Home / Interviews / Hayat Lablanti

Hayat Lablanti

Hayat Lablanti
Hayat Lablanti

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Bonjour, Je suis Dr Hayat Lablanti ou Doc Hayat pour mes followers sur les réseaux sociaux. J’exerce en tant que médecin nutritionniste au sein de mon cabinet privé à El Jadida, où j’assure le suivi nutritionnel et médical de mes patients en prescrivant des régimes alimentaires personnalisés et adaptés à leurs pathologies. J’ai également pris l’initiative de créer une page Facebook ainsi qu’une chaîne YouTube, destinées à à proposer des conseils en nutrition et à promouvoir la santé et le bien-être.

– Racontez nous un peu votre parcours?

Mon parcours a démarré par l’obtention d’un baccalauréat scientifique en 1999, mention très bien, au lycée Ibn Khaldoune, un des lycées les plus renommés d’El Jadida, j’ai pu ainsi franchir les portes de la Faculté de Médecine et de Pharmacie à Casablanca. Et Je profite de l’occasion pour remercier infiniment mes professeurs qui m’ont permis grâce à leur diligence, de bénéficier d’un enseignement de qualité.
En 2000, j’ai démarré mes études en Médecine, ce fut un long marathon de sept ans que je n’aurais pas pu terminer sans le soutien démesuré de mes parents et de mon frère, que Dieu les protège.
Pendant les deux premières années, il fallait acquérir les bases théoriques de la médecine générale et en parallèle s’adapter à un nouveau mode de vie dans la métropole casablancaise. Ce n’est qu’à partir de la troisième année, que j’ai commencé à me mettre réellement dans le bain de la pratique médicale en suivant des stages cliniques au centre hospitalier universitaire Ibn Rochd sous la tutelle d’une équipe de professionnels de la santé. Je me souviens très bien de la première fois où j’ai mis une blouse blanche et un stéthoscope autour du cou, c’était un moment émouvant et effrayant à la fois, parce que je me suis rendue compte ce jour-là de la grande responsabilité que je devais assumer en exercant ce métier.
Les stages se succédaient durant cinq ans dans plusieurs spécialités, pour venir consolider mes acquis et enrichir mes expériences. Je vous avoue que ce n’était pas une tâche facile, surtout pendant les gardes de nuit, où nous étions confrontés mes confrères et moi, aux pathologies, aux urgences médicales, à la pauvreté des patients, et parfois à la mort, des situations bouleversantes qu’il fallait gérer grâce à l’aide précieuse des professeurs, des résidents et des infirmiers du centre hospitalier universitaire Ibn Rochd, qui nous ont transmis gracieusement leur savoir faire et leurs compétences.
L’année 2007 était une année qui a marqué mon parcours universitaire, puisque c’était l’année de la soutenance de ma thèse, et dont le sujet était la prise en charge de la douleur chirurgicale chez les femmes en obstétrique. En effet lors de mon stage en gynécologie, j’ai constaté que la plupart des patientes, bien qu’elles souffraient de douleurs intenses après accouchement suite à des actes chirurgicaux, ne bénéficiaient pas d’un traitement antalgique efficace pour apaiser leur maux. En traitant ce sujet, j’ai voulu attirer l’attention vers cette problématique, afin d’améliorer les conditions des jeunes mères opérées. J’ai obtenu donc mon doctorat en Médecine Générale, avec les honneurs du jury, ce qui représentait et représente toujours une grande fierté pour mes parents et tous mes proches.

– Et votre vie professionnelle.

Doctorat en poche, mais manquant d’expérience à cette époque là, je ne me sentais pas capable d’ouvrir un cabinet privé, j’ai donc essayé de trouver une opportunité d’embauche, tout en sachant que le marché de travail pour un médecin généraliste au Maroc était très limité. J’ai eu la chance de décrocher un poste dans un centre spécialisé dans l’amincissement médicalisé et la lutte contre l’obésité à Marrakech, et c’est là où ma vie professionnelle a réellement démarré.
Par la suite j’ai opté pour la formation continue ce qui m’a permis d’obtenir des diplômes dans le domaine de la nutrition. Je me suis intéressée également à l’étude de la flore intestinale et des probiotiques, un domaine passionnant et très prometteur pour traiter la plupart des maladies chroniques.

 

– Pourquoi la Diététique et la nutrition ?

Votre question est pertinente, même si je me suis retrouvée dans ce domaine par hasard, la nutrition m’a toujours intéressée dès mon jeune âge, puisque je souffrais de surpoids durant mon enfance, puis d’anorexie pendant mon adolescence, mais actuellement j’ai pu trouver mon équilibre grâce à mes nombreuses formations. Du coup, mon vécu personnel avec les troubles alimentaires m’a permis de mieux orienter mes patients qu’ils soient obèses ou maigres.

– Quel conseil pouvez vous donner aux femmes pour un équilibre nutritionnel

Mon conseil aux femmes est de savoir choisir les bons aliments qui composent un repas sain, notamment peu de protéines, beaucoup de légumes et une ration raisonnable de féculents complets. Il faut préciser que la femme prépare souvent les repas de la famille et donc joue un rôle important dans l’éducation alimentaire de ses enfants en leur transmettant les bonnes règles diététiques.

– Qu’en est il des différents régimes qui font la une ?

Il n’y a pas de régime pour tous. Chaque patient devrait bénéficier d’un régime personnalisé en fonction de ses besoins et de son mode de vie. C’est le médecin nutritionniste qui le prescrit en se basant sur l’examen clinique, le bilan sanguin et l’enquête alimentaire du patient. Il faut se méfier des régimes publiés un peu partout qui peuvent être nuisibles à la santé.

– Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Les difficultés sont souvent en rapport avec le fait que je sois une femme dans une société mysogyne comme la nôtre. Mais cela ne me bloque pas dans mon travail parce que je suis convaincue que pour réaliser ses objectifs il faut savoir contourner les obstacles.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon conseil pour les femmes est de s’acharner à suivre des études pour avoir un acquis et un savoir faire, qui leur permettraient de se lancer dans une carrière fructueuse.

– Quels sont vos projets à venir ?

Mon projet est de développer plus mon activité sur les réseaux sociaux, un moyen efficace pour transmettre des conseils et corriger les erreurs diététiques chez un plus grand nombre de personnes. Je prévois également de développer une méthode d’amincissement avec des repas sains et en même temps goûteux, pour lier le plaisir de manger à une perte de poids sécurisée.

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Je pense que la femme marocaine a prouvé qu’elle est capable d’assumer ses rôles, mais il y a encore du boulot pour changer les mentalités. Je cite par exemple le disparité entre hommes et femmes dans les médias au Maroc, en effet les femmes ne représentent que 20% des interventions audiovisuelles, contre 80% pour les hommes. Par ailleurs, je reste optimiste pour l’avenir, le développement au Maroc est en marche.

– Votre avis sur lamarocaine.com ?

Lamarocaine.com est une très belle initiative pour justement équilibrer la balance et instaurer la parité homme-femme et je vous souhaite une bonne continuation.

– Dernier mot

Je vous remercie infiniment pour l’opportunité que vous m’avez offerte qui m’a permise de mettre à l’honneur mon parcours. Je remercie également mes parents, mon frère et tous mes professeurs qui ont contribué à ce que je suis aujourd’hui.

 

Interview réalisé par Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

zineb lalami

Zineb El Alami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je suis Zineb El Alami, Québéco-Marocaine. …