Home / Interviews / Lamyaa Bouamar

Lamyaa Bouamar

Lamyaa Bouamar
Lamyaa Bouamar

· Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Lamyaa Bouamar, responsable communication du programme USAID Career Center. C’est un programme de développement pour améliorer l’employabilité des jeunes au Maroc. Il est mis en œuvre par l’Agence américaine de développement international (USAID) avec le Ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique.

 

· Racontez-nous un peu votre parcours Et votre vie professionnelle.

J’ai eu un bachelor en communication professionnelle à l’université Al Akhawayn à Ifrane, et j’ai passé un semestre d’échange à l’Université du Texas à Austin. Aujourd’hui je travaille depuis bientôt sept dans le domaine du développement international sur différentes thématiques avec différents bailleurs de fonds au Maroc.

 

· Pourquoi Communication ? et pourquoi spécialement l’USAID ?

Je devais avoir 16 ou 17 ans. Je regardais une publicité à la télévision et de manière très intuitive j’ai réussi à en imaginer tout le scénario et la chute ; j’ai compris que j’étais faite pour travailler dans le domaine de la communication ! Depuis plus de 50 ans, les États-Unis et le gouvernement marocain collaborent pour apporter des améliorations substantielles à la vie des citoyens marocains. Au Maroc, 80% des chômeurs sont des jeunes. De manière surprenante, on constate que le taux de chômage croît avec le niveau d’éducation, passant de 1,6% pour les personnes sans aucun diplôme à plus de 22% pour les diplômés de l’université. En réponse à ces défis, l’USAID Maroc a conçu le programme USAID Career Center avec le gouvernement du Maroc pour faciliter la transition des jeunes de la formation vers l’emploi. Ce programme met en œuvre les moyens nécessaires pour inciter l’ensemble des acteurs du marché de l’emploi, y compris le secteur privé, à fournir aux jeunes une meilleure compréhension des tendances du marché du travail et de la demande en compétences, ainsi que des opportunités d’interaction avec le secteur privé. La communication du programme vise à accélérer le changement et faire des Career Centers une porte d’accès incontournable vers l’employabilité, tant pour les jeunes que pour le secteur privé. En effet, j’ai toujours voulu apporter ma pierre à l’édifice du développement de mon pays, c’est pour cela que j’ai choisi de travailler sur un projet de l’USAID qui adresse l’une des plus grandes problématiques à laquelle la jeunesse marocaine fait face aujourd’hui.

 

· Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

1- Convaincre les jeunes que les services offerts par les Career Centers sont complètement gratuits, et qu’ils n’auront pas à payer un quelconque service à un moment ou un autre.

2- Que tous les jeunes partout au Maroc puissent profiter et accéder aux services offerts par les Career Centers, que ce soit sur les Career Centers physiques à Casablanca, Tanger et Marrakech ou sur le Career Center virtuel qui offre en ligne sur le www.careercenter.ma tous les services du Career Center physique.

 

· Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Ça dépend de l’interprétation du mot réussir, chaque personne conçoit la réussite différemment. Je dirais juste que, quelle que soit la définition que vous faites de votre réussite, je vous conseillerais toujours d’aller au bout de vos rêves, de tout mettre en œuvre pour y accéder et que rien n’est impossible : il faut juste un peu de patience et beaucoup de ténacité et de diplomatie. Comme le dit si bien la devise de nos Career Centers « Mostaqbali fiyadi », votre avenir/réussite est entre vos mains.

· Quels sont vos projets à venir ?

Rendre les Career Centers encore plus visibles pour que tous les jeunes marocains puissent profiter de cette belle opportunité d’apprentissage et de formation pour une transition vers le marché du travail, et pourquoi pas contribuer à plus grande échelle à la diminution du taux de chômage au Maroc.

· Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Il y a eu des progrès au cours des dernières décennies, c’est indéniable. Notamment avec la Moudawana qui a amélioré, du moins sur le papier, la condition des femmes au Maroc. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. La contribution des femmes à l’économie reste encore très faible, le Maroc fait partie des pays tout en bas du classement pour ce qui est de la féminisation de l’emploi, cela sans parler de la question du harcèlement et des violences à l’égard des femmes qui sont de véritables fléaux dans notre pays. L’égalité homme/femme est d’ailleurs un volet sur lequel nous travaillons beaucoup dans le cadre du programme USAID Career Center qui place la question du genre et la réduction des barrières à l’emploi des femmes sous toutes leurs formes au centre de ses priorités. Nous organisons régulièrement des activités spécifiques pour déconstruire chez les jeunes tous les stéréotypes basés sur le genre et qui portent préjudice à l’émancipation des jeunes marocaines dans la société.

 

· Votre avis sur lamarocaine.com ?

Je pense que c’est une plateforme très intéressante, qui met en valeur le rôle et la position de la femme au Maroc ! Je vous souhaite donc bon courage pour la suite de vos activités !

· Dernier mot

Fais une carrière dans l’humanitaire. Engage-toi dans la noble lutte pour les droits de l’homme. Tu feras de toi une personne meilleure, une plus grande nation de ton pays et un monde plus beau à vivre. Martin Luther King, Jr.

 

Interview réalisé par : Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …