Home / couple / La relation Homme/Femme est le sujet qui a fait couler le plus d’encre dans le monde entier, et à juste titre.

La relation Homme/Femme est le sujet qui a fait couler le plus d’encre dans le monde entier, et à juste titre.

2363Nombreux sont les auteurs qui se sont penchés sur les mécanismes qui régissent cette relation, qui ont essayé de sonder ses tenants et ses aboutissants, mais personne n’a pu faire le tour du sujet, car beaucoup d’ombre, de non-dit, de mystère régit cette équation dont le manque de précision en fait justement l’intérêt et le charme.

L’égalité des sexes est le thème le plus courtisé, le plus chéri par les militantes féministes, elles en ont fait une religion, elles ont fait le sermon d’abnégation, d’oubli de soi, et s’y sont données corps et âmes .
Cela aurait pris tout un siècle, elles militent encore, elles s’emportent encore, elles continuent à suer sang et eau, et ont formé toute une génération qui porte le fardeau de défendre les intérêts des femmes, partout dans le monde, elles ont crée des associations, des pages web, des groupes de discussion, des conférences …
Nous nous retrouvons à répéter leurs slogans, à paraphraser, à citer leurs dictons, à défendre leur cause, enfin notre cause…une cause que l’on n’a jamais vraiment pensé .
Un lègue, un héritage qui fait que les hommes sont des ennemis, à combattre, battre et abattre.
Toujours est-il, que la nature nous rattrape, et l’on se retrouve à un certain moment en train d’aimer l’ennemi !
La voix de nos ancêtres murmure pourtant un « tu vas te ramasser la gueule », on hausse les épaules, militantes que nous sommes, franches, justes, directes, sincères , on s’investit , et on se ramasse la gueule.
Alors, du haut de mes trente-trois ans, je me dresse, sèche mes larmes et décide de me pencher sur cette histoire, sonder cette équation…il est temps de piger.
Commençons par cette histoire d’égalité.
Y’a-t-il vraiment une égalité entre homme et femme ?
La nature fait que l’homme possède certaines caractéristiques physiques , mentales et psychologiques qui sont différentes des femmes.
Un homme est généralement plus fort, plus posé, plus logique, plus réfléchi ( pas nécessairement me dirait l’ancêtre), cela est prouvé scientifiquement vais-je lui répondre, l’homme utilise encore plus la partie corticale de son cerveau, la partie logique, rationnelle, alors que la femme utilise le plus souvent la partie limbique de son cerveau, c’est la partie émotive.
Les instincts de l’homme sont ceux d’un chasseur, d’où son rôle essentiel de mâle, de chef de foyer. Il est supposé être machiste, nomade, épicurien, libre, égoïste, polygame, agressif, possessif et dominant.
La nature prédispose la femme quant à elle, à être douce, passive, séductrice, diplomate, patiente, manipulatrice ,vicieuse, rusée ,arrogante, chaste, et facilement monogame .
La différence de ces deux rôles est certaine, mais la comparaison, à mon sens, n’a pas lieu d’être, car, c’est dans la complémentarité que réside la force du couple, son endurance et sa complexité.
Une femme ne doit pas être sincère, franche, directe, agressive…sa force réside dans l’art de manipuler son homme, de le garder heureux, fier, tout en y trouvant son compte, elle se doit d’être énigmatique, mystérieuse, pudique et réservée.
Vous me direz que ceci est bien dépassé, que les choses ont évolué, que les hommes aiment les femmes qui s’expriment, peut-être bien, mais aiment-ils celles qui insultent, qui jurent, qui se montrent vulgaires ?

Respectent-ils les femmes faciles, légères qui prônent leur liberté sexuelle et la font valoir ?
Se plaisent-ils à être traqués, harcelés par une femme qui leur envoie des fleurs, des textos, des mails…en criant sur les toits un « j’ai envie de toi » ?
Rien n’a changé Mesdames, l’instinct est le même, la nature est la même, l’homme est le même, la femme est la même , les noms changent, les nationalités, les couleurs, les races, les origines , les ères et les temps , mais l’essence reste immuable.
La femme est l’être manipulateur par excellence, sa force réside dans son intelligence…en voulant se rebeller contre sa nature, elle ne fait qu’aller à contre- nature, elle y perd son identité, son foyer, son homme et son bien-être.
Avez-vous déjà vu une militante heureuse ? elles sont toutes en colère, remontées, seules, aigries et blasées. Les hommes ne les aiment pas, ne les désirent pas, ne les épousent pas, sauf pour certaines exceptions où déjà l’homme est peu virile, et compose donc facilement avec une femme peu féminine.
Fin mot de l’histoire : arrêter d’être des dons Quichottes …y’a même plus de moulins à vent ! S’il y’a un combat à mener , il est bien ailleurs…

 

 

About Rédaction

Check Also

L’infidélité, comment la surmonter ?

Les écarts d’un homme sont souvent mal vécus par une femme qui rêve de fidélité …