Home / couple / Maroc contraception : Planification Familiale et Démographique

Maroc contraception : Planification Familiale et Démographique

La contraception orale hormonale a vu son utilisation au Maroc légalisée en 1964.

20 Avril 1965 : Le Mémorandum Royal de SM Hassan II que Dieu ait son âme a représenté un excellent départ pour le programme national de planning familial.
En 1966 : lancement des prestations du programme national de planning familial, par la création de centres de planification familiale à l’échelon national avec des cellules de  » counseling  » pour assurer l’observance et la bonne utilisation des moyens mis à la disposition des utilisatrices.

1978 – 1991 : Consolidation de l’intégration des prestations de planification familiale dans les soins de Santé Maternelle et Infantile.

1992 – 2001 : Renforcement des ressources et des activités et intégration des prestations dans le programme national de Santé de la Reproduction.
La contraception orale est représentée par de multiples spécialités émanant des principaux laboratoires de l’époque : Organon, Schering et Wyeth.
La contraception orale progestative est représentée aussi au Maroc. Elle est très indiquée notamment chez les femmes qui allaitent.

En matière de contraception œstroprogestative, l’évolution s’est faite vers des faibles doses d’oestrogène 20 mcg et 15 mcg et l’introduction de l’oestradiol dans certaines pilules, à la place de l’éthinylestradiol.

Aujourd’hui notre 33° Congrès de fertilité et de contraception organise une session consacrée à la contraception et qui se déroulera sur 2 volets :

1- Le professeur Rachid BEZAD directeur de la maternité Universitaire des Orangers à Rabat, nous exposera tout ce que l’on peut attendre et prescrire de la contraception d’urgence qui est parfaitement disponible dans notre pays.

2- Le docteur David SERFATY Président de la Société Francophone de contraception et Président d’honneur de la Société Européenne de Contraception développe le thème suivant dans le cadre de sa conférence : Quelle contraception orale recommander en 2015.

« Les résultats des différentes études récentes menées sur la réévaluation de la balance bénéfice/risque de cette catégorie de médicaments démontrent que les femmes utilisant des contraceptifs oraux de 3e et 4e générations s’exposent à un risque de complications thrombo-veineuses plus élevé que celles qui utilisent les pilules de 2e génération associées avec un faible dosage en estrogènes (20 mcg). Les instances sanitaires internationales dont l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), la Haute Autorité de Santé(HAS) et l’European Medecines Agency (PRAC) sont donc unanimes. Elles recommandent toutes, la prescription et en première intention, d’un contraceptif oral de 2e génération associé à la dose la plus faible d’estrogènes 20 mcg. », nous révèle le Dr. David SERFATY.

   
Suite aux recommandations des autorités de santé :
European Medicines Agency (PRAC)
La HAS : la haute autorité de santé
L’assurance maladie
L’ANSM : l’agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé.

Le ministère de la santé a recommandé aux médecins spécialistes généralistes et sages-femmes de privilégier systématiquement la prescription aux patientes de pilules contraceptives de 1ère et 2ème génération.

Il est un fait certain que nous avons opté au Maroc pour une contraception de qualité qui respecte toutes les contre-indications connues, et assure un suivi de qualité pour les utilisatrices de la contraception hormonale.
A celles qui présentent des contre-indications, il existe toujours une ou plusieurs méthodes respectueuses de l’intérêt des utilisatrices.

About Rédaction

Check Also

Aicha Laasri Amrani

Mme Aicha Amrani Laasri, nouvelle présidente de l’AFEM

  L’Association des femmes chefs d’entreprise du Maroc (AFEM) vient d’élire sa nouvelle présidente. Il …