Home / couple / Le couple et l’argent

Le couple et l’argent

L’argent  est un moyen de subsistance et de satisfaction de plaisirs qui peut favoriser l’épanouissement d’un  couple .

Il peut constituer également constituer un sujet tabou donc ne sera nullement abordé et sera à l’origine de plusieurs frustrations et de concessions .

Ou , constituera plutôt une question brulante qui sera une source inévitable de conflits importants et pourra transformer une belle histoire d’amour et d’entente en un cauchemar invivable si toutefois les règles du jeu  ne sont nullement définies au préalable .

On dit que l’argent ne fait pas le bonheur mais nous ne devons pas oublier qu’ il y contribue .

Aussi une bonne gestion des revenus et des dépenses peut favoriser un équilibre appréciable dans la vie d’une famille.

Au début de toute relation amoureuse voire maritale, on veut faire plaisir à l’autre , on veut l’épater , on veut le séduire ,donc on ne fait pas de calculs : on invite au restaurant , on achète des cadeaux , on ne laisse pas l’autre payer , on paie certaines factures importantes …etc.

Mais au fur et à mesure que le couple tombe dans la routine quotidienne , les discussions relatives à l’argent commencent à s’immiscer dans le couple . Parfois on opte pour le 50% – 50% . Parfois il y a des partages des charges : l’homme paie le loyer et l’alimentation , la femme paie l’eau , l’électricité , la domestique et toutes les charges accessoires .

Néanmoins , parfois dès qu’on parle de calculs , les problèmes commencent à entrer par toutes les ouvertures.

Par ailleurs , on constate que chaque couple  fonctionne à sa manière et ce , en fonction de sa situation professionnelle , en fonction des revenus de chacun des partenaires ,de leurs charges personnelles et de leur vision commune quant à cette question embarrassante que constitue l’argent.

A mon sens , il faut baser sa relation dès le début  sur la transparence , la sincérité et selon les règles de la communication non violente.

Chaque partenaire devra parler d’une manière Claire et sincère à son conjoint , lui donnant une idée approximative des ses revenus , lui parlant franchement de ses besoins personnelles , de ses dépenses , de ses projets et de ses attentes .

Une fois tous les éléments regroupés , le couple pourra opter pour une formule adéquate de gestion qui lui conviendra spécialement compte tenu des revenus , des dépenses , de leur mentalité et de leurs croyances confessionnelles et culturelles.Je cite ce dernier point car dans notre société Arabo-musulmane , certains conjoints ou épouses voudront appliquer les règles d’usage dans la société (ex : c’est l’homme qui doit assurer les dépenses de la famille même si la femme travaille ).

Aussi un couple nouvellement installé , devra prendre en considération que les données ont changé : avant chaque personne vivait et gérait son budget seule . Or avec la constitution du couple il va y avoir dores et déjà trois entités à prendre en considération : l’homme , la femme et le ménage.

Pour chaque entité , des besoins et des dépenses indispensables et d’autres ostentatoires seront prévues .

Néanmoins , les couples ne sont pas égaux face à cette notion d’argent pour la simple raison qu’on peut trouver trois situations différentes :

  1. celle où l’un des deux ne travaille pas
  2. celle où les 2 travaillent et ont des revenus proches
  3. celle où les 2 travaillent et ont des revenus très différents

Chaque situation va générer un mode de gestion adapté :

 1. Un mode de gestion où l’individualisme prime : chacun pour soi .

     Ce mode plonge facilement le couple dans des conflits ou l’un va traiter l’autre de radin et d’égoïste .

     Indépendamment du niveau des revenus de l’un ou de l’autre, il n’est pas très agréable de ne rien partager.

     De toute façon, comment résoudre à deux ces problèmes que l’on n’aurait jamais eu tout seul si l’on ne partage rien ? C’est un vrai

    défi !

    C’est un mode de gestion exagéré qui finit par lasser le couple particulièrement lorsqu’il y a des enfants au milieu.

 2. Un mode de fonctionnement communiste : ce qui appartient à l’un , appartient à l’autre .

     C’est un mode de gestion qui avantage un partenaire par rapport à l’autre lorsqu’il y a un gros écart de revenus .

     On trouve dans cette configuration des femmes ou des hommes opportunistes qui vont user de leur séduction , de leur gentillesse , de leur atouts , de leur rang social pour pouvoir réaliser toutes les dépenses objets de leurs désirs pour satisfaire des besoins de considération , d’appartenance et d’estime.

Ce mode de gestion n’est pas toujours sain et est taché de mauvaises intentions  : certains hommes pour se défaire de leur culpabilité face à leur infidélité conjugale ou face à leurs déplacements trop fréquents pour des raisons professionnels vont vouloir offrir des cadeaux très précieux ou des voyages de rêves à leurs épouses .

 3. Un mode de gestion où le pragmatisme moderne prime : ce qui appartient à l’un appartient en partie à l’autre.

Ce mode de gestion est le plus courant de nos jours chez les couples jeunes et modernes : il marie  simplicité, distinction des revenus et partage.Chaque personne pourra alors contribuer de manière proportionnelle aux dépenses communes du couple (logement, alimentation…) et chacun conservera le reste de ses revenus pour faire ce que bon lui semble. Ainsi , chaque partenaire pourra réaliser des projets personnels indépendamment des projets du couple . Ex : la femme peut participer à l’achat d’un appartement commun mais de son budget personnel , elle pourra s’offrir la voiture de ses rêves ou le sac signé vu dans une grand magasin .

 4. Un mode de gestion où règne une osmose parfaite : ce qui appartient à l’un appartient au couple.

Ce mode de gestion peut être très dangereux dans le cas où l’un des partenaires est très dépensier et l’autre est très économe.

Le dépensier pourra piocher dans le budget de certaines dépenses indispensables pour accomplir des achats non réfléchis pour réaliser ses rêves et satisfaire ses pulsions .Ce qui pourrait créer de graves problèmes d’insolvabilité du couple . Exemple : un partenaire porté sur les jeux de hasard peut s’aventurer à dépenser une grosse partie du budget de la famille dans le casino et ne pas s’aquitter de son loyer ou de ses redevances vis à vis de la Lydec ou de régler les factures téléphoniques.

Par ailleurs , dans le couple et afin que l’argent ne constitue pas une source incontournable de conflits conjugaux , il faudrait éviter de commettre certaines erreurs :

1- Ne pas mettre ses revenus dans un seul compte conjoint :

En effet chacun a des besoins différents , chacun se comporte différemment de l’autre l’autre face à l’argent , chacun perçoit la notion d’argent d’une manière différente de l’autre et ce compte tenu de son niveau intellectuel , de son éducation , de ses habitudes , de ses besoins , de son histoire , de ses origines , de sa région , de sa confession ….etc (ex: les berbères et les juifs sont réputés être radins , les Casablancais sont réputés être portés sur les dépenses alimentaires , les Fassis sont réputés aimer les objets de luxe ….etc).

D’autre part , le couple s’unit au départ sur la base de construire une relation harmonieuse qui s’inscrit dans le temps . Or , dans la plupart des cas , les circonstances font que l’harmonie du couple est menacée par des circonstances atténuantes ou que l’un des partenaires étant de mauvaise foi , peut du jour au lendemain , vider ce compte conjoint et s’évaporer dans la nature ou demander le divorce.

Il est certes recommandé de construire sa relation sur la confiance mais une confiance aveugle peut être une la cause de la ruine d’un partenaire et comme on dit : un homme (ou une femme) avisé (e) en vaut deux .

Dans ce cas , il est conseillé que les deux partenaires alimentent un compte conjoint pour les dépenses communes (mensualité d’un prêt bancaire pour un achat immobilier , eau , électricité , gaz, alimentation , frais de scolarité des enfants , frais d’hygiène , soins médicaux , vêtements , voyages en famille ….etc )  et qu’il signent tous les deux les chèques émis et non l’un ou l’autre . Mais chaque membre doit  conserver un compte personnel, qu’il pourra gérer en toute autonomie pour ses dépenses ou ses projets personnels.

D’autre part , je conseille vivement à chaque personne de ne jamais signer un chèque à blanc à son conjoint : il se peut que ce chèque tombe entre des mains malsaines ou qu’il soit égaré ou qu’il soit l’objet de représailles ou de chantage important dans le cas où le couple a des problèmes relationnels.

2- L’égalité face aux dépenses :

Derrière les rapports à l’argent dans le couple se trament des enjeux fondamentaux autour des rapports sociaux de sexe, sur fond
d’émancipation des femmes. Mais face aux dépenses , le porte feuille familial a t il un sexe ?

Dire qu’il faut partager les dépenses 50%-50% , ça sous entend des salaires importants et proches et ça sous entend une très grande ouverture d’esprit et une grande harmonie dans me couple. Or pour réunir toutes ces conditions , en rajoutant que l’implication des parents ne doit pas exister et que la société doit avoir un regard indulgent sur le couple , ceci parait difficile à concevoir .

C’est aussi une formule qui ne tient pas compte des revenus et des besoins de chaque partenaire . En effet , la femme peut avoir des besoins personnels  plus importants en achats de cosmétiques , parfums , habits , soins médicaux (contrôles gynécologiques , pilule contraceptive , bandes hygiéniques ou tampons , soins esthétiques , coiffure ….etc). L’homme qui gagne plus que la femme peut être tenté de dépenser le reliquat qui lui reste en dépenses futiles (sorties biens arrosées avec les amis , entretien d’une maitresse , habits et voiture luxueux ….etc).

Dans ce cas et pour éviter des discussions houleuses dans le couple , il serait recommandé d’ équilibrer la situation en divisant les dépenses communes au prorata des salaires .

3- Ne pas faire de l’argent un sujet Tabou

Souvent pour ne pas briser le romantisme du début d’une relation amoureuse , les partenaires évitent de parler d’argent . Et c’est là où la plupart des erreurs de comportements face à l’argent sont commises. Il se peut que l’homme ou la femme qui fait preuve de générosité excessive ou ayant un égo très développé va dépenser sans mesures et va dépasser son budget soit carrément recourir au découvert de la banque pour sauver sa face , face à son partenaire.

Il se peut que lorsqu’on ose enfin en parler , les dégâts sont déjà là : un surendettement de l’un des partenaires , ou de mauvaises habitudes prises par l’autre partenaire …etc.

Et lorsqu’on en parle après un certain temps , la conversation tourne en disputes ou l’un reproche à l’autre d’être matérialiste , d’être calculateur ou que l’un accuse l’autre d’être opportuniste , manipulateur ….etc.

Pour éviter d’en arriver là , parler de l’argent au début de la relation et définir les règles du jeu pour que tout soit clair et net dès le début.

4- Impliquer les belles familles dans la gestion des dépenses du couple :

dès que la mère de l’épouse donne son avis à sa fille ou que le père commence à imposer des règles de conduite à son fils en matière de dépenses ,ou que la belle mère habite sous le même toit familial et qu’elle s’ingère dans le couple , les conflits apparaissent et peuvent empoisonner la vie du couple .

Donc laisser les parents , frères et sœurs en dehors de la gestion des revenus et des dépenses de son couple est une règle d’or pour vivre en paix et concrétiser à deux ses projets de vie .

5- Ne pas se comparer aux autres :

tous les couples n’ont pas les mêmes revenus et ne peuvent pas donc avoir les mêmes dépenses .

C’est l’erreur que commettent plusieurs couples en se comparant à leurs amis , à leurs frères et sœurs , à leurs voisins …etc.

Ainsi , certains couples se retrouvent dans des situations de surendettement car le mari a voulu s’approprier le même véhicule que son meilleur ami , ou que la femme a voulu s’offrir le même sac signé que sa sœur , ou que le couple veut partir en vacances dans une destination qui a émerveillée leurs amis …etc.

Ainsi la surconsommation ; les dictats imposés par la publicité agressive et le besoin incessant de se réaliser et d’appartenir à une élite singularisée par des signes de richesse extérieures font que certains couples se déchiquettent avant de sombrer dans une incompréhension totale et donc une séparation inévitable .

6- Laisser un seul partenaire gérer le budget de la famille :

La famille est constitué par l’homme , la femme et ensuite les enfants qui naissent de leur union . Il est inconcevable que l’un des deux partenaires gère tout seul le budget familial ou le fait sans donner des comptes à l’autre.

Souvent dans ce genre de situation , nous assistons à des dérapages et des trous de budget qui peuvent être considérables et nuire à l’équilibre de la famille particulièrement lorsque celui qui a cette responsabilité est de nature dépensier ou développe une addiction vis à vis de l’alcool , des drogues , des jeux de hasard , ou des achats compulsifs .

Cette situation instaure des rapports de force dans le couple où l’un des partenaires se sent inutile et écarté de la prise de décisions et l’autre peut dominer ou se sentir écrasé sous le poids des responsabilités de la gestion du foyer .

Donc il serait conseillé de tout mettre au clair d’un commun accord en fonction de la disponibilité , des compétences et des choix de chacun de façon à ce qu’aucun des partenaires ne se plaigne par la suite

Ainsi , comme on l’a vu tout au long de notre récit , tout est question de communication dans le couple .

Certains feront des concessions , d’autres seront plus vigilants  et d’autres discuteront des moindres détails quant à leurs dépenses .

Le problème sera plus élargi lorsque la famille s’agrandira avec les enfants . Donc , il est conseillé de discuter également des dépenses des enfants et surtout de savoir leur dire « non » face à certaines dépenses ostentatoires et certains caprices .Il est également recommandé par la plupart des psychologues de leur enseigner la valeur de l’argent dès l’âge de dix ans et de leur ancrer dans le cerveau que l’argent se gagne .

On établit ensemble des règles familiales pour la gestion de l’argent destiné aux enfants. Par exemple, qu’est-ce qu’on leur paie, et jusqu’à quel âge? Dans le cas d’une grosse dépense, notre ado doit-il en assumer une partie? Quels montants devra t on leur accorder pour leurs études universitaires ? Quelle budget devra t on leur accorder pour leurs habits et leurs voyages ? ….etc.

L’harmonie du couple est donc tributaire d’une entente parfaite sur le mode de gestion de l’argent .

Soyons à l’écoute de nos conjoints , soyons ouverts à leurs suggestions et soyons respectueux de leurs ressources , besoins et désirs pour que le bonheur ne file pas par la fenêtre lorsqu’on ouvre la porte aux mésententes relatives à l’argent.
Par: Salwa ABOURIZK

About Rédaction

Check Also

L’infidélité, comment la surmonter ?

Les écarts d’un homme sont souvent mal vécus par une femme qui rêve de fidélité …