales, et moins de moyens financiers mais cela ne doit pas être un frein ; si on est convaincu de son projet on trouve toujours les moyens d’y arriver

– Quels sont vos projets à venir ?

Continuer le développement du forum, qui m’apporte vraiment une satisfaction humaine extraordinaire :être en lien avec des femmes de presque tout un continent et s’impliquer ainsi dans le développement de notre continent

Je prépare un projet d’école pour justement encourager d’autres femmes à aller vers l’international , notamment celles qui n’ont pas la connaissance, le réseau ou les moyens .

 

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Bien qu’établie en France, j’ai fait le choix du retour car en tant que femme, le Maroc m’offre les conditions de réaliser mes projets . En tant que juriste, être dans un pays ou juridiquement j’ai les même droits que les hommes c’est important et je le rappelle souvent car ce n’est pas le cas partout

Mais évidemment sur le terrain il y a encore beaucoup de femmes qui sont dans des situations difficiles, et c’est pour cela que nous devons tous s’impliquer pour améliorer leurs conditions et c’est que nous faisons au sein de Africa Women’s Forum.

– Votre avis sur lamarocaine.com ?

Votre site a été un des premiers que j’ai consulté car il m’a permis justement d’avoir les données sur la femme marocaine mais également de connaitre les profils de grande militante, ce qui m’ a facilité mon travail de réseautage une fois au Maroc.

– Dernier mot

Croire en la cause que nous défendons et avancer sans laisser personne nous arrêter.

 

Interview réalisé par Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

Manar AIT HADDOU

Manar AIT HADDOU

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Manar AIT HADDOU 26 ans, je …