Home / couple / La jalousie entre amour et tromperie

La jalousie entre amour et tromperie

D’après les clichés, les femmes sont plus jalouses que les hommes. Mais si on se réfère aux dires des spécialistes, il n’en est rien.
D’après les clichés, les femmes sont plus jalouses que les hommes. Mais si on se réfère aux dires des spécialistes, il n’en est rien.
● Souvent considérée comme une preuve d’amour, la jalousie est une chose naturelle au sein d’un couple, voire inévitable.
● Au début, ce sentiment est presque inavouable. Mais plus ses sentiments évoluent, plus le jaloux peut devenir insupportable.

Selon les spécialistes, la jalousie est un sentiment aussi répandu que refoulé et cache souvent des frustrations ou des désirs inavoués. Toujours d’après les psychiatres, l’origine de cette jalousie remonte à l’époque où l’enfant ne supporte pas de voir sa mère se détourner de lui, et se sent alors abandonné. De plus, la jalousie peut aussi s’expliquer par la peur de l’infidélité. Par exemple, avant de se marier, Souhail était un grand séducteur qui accumulait les conquêtes. Et même s’il est heureux depuis le premier jour de son mariage, il est terriblement jaloux : «J’ai aveuglément confiance en ma femme, cependant, en réalité, j’ai peur qu’elle me fasse ce que j’ai pu faire auparavant à d’autres filles. Pourtant, elle s’habille avec sobriété et se comporte sans provocation, mais dès qu’elle parle à un autre homme, je vois rouge», avoue Souhail ! D’autre part, on peut expliquer la jalousie chez l’homme à travers une récente étude qui souligne que les hommes seraient constamment dans une démarche de reproduction, et veulent que leur femme porte leurs enfants, et pas ceux d’un autre. Cela expliquerait donc pourquoi ils sont hostiles quand un autre partenaire potentiel approche, de près ou de loin, leur autre moitié.

Qui serait le plus jaloux ?
D’après les clichés, les femmes sont plus jalouses que les hommes. Mais si on se réfère aux dires des spécialistes, il n’en est rien. En vérité, si on peut penser que les femmes sont plus jalouses c’est simplement, car elles le montrent davantage. À la différence des hommes, les femmes sont curieuses de leur rivale. Elles veulent tout savoir d’elle : si elle est plus belle, la couleur de ses cheveux, etc. Les hommes, quant à eux, sont davantage dans le déni : «Mon mari prétendait ne pas être jaloux», raconte Mina. «Et je pense qu’il était sincère au début. Mais le soir où je lui ai avoué qu’un de mes collègues de bureau me draguait depuis plusieurs jours, il a directement voulu l’appeler pour qu’il arrête de m’approcher».
Ce phénomène de déni serait typiquement masculin. En effet, comme le soulignent les psychiatres : les hommes restent longtemps indifférents puis, face à une possible tromperie, ils s’écroulent. Alors qu’une femme sera jalouse d’emblée, même s’il ne se passe rien.
Aussi, toujours selon les spécialistes, «s’il est normal de traverser, au cours de sa vie, un ou plusieurs conflits à cause d’une jalousie, il faut s’alarmer de ne pas parvenir à quitter cet état de jalousie. Par exemple, de ne pas réussir à se dégager d’un partenaire ostensiblement infidèle, ou bien de s’imaginer, à tort, et de façon obsédante, trompé par son conjoint. Au point de ne plus penser qu’à cela, d’en perdre son travail, ses amis». D’ailleurs, certains jaloux vont tellement loin dans leur comportement obsessionnel qu’ils mettent leur couple en danger.

Les symptômes
On reconnait un jaloux par son envie de tout vérifier : le téléphone, l’agenda, les poches de vêtements, le corps du conjoint ou ses vêtements, l’ordinateur, etc. Puis, vient la phase de questionnement avec toutes les insinuations et les tests en permanence. Comme le démontrent les spécialistes, le réel argument du jaloux est cette fameuse petite phrase : «si tu n’as rien à te prouver, alors laisse-moi fouiller dans tes affaires». Le pire est que l’argument semble imparable. Et les psychiatres soulignent que derrière tout cela, se cache simplement beaucoup d’angoisse et de souffrance.
Il faut noter que le jaloux est jaloux de tout le monde par nature. Que ce soit un ami, un collègue ou même un membre de la famille, cette personne ne parviendra pas à calmer sa jalousie même s’il y a absence de preuves de tromperie. Cette façon de vouloir avoir le contrôle sur la vie de son conjoint est une façon pour diminuer l’angoisse de l’abandon, du rejet, de la solitude tant redoutés par la personne jalouse. Le conjoint, lui, contrôle également par l’évitement de tout ce qui pourrait dégénérer en crise de jalousie, expliquent les spécialistes.

Que faire face au jaloux ?
Il est primordial au conjoint du jaloux de refuser de rentrer dans des revendications sans fin et de s’exprimer face à ce genre de situation. Selon les thérapeutes, il ne faut pas plier aux exigences du jaloux, mais plutôt dialoguer autant que possible avec lui.
En osant montrer vos sentiments, vos larmes lorsqu’elles montent s’il le faut. Par ailleurs, il faut éviter l’agression verbale autant que possible, rester calme, mais ferme. Si vous voulez que votre conjoint jaloux trouve sa place auprès de vous, il vous faut d’abord trouver la vôtre, soulignent les spécialistes. n

Peut-on ne pas être jaloux ?
Le philosophe Sigmund Freud a été le premier à le dire : «La jalousie est, comme le deuil, un affect normal. Si elle fait défaut, c’est qu’elle a été l’objet d’un puissant refoulement. Elle joue alors dans l’inconscient un rôle d’autant plus grand.» C’est-à-dire qu’une personne qui va assurer qu’elle n’a pas jalouse est en réalité et inconsciemment en train de refouler sa jalousie. C’est une façon comme une autre de se protéger.

Source: Le Matin

About Rédaction

Check Also

L’infidélité, comment la surmonter ?

Les écarts d’un homme sont souvent mal vécus par une femme qui rêve de fidélité …