Home / Interviews / Laila ben Lablali

Laila ben Lablali

laila ben lablali
laila ben lablali

Bonjour, pouvez-vous vous présenter svp ? 

Une femme marocaine, épouse, maman et journaliste. Le défi au quotidien c’est d’être ces trois femmes à part entière.

– Racontez nous un peu votre parcours

– Je suis une grande passionnée de langues étrangères et de littérature. Après un baccalauréat en Lettres modernes, j’intègre la faculté des lettres pour une Licence en Langues et Littératures Anglaises puis une maitrise en Linguistiques. Fascinée par l’essor des métiers de la communication au Maroc au début des années 2000 je choisis de suivre un master en Communication des organisations publiques, privées et politiques que j’obtiens en 2001.


– Comment est née cette passion pour le journalisme

Rien à priori ne me prédestinait à une carrière dans le journalisme. D’ailleurs ma première expérience professionnelle était au sein d ‘un cabinet de Conseil en Recrutement où j’ai été Chef de projet pendant un peu plus de deux ans. Un matin en lisant un quotidien, je tombe sur une annonce d’un grand groupe de médias qui recrute des journalistes. Je parcours l’annonce dans un geste de routine, un peu comme je le faisais à l’époque dans le cadre de mon travail pour sonder le marché de l’emploi. Mais cette annonce- là précisément m’interpelle, et je m’y retrouve un peu. Le groupe de médias ne demandait pas un diplôme en journalisme mais des qualités rédactionnelles, linguistiques et d’analyses dont j’estimais disposer. Comme un jeu, j’envoie mon dossier, à ma grande surprise on me rappelle pour un premier entretien puis un deuxième puis un troisième puis je signe mon premier contrat en tant que journaliste radio, c’était à l’époque de la libéralisation des ondes. Je découvre la passion du micro et c’est le début d’une aventure qui continue. C’était il y a 7 ans.

– Quels sont vos projets d’avenir ?
Plein de projets et surtout plein d’ambitions, et le rêve de voir le journalisme occuper toute la place qui lui revient dans notre société. Il y a chez moi comme une frustration en tant que journaliste mais aussi en tant que lectrice, téléspectatrice et auditrice. Notre paysage médiatique manque cruellement d’espaces d’analyses et de débats constructifs. L’ère du discours préfabriqué est révolue. Les marocains sont de plus en plus au fait de ce qui se passe autour d’eux. Ils veulent comprendre et exigent des réponses à des questions qu’ils se posent au quotidien. Ils sont en droit de les obtenir, et c’est notre devoir à nous journalistes de les aider à y arriver.


– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Il faut que la femme marocaine se fasse confiance, qu’elle fasse confiance à son intelligence. Le principal obstacle au progrès d’une femme ce n’est pas l’homme, c’est la femme.


– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Il est indéniable que la femme a fait plusieurs progrès, mais ce n’est pas assez. La situation de la femme au Maroc est plutôt précaire. Nous avons tendance à mettre en avant des femmes qui ont réussi plus ou moins leur vie personnelle et professionnelle et on s’en réjouit comme si c’était le cas de toutes les femmes au Maroc. Ces femmes ne sont pas représentatives de la majorité des femmes au Maroc, ce sont malheureusement des exceptions, des exceptions qui confirment une règle qu’il ne faut pas oublier. La réalité ce sont aussi ces petites filles qui ne peuvent pas aller à l’école parce que ce sont des filles. La réalité ce sont ces petites filles que l’on marie de force alors qu’elles n’ont que 7 ans à des hommes beaucoup plus âgés. La réalité ce sont ces petites filles qui deviennent mamans très tôt avant même d’avoir eu le temps d’apprendre de la vie des choses qu’elles pourraient transmettre à leur progéniture de façon à ce que l’histoire ne se répète pas. La réalité ce sont aussi ces femmes qui meurent par dizaines de milliers en donnant la vie. La réalité ce sont ces femmes battues, violentées et opprimées parce que ce sont des femmes. Des femmes qui n’ont pas accès à certains postes de responsabilité parce que ce sont des femmes. Le chemin est long, il fait avoir du souffle mais aussi beaucoup de bonne volonté.


– Votre avis sur lamarocaine.com ?

Lamarocaien.com est de ces supports médias qui s’intéressent à la femme à ses réalisations et à ses préoccupations. Un de plus mais pas un de trop. C’est une très belle initiative.


Interview réalisé par : Aziz HARCHA 

Le 05/03/2013

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …